S’oxygéner pendant l’allaitement

Léa(°), jeune maman d’un bébé de trois mois, m’appelle :

– J’allaite exclusivement, mais j’ai de moins en moins de lait, et pourtant tout allait bien jusqu’à la semaine dernière…

-Vous avez repris le travail?

– Non, je suis en congé parental.

Et voilà une situation typique. J’imagine déjà à peu près ce qu’elle va me dire.

La plupart du temps, il s’agit d’une jeune femme très active avant d’être enceinte, qui depuis la naissance se dévoue corps et âme à son bébé, passe ses journées à materner à la maison, tout en faisant en sorte que ladite maison soit parfaitement tenue. Le papa travaille toute la journée, elle est donc seule une bonne partie du temps. Pour peu qu’elle ait récemment déménagé, elle n’a pas encore d’amis, pas de famille sur place. Et le soir, elle est souvent si fatiguée qu’elle file se coucher dès que son bébé est endormi sans vraiment pouvoir profiter de la présence de son compagnon.

Besoin d’échanger

En clair, elle souffre de solitude. Et la routine quotidienne l’empêche de s’en rendre compte. Car, si materner son bébé est absolument merveilleux, l’humain est un mammifère grégaire, il n’est pas fait pour vivre seul. Il s’est développé en clans, au sein desquels l’échange était constant, les femmes plus âgées aidant les plus jeunes. Alors, on a beau adorer son bébé, et lui parler tout au long de la journée, il y a un moment où échanger entre adultes, c’est primordial. Lorsque cela manque, l’humeur s’en ressent.

Et toutes les mamans allaitantes ont constaté un jour ou l’autre que leur humeur peut jouer sur leur production de lait.

Que vais-je proposer à Léa? Eh bien tout simplement de sortir, de voir du monde, de s’aérer. Le mieux étant de sortir certaines fois avec son bébé, et d’autres fois sans lui.

Besoin de sortir

Sortir avec son bébé permettra au petit de s’ouvrir au monde dans les bras de sa maman. Et celle-ci, en rencontrant d’autres mamans, va pouvoir relativiser sur tous les problèmes qu’elle rencontre dans sa maternité, car elle verra qu’elle n’est pas seule dans cette situation. Quand les mamans me disent qu’elles ne connaissent absolument personne, je leur recommande vivement de chercher une association autour du maternage, et d’aller à une réunion. La plupart du temps, elles sont enchantées, et le lait coule de nouveau en abondance!

Sortir seule en faisant garder son bébé permet à la maman de se recréer. Mais oui, une femme a le droit de faire garder son bébé, même si elle ne travaille pas, sans culpabilité! Au contraire, elle s’oxygène, elle remplit son réservoir affectif, elle se donne quelque chose à elle-même pour redevenir elle-même pleinement. Elle pourra alors ensuite se donner sereinement à son bébé.

Et si cela vous rebute vraiment de laisser votre enfant de trois mois, sachez qu’une heure vous fera déjà du bien, et ne lui fera pas de mal! Ce n’est plus un nouveau-né.

Bref, les petites absences, c’est bon pour tout le monde! Y compris pour le papa qui va retrouver le soir en rentrant du travail une femme avec un grand sourire!

(°) prénom fictif

Une réflexion sur « S’oxygéner pendant l’allaitement »

  1. Je me reconnais exactement dans tout ce que vous dites dans ce paragraphe … Il est vrai que j’ai souvent des baisses de lait et je me torture l’esprit à savoir d’où cela proviens et bien je crois que j’ai trouvé … Merci pour ce conseil .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *