Allaiter n’est pas souffrir!

J’ai accompagné une maman qui allaitait son bébé depuis un an, et souhaitait arrêter l’allaitement pour pouvoir partir une semaine en formation. Alors que je lui donnais des conseils pour sevrer en douceur, elle me dit :

« Au fait, combien de temps les crevasses vont mettre pour cicatriser? »

– Ah? Vous avez des crevasses? »

– Oh oui, depuis longtemps!

– Longtemps, c’est à dire?

– Depuis la naissance, quoi!

– Vous avez des crevasses depuis un an??

– Oui, pourquoi?

– Et vous avez mal?

– Ah oui, j’ai mal!

Elle m’a précisé les zones abîmées, et il ne faisait aucun doute que le bébé avait pris dès le début de mauvaises habitudes de succion qui n’avaient jamais été rectifiées. Cette femme souffrait à chaque tétée depuis un an. Mais comme son entourage lui avait dit, dès avant la naissance, que l’allaitement était douloureux par nature, elle serrait les dents en attendant que ça passe. Elle voulait le meilleur pour son bébé, et tant pis pour la douleur.

Un tel don de soi force l’admiration. Mais avant tout, quel gâchis!

Cela aurait du se passer autrement

-si cette maman avait eu une information anté-natale correcte,

-si elle avait été suivie dans les premiers jours de l’allaitement,

-si elle avait eu un médecin capable d’écouter et solutionner le problème,

-si elle avait eu dans son entourage une autre maman allaitante pour comparer leurs vécus,

alors elle aurait pu vivre cet allaitement avec tellement plus de bonheur!

Cela fait douloureusement écho à l’article que j’écrivais la semaine dernière au sujet de la culpabilité ressentie des mères née de l’absence d’aide adéquate dans la société.

Car, NON, l’allaitement ne doit pas être douloureux. S’il est douloureux, c’est qu’il y a un problème. Et s’il y a un problème, c’est qu’il doit bien y avoir une solution. La douleur, où que ce soit dans le corps d’ailleurs, est là pour signaler un dysfonctionnement. C’est un signal d’alerte. C’est une chance!

Que faire quand on a des crevasses?

Lorsqu’on a une crevasse, la première chose à faire, ce n’est pas de se tartiner tout un tas de crèmes sur les seins. C’est de comprendre quelle est son origine, avec l’aide d’un professionnel de l’allaitement. Ensuite, on peut agir, et les choses rentrent dans l’ordre, souvent rapidement.

Pour mémoire, les crevasses viennent principalement :

  1. d’une mauvaise position de la mère : après l’accouchement on se fatigue vite, et les bras ont tendance à s’abaisser au cours de la tétée, entraînant le bébé, qui du coup tire sur le mamelon. Dans ce cas, il faut varier les positions et utiliser un ou des coussins.

  2. d’une prise en bouche inadaptée du mamelon : la bouche du bébé n’est pas assez ouverte, ou mal placée. Il faut alors veiller à une ouverture correcte et si besoin se faire aider. Parfois, le bébé a un frein de langue qui le gêne.

  3. des compléments donnés au biberon : ils perturbent la prise du sein. Il faut donc trouver une solution alternative pour alimenter le bébé si les compléments sont nécessaires.

Les crevasses sont là pour dire à la mère : “Attention danger! Ton bébé ne prend pas bien le sein. Il risque de ne pas avoir assez de nourriture”. C’est donc un message vital qui est envoyé. Pas une fatalité…

La douleur en allaitement n’est pas normale, coupons la route à cette idée reçue qui empêche certaines femmes de commencer un allaitement, et rend d’autres femmes inutilement héroïques.

7 réflexions sur « Allaiter n’est pas souffrir! »

  1. Waouh!! Et bien une vraie mere courage qui a su donner le meilleur a son enfant malgré la douleur. Bien dommage qu’elle n’ai pas ete accompagnée dès les premieres têtées car ça doit rester un vrai bonheur partagé avec son bebe!!
    Merci pour tous ces temoignages car je suis sûr que celà va aider d’autres mamans ou futures mamans 😉
    Affectueusement, Sandra

  2. J’ai accouchée d’un bébé par le siège, l’allaitement était une évidence, mais au bout de deux jours j’avais le bout de seins à vif, la peau était partie, plusieurs conseillères sont venues dans ma chambre, mon bébé était bien positionné, et au bout de 4 jours de douleur, une conseillère remarque que la mâchoire de mon bébé se décale pendant la tétée, elle m’oriente vers un ostéopathe. Une révélation après deux séances d’ostéo, l’allaitement c’est juste du bonheur. A 8 mois mon bébé est toujours allaité. L’ostéopathe devrai être systématique pour un bébé. Et je remercie encore toute les conseillères en lactation pour leurs patiences et leurs disponibilité.

    1. Bonjour Stéphanie
      je suis tout à fait d’accord avec vous, la séance d’ostéopathie devrait être systématique en maternité. De nombreux problèmes sont résolus grâce à eux.

  3. Le problème c’est de trouver un osteo qui veut bien faire les bébés. C’est halucinant le manque d’infobqu’il y à. Si l’allaitement était systématiquement douleureux l’espèce humaine se serait éteinte!

    1. Bonjour, pour trouver un ostéopathe qui s’occupe d’un nouveau né, j’ai demandée directement une adresse à la maternité, mais il ne prenait mon bébé que dans un délai de 2 mois, alors j’ai demandée à ma sage femme libéral, qui avait une adresse de quelqu’un de qualifié dans ma petite ville, il a pris mon bébé une semaine après.

  4. Bonjour,
    La semaine dernière nous avons du donner un biberon à ma fille que j’allaite exclusivement depuis 6 semaines.
    Mais depuis j’ai mal aux mamelons et ma fille ne tete plus pareil , on a remarqué qu’elle plaçait mal sa langue, qu’elle repousse le mzmelon et j’entends souvent un claquement pendant les tétées! Est ce qu’un tout petit biberon peut perturber la succion ? Si oui comment on ré éduque son bébé a teter correctement et dans mon cas à lui faire bien placer sa langue?

    Merci d’avance!

    1. Bonjour Fanny,
      Tout d’abord, désolée du retard de réponse nous avions des soucis avec la publication sur le blog. 🙁
      En effet, il est possible qu’un biberon perturbe tout, la sucette aussi peut entretenir cette succion inadéquate.
      Vous pouvez essayer de faire ouvrir grand la bouche de votre bébé et de positionner votre bébé le nez en face du mamelon avant la tétée. Votre enfant va alors ouvrir grand la bouche pour bien prendre le sein.La langue peut ainsi se retrouver en position plus basse.
      Une autre possibilité est de l’allaiter en position BN ( biological nurturing) , la position naturelle.
      Enfin , c’est de “jouer ” à marcher sur la langue avec vos doigts pour “dérouler la langue”, à faire quand votre enfant est calme et n’a pas envie de téter.
      Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *