Allaitement de jumeaux : courage et persévérance !

J'ai une bien belle histoire à vous raconter aujourd'hui (avec l'accord de l'intéressée évidemment).

C'est l'histoire d'Irina, une maman de jumelles nées prématurément, qui ne pouvaient pas téter à la naissance. Cette maman a donc tiré son lait. Jusque là, rien d'extraordinaire.

 

Continuer la lecture de Allaitement de jumeaux : courage et persévérance !

Accompagner un allaitement

Suite à l’initiative "Pour le droit au soutien à l'allaitement maternel" que j’ai relayée dans mon précédent billet, je me suis demandé si chacun avait la même définition de ce qu’est ou ce que devrait être un soutien à l’allaitement. C'est pourquoi je souhaiterais aujourd’hui vous faire partager ma vision de ce qu'est l’accompagnement d’un allaitement.

 

Continuer la lecture de Accompagner un allaitement

Pour le droit au soutien à l’allaitement maternel

customLogo

Aujourd’hui, je souhaite relayer l’action d’un groupe de parents et de professionnels de santé baptisé : « Pour le droit au soutien à l’allaitement maternel », qui ont écrit une lettre ouverte au ministère.

Bien qu’appartenant pour la plupart à des associations de soutien à la parentalité, ces parents se revendiquent simples citoyens souhaitant faire changer leur société. Et ils ont raison de vouloir faire bouger les choses car dans notre cas, si on attend de nos hommes politiques un changement à ce sujet, il faudra être très, très patient. Le combat de ces parents rejoint le mien : permettre à une femme qui a choisi d’allaiter de le faire dans les meilleures conditions.

La situation de l’accompagnement à l’allaitement en France* est préoccupante,

Continuer la lecture de Pour le droit au soutien à l’allaitement maternel

Vous avez dit sevrage?

Dernièrement, j’ai accompagné une maman, prénommée Leila*, dont le bébé de 7 mois et demi faisait une grève de tétée.

Bien évidemment, l’entourage s’est précipité pour donner son avis, entrevoyant enfin un terme à cet allaitement qui n’avait que trop duré. « C’est pas grave, tu l’as allaité presque 8 mois, tu ne vas pas en faire tout un plat ! C’est normal qu’il s’arrête, passe à autre chose ! » Et les mots « désir normal de sevrage » ont inévitablement été lancés. La maman, quant à elle, sentait bien qu’il y avait « quelque chose » qui n’allait pas.

Continuer la lecture de Vous avez dit sevrage?

Apprentissages

J’aime bien savourer les petites coïncidences de la vie, et c’est souvent qu’au cours d’une journée, je remarque que la même problématique s’est posée 3 fois pour disparaître ensuite pendant des semaines.

Comme le dit Einstein, « le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito ». J’en conclus que là-haut, on veut me faire travailler sur une problématique bien précise !

Aujourd’hui, le thème était « les bébés qui désaprennent à téter ».

C’est rare, mais assez insidieux et perturbant pour être cité.

Dans ce genre de situation, le nouveau-né a une bonne succion, il prend bien le sein, a un rythme correct, mais pour une raison ou une autre, sa maman a un problème d’éjection ou de quantité. Le bébé en déduit donc que sa façon d’opérer est mauvaise. Par conséquent, il essaie autre chose, prend de mauvaises habitudes, et la maman se retrouve avec des mamelons très douloureux voire crevassés. Le bébé doit alors être rééduqué, ce qui est rarement simple.

D’où l’importance, à chaque tétée, d’être attentive, et à la prise du sein, et au transfert correct de lait.

Apprendre aux femmes à reconnaître une tétée efficace est un de mes chevaux de bataille !

Y croire! Et puis le faire

Biological-Nurturing1
la position naturelle

L'histoire qui suit est racontée avec l'accord de l'intéressée.


Il y a deux semaines, une maman m'a appelée parce que son allaitement était dans une situation désespérée. En général, ce genre d'appel tombe le vendredi à 18 heures. C'est toujours un moment d'angoisse pour les mamans et de gros stress pour moi car s'il y a urgence, c'est difficile de trouver quelqu'un de compétent en allaitement pour une consultation. Et là, ça n'a pas loupé.
 

Continuer la lecture de Y croire! Et puis le faire

Réflexions fermières

Babine
Babine, ma poule preferee, heroine de cette histoire

Mais que fait un volatile sur un blog d’allaitement?

Voici.

L’autre jour, je regardais une de mes poules qui s’était mise en tête de couver (oui, je m’intéresse aussi aux espèces dépourvues de glandes mammaires).

Mais comme je n’ai pas de coq, il y avait peu de chances que ses efforts aboutissent un jour à quelque chose.

Elle avait quasiment cessé de se nourrir, toute à son occupation qu’elle était. Pour éviter de la perdre, j’ai acheté quelques très jeunes poussins, que j’ai discrètement glissés sous ses plumes pendant la nuit.

Continuer la lecture de Réflexions fermières

Au secours! (suite)

Hier, je vous parlais des malheurs de Stéphanie, que je supposais donc atteinte d’une mastite bilatérale.

La première chose que je lui ai dite, c’est qu’elle pouvait reboire (et je peux vous dire qu’elle était plus que soulagée !), qu’elle pouvait allaiter du sein droit (et même que c’était une priorité), et qu’elle devait en même temps tirer du sein gauche, en jetant le lait au cas où ce serait effectivement un abcès, de crainte que le pus ne se retrouve dans le lait. Elle m’a dit qu’elle souhaitait arrêter le déshydratant, et là je ne pouvais pas la contredire. Je lui ai donné les petits conseils anti-inflammatoires classiques (glace, chou vert, etc) avec la recommandation que si les choses empiraient au cours de la journée, elle file direct chez une consultante en lactation de son secteur.

 

Continuer la lecture de Au secours! (suite)

Au secours!

(L’histoire relatée ci-dessous l’est avec l’accord de l’intéressée. )

Ce matin, je suis un peu énervée… Je vous raconte ! Stéphanie m’appelle, en larmes, complètement à bout, et ça se comprend. Elle est allée consulter son gynéco hier car elle avait très mal au sein gauche. Il lui a diagnostiqué  un abcès (sans regarder ni palper ses seins). La pauvre est ressortie avec la prescription d’un antibiotique (ça c’est plutôt cohérent) et… et… d’un déshydratant (oui, oui, vous avez bien lu !), assortie d’une interdiction de boire et de l’obligation d’arrêter l’allaitement immédiatement, que ce soit au sein ou par le biais d’un tire lait. Lorsqu’elle m’a appelée ce matin, Stéphanie avait non seulement très soif (elle n’avait pas bu depuis au moins hier après-midi… je sais bien que ce mois de mai est plutôt frais mais tout de même !) et bien sûr très mal aux deux seins. Eh oui, au sein malade évidemment, mais aussi à celui qui, jusqu’à sa visite chez le médecin, était parfaitement sain.

Je connais plein de gynécologues formidables, qui soutiennent les femmes dans leur allaitement, et je n’ai donc rien contre la profession, mais donner des conseils alors qu’on a une telle méconnaissance de l’allaitement m’a vraiment mise hors de moi.

Continuer la lecture de Au secours!

Une maman efficace (suite !)

Ces derniers jours, j’attendais avec curiosité de voir comment Lucie, ma maman super efficace, et son bébé, s’en sortaient. Avec tout ce qu’elle avait fait pour son allaitement, je m’attendais plutôt à une ou deux minutes d’entretien, du style « Comment ça se passe maintenant ? » « Très bien, tout est rentré dans l’ordre, merci, au revoir ! ». Mais non.

Continuer la lecture de Une maman efficace (suite !)

Allaitement long

Je suis vraiment consternée par le nombre considérable de mamans qui ignorent qu’il est possible, après 6 mois, d’allaiter environ deux fois par jour, et cela pendant des semaines, des mois, des années !!! Personne ne leur a expliqué que non seulement c’est possible mais que

1-c’est facile : après une période de quelques jours d’adaptation, les seins ne gênent pas entre les tétées, même si elles sont à 12 heures d’intervalle.

2-c’est agréable : fini la pression, puisque la nourriture solide va prendre le relais, ne reste que le plaisir de ce rendez vous intime

3-c’est toujours aussi bon pour le bébé : le lait ne devient pas de l’eau contrairement à ce qu’on entend. C’est même l’inverse : à partir de 12 mois, le lait devient plus concentré en graisses, car on sait bien que le petit d’homme a le monde entier à découvrir ! Et le quatre pattes, ça creuse !

Si toutes les femmes avaient ces informations, beaucoup feraient le choix de poursuivre l’allaitement après 6 mois.

Certaines n’osent pas à cause du regard des autres. Cela tombe bien, ces tétées peuvent se faire dans la plus stricte intimité, le grand bébé ou le bambin ne sont pas à une seconde près, comme un nouveau-né. Personne n’a à juger ce choix de la femme qui allaite longtemps.

Je ne résiste pas au plaisir de vous raconter mon expérience de sevrage de ma deuxième enfant, qui a tété matin et soir de 1 à 3 ans.

Continuer la lecture de Allaitement long

Une maman efficace

L’histoire relatée ci-dessous l’est avec l’accord de l’intéressée.

Lucie m’a contactée hier, complètement désespérée, et je n’imaginais pas, tandis que nous parlions, à quel point elle allait pouvoir rebondir par rapport à son problème. Son bébé a précisément douze jours, elle sort d’une mastite pour laquelle son médecin lui a donné un traitement antibiotique, et tire son lait du sein malade, refusé par le bébé (ce qui est normal de prime abord car le goût du lait est plus salé lors d’une mastite, ce qui incommode le bébé). Lucie a d’énormes cloques sur et autour du mamelon car elle avait eu de trop petites téterelles en pharmacie. Elle me disait hier que sa production de lait chutait de plus en plus, et sa pharmacie ne pouvait pas lui procurer de téterelles plus grandes.

Continuer la lecture de Une maman efficace

Comment augmenter sa production de lait (bis)

Voici donc la suite du résumé d’hier.

Diana West nous expliquait les mesures à mettre en oeuvre pour augmenter les quantités de lait au début de l’allaitement, et les méthodes suivantes sont à mon sens également indiquées dans les mois qui suivent en cas de baisse de lait :

-Une action simple et très efficace : exprimer MANUELLEMENT encore quelques minutes après une tétée ou une session de tire lait. Cela peut augmenter jusqu’à 45% votre production !

-Comprimer le sein pendant la tétée est également un bon moyen de stimuler. En plus cela va aider les bébés très fatigués à avoir plus de lait en peu de temps, ou les bébés goulus à être satisfaits donc plus motivés. Si vous souhaitez en savoir plus sur la compression, je vous renvoie vers le feuillet du Dr Newman 

La compression du sein est possible en tirant son lait avec un bandeau mains libres.

Continuer la lecture de Comment augmenter sa production de lait (bis)

Comment augmenter sa production de lait

Comme promis la semaine dernière, voici un résumé de la conférence donnée par Diana West, consultante IBCLC, à la journée de l'allaitement du 29 mars 2013, et que j'ai trouvée très instructive. Cette conférence était à destination des professionnels,mais j'en ai extrait ce qui vous intéresse le plus vous, mamans et futures mamans. « Accroître la production lactée », c'est le titre, et c'est aussi le souhait de la plupart des mamans qui m'appellent.

 

Continuer la lecture de Comment augmenter sa production de lait

Congrès LLL : construisons l’avenir!

Ce week-end, j'étais à la JIA (Journée Internationale de l’Allaitement) à Paris. Il s'agit d'un congrès professionnel qui a lieu tous les 2 ans. D'abord, bravo à la Leche League France et toutes ses bénévoles actives et dévouées, pour la qualité de cette rencontre.  Juste un petit bémol : le choix de la date, la veille de Pâques, a dû en décourager certains, puisque nous n’étions pas si nombreux que cela. Nombreuses, devrais-je dire car hélas les hommes se comptaient sur les doigts de la main, alors qu'ils ont un rôle important à jouer dans l'allaitement.

Continuer la lecture de Congrès LLL : construisons l’avenir!

9 semaines de gestation…

Eh bien, il m'en a fallu du temps pour rédiger un deuxième billet depuis le 21 janvier ! A ce rythme-là, on n'ira pas très loin !!
Non, en fait, j'ai eu tellement à faire pour corriger les bugs de mon nouveau site, que cela a nuit à ma productivité écrite. Mais voilà, je m'y engage solennellement, à partir d'aujourd'hui, il y aura un billet par semaine. J'espère que vous aurez plaisir à les lire et surtout bien sûr à y réagir.
Demain, c'est la 9ème journée internationale de l'allaitement à Paris, je vous rapporterai donc avec les cloches de Pâques les dernières infos de l'allaitement, fraîches comme ce mois de mars.
 A la semaine prochaine!
 

Bienvenue sur le Blog des Belles Histoires de l’Allaitement !

dessincoline1
J’aime sauter au cou de ma maman pour faire un calin! Coline
Aujourd'hui, 21 janvier et journée internationales des câlins (Eh oui! J'espère que vous en avez bien profité, sinon il vous reste 364 jours pour en faire afin de vous entraîner pour l'année prochaine), j'ai le plaisir d'écrire le premier billet de ce blog consacré à l'allaitement.

Un blog sur l'allaitement? Pour quoi faire? diront certains. Un de plus! diront d'autres… Celui-ci a pour vocation de raconter les belles histoires que je vis et entends au quotidien dans ma pratique auprès des femmes qui allaitent.

Etant convaincue que ce sont les petites choses positives qui font les grandes rivières modelant nos sociétés, j'ai envie de relater le côté "Happy end" des situations que j'accompagne, même si tout n'est pas rose loin s'en faut dans ces histoires (souvent d'ailleurs quand les débuts sont difficiles, la femme goûte ensuite encore mieux le plaisir d'un allaitement serein).

J'ose imaginer que ce sera une aide pour les mamans en difficulté, afin qu'elles s'accrochent, qu'elles voient un peu plus loin, qu'elles trouvent d'autres solutions, qu'elles espèrent.

Vous trouverez donc au fil des semaines des témoignages, des expériences, et bien sur les dernières informations, scientifiques ou non, à ne pas rater sur l'allaitement.

Vos belles histoires à vous sont bien sûr invitées au programme.

Je vous dis à bientôt!