Allaiter en public, même après 6 mois

Notre enfant demande à téter, machinalement nous commençons à remonter le tee-shirt pour pouvoir accéder au sein. Mais notre geste s’arrête, nous sommes en public… Nous regardons autour de nous, a priori personne ne regarde. Alors d'un geste rapide, nous mettons notre enfant au sein comme si nous étions hors la loi. Mais devons-nous vraiment nous cacher ?

 

Oser ou pas

 

D'abord pourquoi un billet sur l'allaitement d'un grand bébé en public ? Parce que c'est à partir de 6 mois que les ​remarques sont de moins en moins positives que ce soit dans l'entourage proche ou le regard des gens dans la rue.

Mais aussi parce que l'allaitement n'est pas la « norme » culturelle en France.

Nous sommes plus habitués à voir un bébé non allaité qu'allaité dans la rue et même dans les publicités !

C’est pourquoi nous, mamans allaitantes ou professionnels de l'allaitement, sommes ravis de voir une maman qui allaite en public, tellement cette image est rare.

Pour certaines, la question ne se pose même plus, oser ou pas : «  j'allaite quel que soit l'endroit, mon enfant a besoin de se nourrir… et de toute façon rien n'est visible, l'écharpe ou un foulard cache le sein ».

Pour d'autres, c'est surtout la peur d'être jugée et d'entendre des remarques désobligeantes : «  il est trop grand pour téter, tu vas en faire un pervers !! »

Pourquoi de telles remarques alors que si le sein nourricier n'existait pas l'humanité n'existerait pas non plus…

Notre société a changé. Depuis de nombreux siècles, la perception du sein a plus une connotation sexuelle que nourricière.

 

Tout ceci me fait repenser à l'histoire que m'a raconté dernièrement Adeline (°), une maman qui souhaitait me raconter sa petite aventure (ou mésaventure…) en vacances à la plage.

 

 

Le départ en vacances

Son fils, Jean (°), a 8 mois, elle ne se pose pas de questions et l'allaite tout naturellement où qu'elle soit et à la demande. De toute façon avec l'écharpe ou le tee-shirt, le sein n'est pas visible, même si on a un bébé qui bouge beaucoup.

Adeline me raconte donc ses péripéties par le début. Pendant le trajet sur les aires d'autoroute, par nature assez impersonnelles, aucun souci : elle allaitait dans la voiture et personne ne la regardait.

 

Les regards à la plage

Sur la plage, Jean a demandé à téter. A proximité, des femmes bronzaient les seins nus, elle n'a donc pas réfléchi. Elle a mis Jean au sein, sans se couvrir.

C'est à ce moment-là que les regards et les commentaires ont commencé. Tantôt attendris, tantôt choqués ou encore curieux, interrogatifs. Elle est passée par toutes les remarques. Alors que pour les jeunes femmes, près d'elle, aucun commentaire si ce n'est les regards de certains hommes.

A côté des commentaires des vacanciers, les deux autres enfants d'Adeline de six et huit ans lui ont fait une remarque :

« – Maman, ils sont où les bébés des dames ?

– Des bébés ? Pourquoi des bébés ?

– Si elles ont les « nénés » à l'air c'est que leur bébé va bientôt téter sinon elles auraient leur maillot de bain. »

Adeline m'a dit être restée quelques instants sans voix, puis elle a tenté de leur expliquer que ces personnes souhaitaient juste bronzer.

Pour ses enfants, l'allaitement était la norme d'alimentation et le maillot de bain la norme d’habillement des seins sur la plage hors allaitement. Ils ne comprenaient pas vraiment pourquoi ces femmes dévoilaient leur sein sans besoin d’allaiter.

Mais l'histoire d'Adeline n'est pas finie…

 

L'impensable

La suite du séjour d'Adeline se passe sans histoire, jusqu'à la fin ou presque. Lors d'une balade, la petite famille décide de s’arrêter à une terrasse de café pour se désaltérer. Jean aussi souhaite boire. Se calant dans son siège, sa maman le met au sein puis le cache avec le pan de l'écharpe. Rien n'est visible mais elle entend déjà des chuchotements venant des tables voisines.

Comme ils sont récurrents, elle ne fait plus attention à ces commentaires semi-exprimés. C'est alors que le serveur vient vers elle et lui demande soit de retirer son enfant du sein, soit de partir ! Incroyable : d'autres clients se sont plaints… Jamais, elle n'aurait pu penser que ça pourrait arriver encore en 2014.

Adeline me dit qu'elle proteste doucement, Jean a également besoin de se désaltérer avec cette chaleur mais le serveur ne fléchit pas, le couple mère-enfant « dérange » … Cependant, comme pour s'excuser de l'attitude des autres clients, il offre leurs consommations à la famille d'Adeline.

 

Promouvoir l'allaitement en public

Son histoire, je pense, est transposable à de nombreuses mamans allaitantes. En effet, le geste d’allaiter n’est pas et ne sera jamais naturel (°°) : il est avant tout culturel. Allaiter devant d’autres personnes n'étant que très peu montré dans les médias ni dans la rue, faire téter son enfant en public reste quelque chose de surprenant pour les autres. Mais il suffirait que toutes les mères allaitent en public pour que l’inverse devienne choquant.

Chacun réagit en fonction de ses expériences passées, en ce qui concerne l’allaitement, la nudité ou autre. C'est pourquoi, il peut être intéressant d'allaiter en public même un grand, pour que nos enfants n'aient plus à se poser la question de « oser ou pas ». Etre des pionnières en quelque sorte. Ceci pourra aider à ce que l'allaitement redevienne la «  norme » culturelle comme c'est le cas dans les pays nordiques. Et que la petite fille de 6 ans qui reçoit une poupée en cadeau mime une mise au sein plutôt que d’utiliser un biberon de plastique.

Pour promouvoir l'allaitement, certaines stars n’hésitent pas à se faire photographier en allaitant.

Début août, lors de la semaine mondiale de l'allaitement, certains pays ont proposé de faire une grande tétée simultanément pour marquer l'opinion publique.

En France, une grande tétée est également organisée dans de nombreuses villes depuis 9 ans. Mais la semaine mondiale de l'allaitement est décalée en France, elle aura lieu du 12 au 19 octobre 2014. Durant cette semaine, des photos et des témoignages illustreront et expliqueront que l'allaitement et le lait maternel font parties de notre espèce et qu'il ne faut pas en avoir honte.

Coïncidence de calendrier cette semaine : en rédigeant cet article, j'ai trouvé une pétition sur l’allaitement qui vient de voir le jour . Je vous invite à y jeter un œil si ce qui vient d’être dit ci-dessus vous a touchée !

 

Et si vous croisez une mère qui allaite en public, pensez à l’exemple qu’elle donne aux petites filles qui passent devant elle, pensez à tous les commentaires ou regards désapprobateurs qu'elle a dû endurer, et pour contrebalancer, si le cœur vous en dit, arrêtez-vous juste pour lui dire : « merci et c'est super ce que vous faites, continuez ! »

 

 

(°) par souci d'anonymat, les prénoms ont été changés avec l'accord de la mère.

(°°) La lactation, c’est-à-dire le fait qu’une nouvelle mère puisse produire du lait adapté aux besoins de son bébé est un phénomène physiologique qui peut être dit « naturel ». Le culturel quant à lui est défini par « Ce qui relève des acquisitions sociales, du milieu dans lequel on vit, par opposition à ce qui est inné, héréditaire ».

21 réflexions sur « Allaiter en public, même après 6 mois »

  1. J’allaite ma fille de 10 mois, n’importe où du moment où elle en a besoin/envie !
    Dans mon département nous avons aussi créé un Collectif pour défendre l’allaitement et nous avons tourné un petit clip pour défendre et revendiquer l’allaitement ! (les liens sont sur notre page Fb Collectif pour le soutien à l’allaitement maternel dans le 77)

  2. Et bien moi j’allaite également partout mon 2 ans. Je refuse seulement quand le confort n’y est pas. Je ne m’embete plus -et je n’embete plus mon fils- à vouloir cacher un bout de peau avec un foulard. Ça reste juste gênant personnellement quand il se retire brusquement laissant le téton à l’air… J’ai de la chance, jusque maintenant aucune réflexion…

  3. Merci ! Chez Disneyland, j'allaitais très discrètement…..un employé m'a repérée et m'a demandé d'arrêter pour ne pas choquer les enfants qui pourraient passer !!!!! Mais à l'entrée il y avait des pub pour cosmétiques avec des femmes seins nus ! Confusion des genres….on marche sur la tête  !!!!! #allaiternestpassexuel #pertedesreperes

  4. Tout à fait! Les rues des villes sont tapissées de publicités de femmes à moitié nues et on pense "choquer" les enfants avec l'image d'une maman qui nourrit son bébé ?

    Mes enfants n'ont jamais été choqués en voyant des mamans allaiter, je dirais même que la plupart du temps ils n'y font même pas attention (ils ont 8 et 5 ans)! Ils trouvent ça complètement normal.

    Dernière remarque de mon fils de 8 ans à propos de son copain qui a été adopté à 2 mois et demi : "Mais qui s'est occupé de C. avant d'être adopté?" Moi : "Des puéricultrices. Ils était dans une pouponnière, un lieu exprès pour les bébés en attente de parents" Mon fils : "Mais comment il était nourri? Il n'avait pas de maman pour le faire téter?" Moi "Non, il n'a jamais pu téter… Mais on lui a donner des biberons".

    Comme quoi, il avait eu l'exemple avec sa maman : allaiter un bébé, c'est normal!

  5. Bonjour,
    malheureusement non l allaitement n’est pas vu comme la norme en France. Mais je dois avoir de la chance ou juste être sourde et aveugle…
    j’allaite depuis 3 ans et 8 jours… Ma fille est née en 2011 et j ai allaité un peu partout. Ma fille m’a même demandé en voyant les lits à Ikea de m’allonger pour prendre le ‘Titi’ !!
    Mais récemment avec le début de l’année scolaire j’ai innové… J ai co allaité ma fille de 3 ans avec sa petite soeur de 1 mois et demi.. J ai senti de la gêne de mon frère et ma soeur aux arrêts de tram et dans le tram mais le sling les cachait toutes les 2… Et il s’agit du besoin de nourriture pour ma petite et de réconfort avec sa première rentrée de mon ainée.
    s’il y a eu des regards, des critiques, j ai rien vu ou entendu, j étais trop occupée à contempler mes beautés!

  6. Bonjour,

    Merci pour cet article et pour cette vérité exprimée !
    J’ai allaité mon aîné 10 mois, j’ai arrêté car il ne faisait toujours pas ses nuits et parce que les remarques devenaient de plus en plus insupportables, avec le recul je regrette d’avoir arrêté si tôt.
    Mon pire souvenir, mon fils alors âgé de trois mois faisait un palier de croissance. C’était ma première vraie difficulté d’allaitement. Il pleurait beaucoup, avait très faim, j’étais dépassé, ma sage femme m’avait préparée, je savais qu’il suffisait de tenir bon et que ma production de lait allait vite reprendre. Cependant j’ai eu besoin de réconfort, je me suis donc rendue à la pharmacie, j’espérais y trouver des tisanes d’allaitement, des conseils peut être. Contrairement à mes espérances de jeune maman perdue, je me suis heurté à une pharmacienne s’opposant complètement à mon point de vue sur l’allaitement.
    Elle m’a, en présence d’autres clients, traitée ‘d’inconsciente’ elle m’a dit que nous ne vivions plus dans les années 1900, que d’autres solutions existaient, que je ne devais pas laisser mon bebe mourir de faim. Qu’il ne fallait pas s’étonner que tant de bébés mouraient à l’époque..
    Et que je devais acheter du lait, je suis ressortie en larmes, complètement dégouté par l’humiliation que je venais de subir. Elle m’avait blessé au plus profond de moi.

    Aujourd’hui j’ai une petite fille de 3 mois et je l’allaite partout ! Sans gène, sans honte. A la piscine, en terrasse, au parc, dans le train, dans l’avion..
    Je me cache avec un lange, si on me fait une remarque je réponds que mon bebe a faim.

    Il faut vivre a fond cette expérience magnifique qu’est l’allaitement. Ne laisser personne gâcher ce lien magique.
    Si la société a du mal avec l’allaitement, à nous de changer ce regard sans jamais nous écraser, car donner du lait humain a un bebe a quand même beaucoup plus de sens que de donner du lait de vache à un bebe ?

    On ne donne pas du lait humain a un veau si ?

    Je n’allaite pas pour les autres, j’allaite pour mon bebe !

    1. Bonjour,
      Suite aux évènements terribles de ces derniers jours, une photo m’a rappelé la nécessité de promouvoir l’allaitement. C’est une photo des hostages du supermarché kosher qui sont dans la chambre froide. On voit une jeune maman avec son bébé sur les genoux, en position d’allaitement. Je ne sais pas si elle est en train d’allaiter mais je me suis dit que dans une telle situation, c’est ce qu’il y avait de mieux à faire pour son enfant. Malgré la peur, l’impossibilité de sortir, la nécessité de ne pas faire de bruit, elle a pu nourrir son bébé, le réconforter. C’est tellement plus simple, plus naturel!

      J’ai deux enfants que j’ai allaités pendant 6 mois et 4 mois respectivement. Le premier est né en Angleterre et j’ai eu énormément de soutien dès la naissance. Nous avions des aides à la maternité pour mettre le bébé au sein et nous encourager. Elles venaient ensuite régulièrement à la maison pour faire un suivi. Avec d’autres mamans, nous allions en ville prendre un café. Nous pouvions librement allaiter nos enfants. D’ailleurs les cafés étaient bien mieux équipés qu’en France: toilettes propres, table à langer, … et dans les grands magasins: coin allaitement avec fauteuils confortables. En France, je n’ai pas eu le même soutien pour ma 2eme mais j’étais déjà convaincue du bien-fondé de l’allaitement.

      CNN-hero

      1. Bonjour Evelyne, merci pour votre remarque!En effet, dans les situations d’urgence et de survie, l’allaitement est particulièrement précieux. Il faut en faire la publicité! Il faut que les jeunes mères sachent que c’est un atout immense qu’elles emportent partout avec elle et qui ne fait pas défaut… Merci!

  7. Bonjour
    J’ai 5 enfants, et ma petite dernière, 9 mois, est encore allaitée (j’ai allaité plusieurs années dans ma vie avec tous mes loulous 😉
    Ces témoignages m’agacent, me choquent (surtout la réaction de la pharmacienne), parce que je trouve lamentable de devoir se justifier d’allaiter en public. Et puis quand on sort d’une naissance, on est très sensible, je comprends les pleurs de Sophie en sortant de la pharmacie.
    J’ai toujours allaité en public, même si passé un certain âge (ma limite à moi était de 12 mois), j’évitais de le faire. Et puis, pour mon 4è enfant, j’ai fini par ne plus hésiter. Je n’ai jamais eu aucune remarque, même à 18 mois ou plus. Je crois que plus on est en paix avec l’idée, plus on “dégage” un rayonnement qui “empêche” les remarques désagréables. C’est sans doute ce qu’exprime Claire dans son témoignage. Je suis comme elle : je ne vois et n’entends que les sourires et les remarques agréables. Le regard des autres ne m’intéresse pas s’il vient toucher à mes convictions les plus profondes.

    1. ” Le regard des autres ne m’intéresse pas s’il vient toucher à mes convictions les plus profondes.”
      Je vous envie ! Pour ma part, allaitant un ptit bonhomme de 19 mois, je suis très sensible aux remarques négatives, qui me remuent profondément, et m’emplissent de culpabilité et de doutes. Je me sens exposée, et agressée, démunie, peu protégée en tant que mère allaitante. Je me sens jugée car je donne à la demande le sein à mon bambin, qui marche et commence à parler, qui n’est pas du tout replié sur lui même… Mais qui tète beaucoup, souvent, nuit et jour… Je ne cèderai pas aux pressions sociales, ou familiales (ou médicales), mais je les subis fortement.. Et j’ai du mal à rencontrer du soutien, même dans le groupe LLL du coin, où je ne me suis pas sentie bien accueillie (mon fils tétait-il trop ? manque de discrétion ?)…
      Aujourd’hui, j’ai appris qu’au lieu d’accueil municipal pour les 0/4 ans que je fréquente avec mon fils 1/2 journée par semaine, je suis en fait un sujet de discussion pour toute l’équipe, que des papas (on n’en voit jamais mais bon) et des grands mères se sont plaints… Pourtant c’est vrai que j’ai le droit d’allaiter et que j’ai aidé d’autres mamans par mon exemple (m’a-t-on précisé)… Finalement je me suis faite sermonner, sans franchement me faire éjecter, mais ça m’a mis mal à l’aise, après tout, ils parlent dans mon dos, cela vaut peut être mieux que je ne le sache pas… J’ai suffoqué pendant 1 heure avant de pouvoir m’isoler et pleurer pendant plusieurs heures, heureusement le papa est venu nous chercher, car je n’arrivais même pas à conduire. J’aimerais vraiment trouver la sécurité dans ma vie de maman. Sans avoir à m’isoler totalement…

      1. Bonjour Lorence,
        Juste un petit mot BRAVO ! vous osez montrer vos convictions et rien que pour ça, vous avez déjà beaucoup de courage!!

      2. Bonjour Lorence, comme cela est désolant de vous lire. Votre bébé n’a pourtant même pas deux ans… Est ce qu’il n’existe pas d’autre groupe autour du maternage dans votre ville? Et sinon, avez vous regardé dans des villes voisines. Car le fait d’être soutenue par un groupe humain change tout, évidemment. c’est d’ailleurs un des facteurs cle du succès de l’allaitement long en Suède. De tout coeur avec vous!

  8. J’ai la chance de ne pas me laisser influencé par les remarque des autres du au fait que beaucoup de mes convictions ne sont pas celle de la norm de la société. Et j’ai pas énormément allaité en public a cause de mon travail mais quand je l’ai fait je fesait pas attention aux autres. Premièrement on est protégé par la loi et j’hésiterai pas de menacé de poursuite judiciaire si quelqu’un ose me dire d’arretai ou de partir (des fois faut savoir se montrer aggrésif sinon les autres vous marche dessus) et puis quand on voit toutes les pubs avec des femmes a poil ou des scènes suggestive ( genre couple qui sur le canapé quasiment en train de faire l’amour), des femmes qui se promènent a peine couverte et que personne ne dit rien alors que les enfants peuvent voire je voit pas de quelle droit ils serraient “choquée”. Alors le mieux sait de ce documenté et de pas hésité a rentrer dedans. Parce que quand on est capable de répondre et que la partie adverse ne peut rien dire en contrepartie même si ils changent pas d’avis ils se tairont. Quand à la pharmacienne qui a attaqué Sophie, de toute évidence elle n’y connait rien. La plus grande partie de mortalité infantile était du au manque d’hygiène, au maladies, et au mauvais conseils donné au mères par des médecins. Y’a un article dessus sur le site de la LLL si je me souvient bien.

  9. Mon bébé a à peine 6 mois, et déjà plusieurs personnes de ma famille me demandent :” tu l’allaites encore? ou tu penses l’allaiter combien de temps?” Comme si on planifiait notre allaitement comme un planning professionnel! Alors je réponds que je pense l’allaiter un an, et je pense franchement que je ne pourrai pas affronter le regard de l’autre au delà…

  10. gaelle, je suis comme toi. Mon bébé va avoir 7 mois et je l’allaite avec joie, plaisir et ces moments partagés sont autant de bonheur pour moi que pour lui. Mais la famille de mon conjoint, qui semble t il n’ai pas tres familiarise avec l’idée de l’allaitement long, n’arrête pas les remarques. Genre ou ou encore ….. Ca me gonfle, comme tu peux l’imaginer, mais je tiens bon, je fais ce qui me semble juste pour mon petit bout et pour moi… Allaitée jusqu’à 18 mois, j’ai le complet soutien de ma mère, heureusement. Quand on me demande jusqu’à quand je pense l’allaiter, je répond simplement en différent… Pour l’instant je l’allaite, nous verrons bien ce qu’il en sera le mois prochain. Courage!!!! L’allaitement, apres un an, peu aussi être une histoire propre au foyer, juste bebe, papa et maman… Pas besoin que tout le monde en soit informé… Même si c’est bien dommage de devoir se cacher pour éviter les remarques désagréables…

  11. Je vois que les remarques mises entre parenthèses ne sont pas intégrées au messages, je les réécris donc: ” tu ne vas pas allaiter jusqu’à 8 mois quand même” ou ” c’est dommage que tu allaites on aurais pu le garder” ou encore ” quand tu auras fini de l’allaiter quand il aura 18 ans, on pourra peut être enfin le garder……” Nô comment

  12. Remarque d’un collegue lors d’un diner d’entreprise la semaine derniere: “Ah mais tu bois de l’eau, tu es a nouveau enceinte?”
    Moi: “Non, j’allaite toujours”
    Lui: “Ah bon?” d’un ton curieux, pas dans le jugement
    Moi: “Ben oui, c’est d’ailleurs recommende par l’OMS au moins jusqu’a deux ans”
    Lui: “Ah?”
    Moi, dans la provocation: “Je vais l’allaiter jusqu’a ses 18 ans, hein!”
    Gros eclats de rire 😉 Les gens ne demandent qu’a etre eduques, la norme sociale est ce qu’elle est, mais si on prend le temps de demontrer par A+B que c’est naturel d’allaiter “longtemps”, les gens n’y trouvent rien a dire.
    Ma fille a 13 mois maintenant, et on ne va pas s’arreter en si bon chemin. A la maison aussi bien qu’a l’exterieur.

  13. J’ai allaité mon fils aîné seulement 3 semaines malgré ma motivation le pouvoir d’éjection à 1m de mes seins si productifs! Petit homme était fatigué, ne prenait pas de poids, le pédiatre était lamentablement indélicat ( placage de la tête de mon bébé sur mon sein ) imaginez le recul! Mauvais conseils même en mat : Bout de sein, coquilles, lait artificiel et finalement arrêt d’allaitement sur fond de culpabilité 🙁
    J’ai allaité mon second 9 mois qui suite à une morsure nocturne du bout de sein et une vive réaction de ma part à cessé de téter de lui même. Ce fût dur car à plusieurs reprises j’ai voulu le remettre au sein mais il pleurait au moment de le prendre en bouche… Re-culpabilité! La sf me dit ” cest bon 9 mois c’est suffisant !!! T’auras pas à. Le sevrer !
    Génial l’accompagnement!!! Le fossé entre nous et l’allaitement se creusait de plus en plus surtout avec la reprise de mon travail de nuit et un papa fatigué d’attendre mon retour pour compléter le petit biberon tiré la veille!
    Et bien entendu les remarques de l’entourage toujours si sympathique!!! ” tu vas en faire un PD!” (si si c’est vrai), tu vas puer le lait, il ne sera jamais autonome, au delà de 3 mois c’est incestueux, c’est malsain, c’est égoïste t’as pensé au papa? Et nous si on veut lui donner un bib on peut même pas! Et comment tu fais dehors t’as pas honte de montrer tes seins à tout le monde? Et l’hiver t’as pas peur des crevasses?! (ça c’est drôle)
    Je suis enceinte du 3e et aujourd’hui mon entourage me lance : “on te demande pas si tu vas allaité?” Oui parcque voyez vous je suis la seule de toute une famille sur 4 générations à allaiter! Donc que je suis une esclave de mon enfant, une retro, surtout pour ma propre grand-mère! Mais là où je me suis rendu compte que l’allaitement est bon et pas que pour mes bébés et moi-même, c’est que mes fils ne sont pas surpris des Voir des mères allaiter, c’est que ma belle-sœur par mon exemple à. Eu envie d’essayer, c’est que les petites filles de ma famille s’approchent de nous lors d’une tétée et questionnent curieuses, c’est que mes fils se font pousser des seins sous leur t-short et donne la tétée à leur poupée en ricanant 🙂 cest que mes amies me demande conseil lorsqu’elles sont désemparées!!!
    Si nous ne pouvons pas changer les vieilles mentalités nous pouvons par notre exemple faire évoluer celle des nouvelles générations!!! J’ai confiance en moi, en mon bébé, en mon corps en la nature!!! Je continuerai d’allaiter sans complexe même si il aura fallu 3 bébés pour être sereine je ne laisserai rien ni personne me faire douter du bien fondé de l’acte de nourrir naturellement mon enfant où que ce soit et peu importe la durée!!! Que ceux que ça gêne tournent la tête, je ne cacherait pas ce sein qu’ils ne sauraient voir ( sauf pour abriter mon enfant du soleil 😉

  14. Bravo pour cette article. La scène du restaurant m’a choquée !
    JJ’allaite mon fils de 14 mois quand j’en ressens le besoin même en public, je n’ai jamais eu de remarque.
    C’est vrai aussi que généralement je fais en sorte qu’on ne le voit pas.
    Et puis je met des hauts très décolleté (c’est plus facile à sortir le sein) que les gens ne remarques rien 😛
    Lors d’un repas en famille, je vais dans le salon pour allaiter mon bébé qui avait 6 mois.
    A côté de moi il y avait une petite fille de 7 ans qui jouait avec ses poupées.
    Elle me demande ce que je fais d’un air très étonné, elle n’avait jamais vu une maman allaité et ne savais pas que les seins servaient à ça. Elle pensait qu’un bébé boit du biberon.
    Je lui explique que c’est comme ça que les mamans nourrissent les bébés qu’il y a du lait qui sort du sein.
    Après elle faisait pareil avec ses poupées, je trouvais ça trop mignon 🙂

    1. L’allaitement deviendra culturel grâce à nos transmissions de mère à fille. C’est en montrant et en expliquant que nos enfants apprendront et sauront comment mener un allaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *