A l’aide, l’allaitement m’épuise!!

Voici quelques conseils pour les mères qui se disent : « Je n’en peux plus, mon bébé est accroché au sein, il tète tout le temps, je n’arrive pas à me reposer. Le ménage? N’en parlons pas! En plus, je ressemble à un fantôme! Mais qu’est ce que je peux faire? A quel moment dormir? »

Prendre du recul

Arrêtons de nous poser mille et une questions, et aussi de nous infliger des tâches facultatives sous prétexte que tout doit être beau et rose après un accouchement. Écoutons nos besoins et ceux de notre bébé. Organisons nous différemment : les choses ont changé depuis la naissance.

Les besoins primaires de bébé

Les enfants ont des besoins de base comme chaque petit mammifère: se nourrir, avoir un contact qui entraîne un sentiment de protection et de sécurité, et dormir pour pouvoir mieux grandir. Si on essaye de se mettre à son rythme et non lui au nôtre, on a moins l’impression de batailler. Ce sera en définitive beaucoup plus facile…

Et pour cela, il faut un peu oublier les diktats de la société : la maison parfaitement tenue, des plats élaborés à la moindre visite, un bébé qui prend son bain tous les jours, une maman bien coiffée maquillée manucurée avec une mine resplendissante.

Demandez de l’aide

Tout le monde veut venir voir le bébé mais hélas, en général, on ne se préoccupe pas de la fatigue de la maman. L’idée, c’est de glisser que ce serait bien que, lors de la visite, un petit service soit proposé (aide au ménage, repas ou prise en charge des ainés). A vous de trouver comment cela passera le mieux, soit en étant franche, soit en utilisant l’humour.

Il faut savoir que ce n’est pas l’allaitement qui fatigue, mais les suites de la grossesse, l’accouchement, et le quotidien avec un bébé.

Une fois l’aide mise en place, n’hésitez pas à vous coucher un peu.

Positions d’allaitement

Favorisez les positions d’allaitement couchées ou en BN (biological nurturing) que ce soit en journée ou la nuit.

Installez- vous au milieu de votre lit, sécurisez tout autour de vous, par exemple avec un coussin d’allaitement, et laissez vous aller.

L’ocytocine, hormone de bien-être,  qui permet l’éjection du lait, facilitera votre endormissement mais aussi votre réveil. Grâce à elle, votre sommeil sera plus récupérateur même s’il est de courte durée.

L’astuce qui change le quotidien

Vous n’allez pas rester coucher toute la journée me direz-vous! Pour les moments où vous et votre bébé êtes réveillés, l’idéal est d’adopter le portage qui permet d’être active tout en comblant les besoins de votre petit. 

Rythme de tétées et sommeil

Ce n’est pas la faim qui réveille le bébé mais la fin d’un cycle de sommeil. Une fois réveillé, il cherche à téter parce que c’est un acte qui le rassure et qui répond à son besoin de contact et de sécurité. Ainsi un bébé qui dort beaucoup peut ne pas se nourrir assez, tandis qu’un bébé qui dort peu cherchera le sein énormément.

Le contact proche entraîne un sentiment de sécurité qui facilitera le ré-endormissement.

Ainsi n’hésitez pas à porter votre bébé et à vaquer à vos occupations, son sommeil se régulera mieux et par conséquent le vôtre aussi.

Pour finir, rappelez-vous que ce n’est qu’un passage difficile et que ce n’est pas le mode d’alimentation qui va changer quoi que ce soit à ce rythme veille-sommeil.

6 réflexions sur « A l’aide, l’allaitement m’épuise!! »

  1. Même si je suis tout à fait d’accord sur le fond, qu’il faut aller à l’essentiel, se faire aider, et oublier la perfection… ces conseils s’adaptent surtout aux mamans d’un seul enfant, et/ou qui sont bien entourées.
    Quand on a 2 ou 3 autres enfants à s’occuper, un mari qui travaille les week ends et les soirées, et la famille qui n’habite pas à côté, ces conseils sont plus relatifs…

    Je pense que comme pour tout, il faut souvent s’adapter aux modes de vie de chacune, et qu’au final, les mamans font comme elles peuvent…

    1. Oui, en effet, cet article était plutot à destination des mamans qui viennent d’avoir leur premier enfant. On part du principe que les autres sont aguerries! Non, je blague évidemment, tout est à réinventer à chaque fois! Merci de vos commentaires toujours justes et constructifs!

  2. Entre le 2e et le 4e mois environ, j’ai été très fatiguée et j’ai failli abandonner l’allaitement. Je me suis faite aider par ma sage-femme qui m’a conseillé des compléments alimentaires , et j’ai essayé de lâcher un peu sur la propreté de la maison. Le portage est aussi une bonne solution car bébé s’endort très facilement, il se sent en sécurité, et mine de rien, les pleurs, ça épuise aussi beaucoup ! Maintenant, à 6 mois, je me sens beaucoup mieux, tout parait plus simple.

  3. Bonjour,
    moi j’ai tenté de dire que la famille proche à la maternité mais mon conjoint voulait que tous ses potes viennent voir la petite merveille et ça a continué à la maison. J’avais préparé avant d’accoucher des macarons maison au congelo ouf. Mais mon homme passait plus de temps à faire du ménage avant et après les visites que s’occuper de poupette ou bien de moi. Du coup la 5 mois, moins de visites et ça va mieux. J’aurais aimé être plus aidée car j’avais bcp lu que c’était important mais malgré tout j’ai pas réussit et si c’était à refaire je vois pas comment le dire aux très proches succeptible et au moins proche qu’on voit une fois par an mais justement c’est l’occasion…:-( heureusement grossesse merveilleuse, accouchement parfait et bébé…un vrai rayon de soleil 🙂

    1. J’ai eu le même problème pour bébé 1 que vous car tout le monde voulait le voir. J ai fait un BIGGIO baby blues.
      Pour le 2eme j ai dit à tout le monde, famille comme amis : “vous vous demerdez, vous passez de telle heure à telle heure, a 6 maximum, sinon je ne veux voir personne. Ce n est pas vous qui vous occupez du bébé c est moi, j ai besoin de repos car lui a besoin de moi, personne ne m’a aidé pour le premier, donc je fais en connaissance de cause pour le deuxième. Ceux qui ne sont pas contents je m en fous complètement ! Mon bien être passe avant vos désidératas” Bien sûr certains ce sont vexés, mais d autres ont compris que si ils l’aidaient ils verraient le bébé Et une maman agréable lol. Ce n est pas toujours facile à dire mais pas impossible, il suffit de penser à notre petite personne et ne pas se laisser culpabiliser ! Courage à vous ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *