Archives pour la catégorie Brèves rigolotes

La vérité sort de la bouche des enfants

Pour changer un peu, je vous livre quelques brèves d’enfants glanées au fil des accompagnements d’ allaitement.

Nina 4 ans, allaitement toujours en cours :

  • Humm, maman, ton lait est trop bon !

  • Ah oui , il a quel goût ?

  • Celui -là ( sein gauche ) : Nutella et celui-là ( sein droit ) : vanille!

Dans le même registre, pour Valentine, le lait a le goût de spaghettis bolognese ou pizza …..

 Jonathan, 4 ans, à sa maman qui est sans appétit ce jour-là : “Maman, vide ton assiette, tu as besoin de forces pour donner le titi à Claire “ .

Marie 7ans, allaitée 5 ans ½, :

«  C’est meilleur que le chocolat et les bonbons, je veux retéteeeerrrr !!!!!! Pourquoi y’a plus de lait ? Fais- moi un petit frère comme ça il y en aura de nouveau et je pourrai en profiter ! »

Noah , 3 ans ½ à sa maman qui allaite son petit frère de 3 mois :

« Evan boit le lait des titis et moi le lait du Leclerc »

Question posée à Livia, 8 ans ( allaitée 5 ans ½ ) :

  • Livia, explique moi ce que c’est, l’allaitement .

  • C’est quand une maman fait téter au sein son bébé et ne lui donne pas du lait chimique !

Angélique à son fils Clément, 7 ans :

  • Ferme ta veste , tu vas être malade !

  • Mais non, lui répond-il, j’ai été allaité ….

Et Anaëlle 9 ans , allaitée 6 ans, dont la poitrine commence à se former :

« Maman , je veux avoir des seins comme toi, comme ça j’aurai du bon lait à téter »

Coline, 6 ans, allaitée 3 ans, regardant les seins de sa maman « Pfff, j’aurais pas du m’arrêter, comme ça, il y en aurait encore… »

A priori, le lait maternel leur laisse un très bon souvenir.

Et les vôtres ? Que disent-ils ?

L’allaitement, une histoire de confiance

Il y a peu, une toute jeune maman m’appelle. Son bébé a une semaine, la veille elle a décidé d’arrêter l’allaitement et elle n’arrive pas à gérer l’engorgement .

S’ensuit un dialogue malheureusement trop fréquent :

-“Pouvez vous me dire pourquoi vous avez cessé d’allaiter?

-La prise de poids n’était pas terrible, et puis…

-et puis?

Continuer la lecture de L’allaitement, une histoire de confiance

Qu’est ce qui est normal?

Extrait d'une petite conversation eue ce matin avec une toute jeune mère :

-Voilà, j'allaite depuis deux mois, ça se passe bien, mais je voudrais savoir à partir de quand je pourrai donner du lait normal. Tout le monde me dit que c'est le moment.

-Mais c'est votre lait qui est normal!

-…?

-Le lait en poudre n'est pas du lait normal, c'est un produit totalement artificiel!

-Mais alors, je continue d'allaiter ou pas?

 

Continuer la lecture de Qu’est ce qui est normal?

L’allaitement, une drogue si douce

Aujourd’hui, je ne résiste pas à l'envie de vous raconter une petite histoire rigolote … qui m’est arrivée alors que je ne travaillais pas : j’allais à un spectacle. Assis à mes côtés, en attendant le lever de rideau, les parents de trois petites filles m'ont alors raconté la difficile journée qu'ils venaient de vivre.

Le témoignage, je trouve, porte à réfléchir.

 

Continuer la lecture de L’allaitement, une drogue si douce

Petite fille allaiteras-tu?

Dans deux heures, c’est la journée de la Femme.

La journée de la femme, c’est beau, ça sonne bien!

Mais qu’est ce que ça implique exactement, c’est toute la question!

Pour moi, fêter la femme, c’est mettre en lumière tous ses magnifiques aspects : ses capacités immenses d’amour inconditionnel, de compréhension, de compassion, son envie innée de nourrir son entourage….

Innée?

Oui, je crois que de façon générale la femme aime nourrir ceux qu’elle aime.

Elle a pour le début de la vie deux merveilleuses glandes mammaires, et il ne suffira théoriquement que d’une bouche affamée et efficace en face pour que cela marche.

A condition toutefois que la femme ait fait le choix d’offrir son lait à son bébé. Ce choix est fait à l’heure actuelle par environ deux tiers des femmes. Ce pourcentage aurait d’ailleurs laissé nos lointains ancêtres dans la stupéfaction la plus totale. Je les imagine se demander comment font les autres. Et dans ces deux tiers, une majorité cessera d’allaiter dans les semaines qui viennent.

Je suis persuadée que le choix d’allaiter dans la durée se fait bien en amont de la grossesse et même du désir d’enfant. Il se fait de façon plus ou moins consciente pendant l’enfance, en voyant son entourage allaiter ou non. L’entourage au sens le plus vaste du terme. Cela peut être une inconnue que l’enfant voit allaiter sur un banc public, dans un rayon de soleil. Là, l’évidence s’impose. Et elle ne s’envolera pas à la première difficulté venue.

Ce peut être à l’inverse une femme qui se plaint que l’allaitement c’est affreux, ça fait mal, c’est horrible.

“Moi je n’aurai pas mal”, se dit la petite fille. “Je n’allaiterai pas”.
“Ma femme n’aura pas mal”, se dit le petit garçon.

Ce sont les sociétés qui allaitent. Si elles véhiculent une image positive de l’allaitement maternel, les petites filles devenues femmes allaitent. Et ce d’autant plus qu’elles auront à leur côté des personnels soignants formés à résoudre les problèmes de l’allaitement. Eux-même influencés par la société dans laquelle ils évoluent, choisissant d’étudier telle ou telle discipline, choisissant de mettre leur énergie ici ou ailleurs…

Alors, oui, transmettons les valeurs positives de l’allaitement aux femmes de demain!

Allaitons en public,

Allaitons sans cacher notre plaisir,

Allaitons en couple,

Allaitons tout simplement.

L’allaitement, c’est beau et c’est rigolo! (Par Laetitia)

je suis laetitia, maman de Clémence 39 mois, allaitée 13 mois et mathilde 9 mois, toujours allaitée bien sur.

 

je n'ai pas de grande histoire drôle sur mon allaitement mais juste un moment qui m'a beaucoup fait sourire et dont je me souviendrai toujours.

 

alors que j'étais enceinte de ma deuxième fille, clémence mon aînée qui avait alors presque 2 ans et demi me dit "maman, comment il fait le bébé pour manger la tétée? " je lui réponds qu'il mange comme moi, qu'il reçoit la nourriture que je mange dans mon ventre. Elle me regarde perplexe et me dit: "tu dis des betises maman, les bébés ca mange que la tetee!"

 

franchement, j'étais trop fière de ma puce, meme pas 30 mois et elle avait déjà tout compris! Une mamallaitante en devenir ma Clémence

L’allaitement, c’est beau et c’est rigolo! (Par Carole)

C'était lors de l'un de ces étés torrides dont le Midi détient le secret. A l'heure de la sieste, je suis allongée avec ma petite de 16 mois, endormie contre mon sein. Doucement, je me tourne sur le dos pour sommeiller encore quelques minutes contre elle… lorsqu'un rêve la tire soudain de sa torpeur. Elle se propulse d'un coup sur son séant, me considérant d'un oeil mécontent, avec sa joue barrée des plis de la literie.

Et de lancer, désignant mon sein dénudé :

"C'est à MA !!!"

Avant de glisser de nouveau et tout aussi brusquement dans les bras de Morphée…


 

Choisissez les bonnes lunettes !

Ce matin, une jeune maman m’appelle, dans un grand état de stress. Je m’attends au pire.
« Mon bébé refuse le bib, c’est l’horreur ! Pourtant, j’ai bien fait tout comme vous me l’avez dit : c’est le papa qui donne mon lait, et je ne suis pas là !
-D’accord. Quel âge a votre bébé ?
– Deux semaines.
-Ah… Et vous reprenez déjà le travail ?
-Non
-Vous devez vous absenter ?
-Non
-Alors pourquoi tenez-vous tant à donner le biberon ?
-Ben, je sais pas, pour plus tard…. »

Voilà. Cette maman était en congé parental pour six mois. Mais elle voulait déjà être sûre que quand son bébé aurait six mois, il prendrait bien le biberon ! Alors elle mettait une pression folle sur le papa, quittait la pièce, et allait dans le couloir, oreille contre la porte, écouter comment cela se passait. Forcément, cela se passait mal. Enfin… de son point de vue. Mais en fait cette scène était on ne peut plus logique et naturelle ! Le papa était tellement stressé par la maman que le bébé ressentait ce stress et refusait bien plus que le biberon : la situation. En plus, il savait très bien que sa maman était derrière la porte, et lui demandait ce qu’elle seule pouvait offrir, tellement plus doux qu’un biberon : le sein.

Nous avons parlé (°)  et je lui ai dit qu’elle devait enlever ses lunettes du futur et remettre celles du présent. Il ne sert à rien avec un bébé d’anticiper ce qu’il fera (ou pas) dans six mois ni même dans un mois. Un bébé change si vite !

S’obliger à regarder sa vie quotidienne avec les lunettes du présent ne sert pas qu’en allaitement. Essayez, vous verrez !


(°) elle a beaucoup d’humour et a accepté que je publie sa petite histoire

 

Bébé refuse le biberon

Une petite histoire pour vous dire que rien n’est jamais perdu !

Je viens de suivre une mère dont le petit Hugo(°) de trois mois refusait le biberon depuis plus d’un mois. Je précise que ledit biberon contenait du lait maternel et que sa maman avait vérifié que le goût n’en était pas altéré.

Avant sa reprise de travail, nous avons absolument tout essayé, notamment que le biberon soit donné par une tierce personne quand la maman a quitté la maison.

Lorsqu’elle a recommencé à travailler, elle a placé tous ses espoirs dans la nounou. Malheureusement, celle-ci n’a pas rencontré plus de succès. Le petit n’avalait pas une goutte ! Et il se rattrapait tranquillement le soir. Et la nuit bien évidemment.

Or ce matin, la maman m’a appelée, triomphale.  « Ca y est, il l’a pris ! ».

Elle m’a raconté…

Avant-hier, la grande fille de la nounou est passée. Tout de suite, Hugo n’a eu d’yeux que pour elle. Il était en extase ! Elle a pris le biberon sur la table, témoin de l’ultime essai de la journée. Elle l’a proposé à Hugo, qui l’a avalé d’un coup, sans la quitter des yeux.

Depuis, il prend le biberon sans problème, avec n’importe qui !

Mesdames , ne cherchez pas à tout comprendre de votre bébé ! Et laissez-vous surprendre

 

 

 

(°) le prénom est modifié pour une raison de respect de la vie privée

Un besoin en vraies infos pour l’allaitement !

Aujourd’hui, une maman très embêtée m'appelle en urgence. Elle allaite exclusivement son bébé de sept semaines, qui s'en porte visiblement très bien puisque, en plus d'être en pleine forme et de bien dormir, il grossit de 200 grammes par semaine et semble parfaitement satisfait après les tétées.

 

Oui, mais alors où est le problème ?

 

Continuer la lecture de Un besoin en vraies infos pour l’allaitement !