Tous les articles par Valérie Fuchs

38 semaines : accouchement sans risque?

J'accouche le 3 janvier.

 

Ce genre de phrase m'emplit toujours de compassion pour le bébé qui doit naître. Car derrière une telle certitude, il y a évidemment un déclenchement programmé.

Bien sûr, cela peut être pour raison médicale. Ce n’est que rarement l’outil qui est discutable, mais surtout l’utilisation que l’on en fait, et ici, pour un déclenchement pleinement justifié, combien sont de pure convenance?

Histoire de planifier, de ne pas trop travailler le week end, de pouvoir partir en congé…

 

Continuer la lecture de 38 semaines : accouchement sans risque?

L’allaitement du prématuré : un défi

La prématurité, le fait de naître avant 37 SA (°), concernait 7,4 % des bébés nés en France en 2010 (°°), c’est énorme, et ce chiffre a sûrement encore augmenté.

Il s’agit donc d’une situation à laquelle de nombreux parents sont confrontés. Mais comme elle est, par définition, physiologiquement anormale, la plupart des jeunes mamans n’y sont pas préparées, notamment pour la question de l’allaitement. Pour prendre en compte ce fait, la majorité des équipes soignantes sont heureusement très bien formées. Mais trop nombreuses sont les femmes qui ignorent à quel point l’allaitement augmente les chances pour leur bébé d’être en bonne santé, voire de survivre. La tentation est forte de ne voir l’allaitement que dans sa dimension de contrainte et certaines écoutent donc les voix qui leur disent : “Tu as bien assez de soucis comme ça, tu ne vas pas t’embêter avec l’allaitement, en plus de tout le reste!”

Je souhaite donner à ces mamans et à leur entourage bienveillant quelques éléments de réflexion pour leur permettre de choisir avec discernement, et d’agir en conséquence.

Continuer la lecture de L’allaitement du prématuré : un défi

Bouts de sein, comment s’en débarrasser

Cathy(°) m'a contactée il y a une semaine. Elle a des mamelons plats, c'est à dire qu'ils sont très peu proéminents. Elle allaite depuis huit semaines. A la maternité, son fils ne parvenant pas à téter, Cathy a reçu des bouts de sein. L'allaitement a ensuite démarré et a été exclusif de une à cinq semaines. Lorsqu'elle a contacté Grandir Nature, le bébé de Cathy avait sept semaines et elle était contrainte de donner des quantités croissantes de lait artificiel pour qu'il soit rassasié.

 

Continuer la lecture de Bouts de sein, comment s’en débarrasser

Bouts de sein en silicone : attention danger potentiel

Aujourd’hui, un petit cas concret et typique qui concerne l’utilisation des bouts de sein, également nommés téterelles, protèges-mamelon ou écrans en silicone (°).

Une maman qui allaite depuis un ou deux mois, a priori sans souci, m’appelle. Depuis quinze jours, elle ressent une baisse de sa production lactée. Dans ce cas-là, une question me vient tout de suite aux lèvres : « Utilisez-vous des bouts de sein ? »

Bien souvent, la réponse est « oui ».

 

Les bouts de sein jouent sur la production lactée

Et la maman ignore évidemment que l’utilisation des bouts de sein impacte ses quantités de lait.

 

Continuer la lecture de Bouts de sein en silicone : attention danger potentiel

Choisissez les bonnes lunettes !

Ce matin, une jeune maman m’appelle, dans un grand état de stress. Je m’attends au pire.
« Mon bébé refuse le bib, c’est l’horreur ! Pourtant, j’ai bien fait tout comme vous me l’avez dit : c’est le papa qui donne mon lait, et je ne suis pas là !
-D’accord. Quel âge a votre bébé ?
– Deux semaines.
-Ah… Et vous reprenez déjà le travail ?
-Non
-Vous devez vous absenter ?
-Non
-Alors pourquoi tenez-vous tant à donner le biberon ?
-Ben, je sais pas, pour plus tard…. »

Voilà. Cette maman était en congé parental pour six mois. Mais elle voulait déjà être sûre que quand son bébé aurait six mois, il prendrait bien le biberon ! Alors elle mettait une pression folle sur le papa, quittait la pièce, et allait dans le couloir, oreille contre la porte, écouter comment cela se passait. Forcément, cela se passait mal. Enfin… de son point de vue. Mais en fait cette scène était on ne peut plus logique et naturelle ! Le papa était tellement stressé par la maman que le bébé ressentait ce stress et refusait bien plus que le biberon : la situation. En plus, il savait très bien que sa maman était derrière la porte, et lui demandait ce qu’elle seule pouvait offrir, tellement plus doux qu’un biberon : le sein.

Nous avons parlé (°)  et je lui ai dit qu’elle devait enlever ses lunettes du futur et remettre celles du présent. Il ne sert à rien avec un bébé d’anticiper ce qu’il fera (ou pas) dans six mois ni même dans un mois. Un bébé change si vite !

S’obliger à regarder sa vie quotidienne avec les lunettes du présent ne sert pas qu’en allaitement. Essayez, vous verrez !


(°) elle a beaucoup d’humour et a accepté que je publie sa petite histoire

 

Coliques : la faute à l’allaitement? (deuxième partie)

Voici la suite de mon billet de la semaine dernière sur les coliques.

Je vais vous parler aujourd’hui de trois situations pouvant entraîner des coliques. La première est spécifique de l’allaitement (le réflexe d’éjection fort)  et  les deux autres relèvent de la pathologie : le reflux gastro-oesophagien et les intolérances alimentaires.

 

Continuer la lecture de Coliques : la faute à l’allaitement? (deuxième partie)

Coliques : la faute à l’allaitement? (première partie)

Les coliques… Quel parent ne frémit pas à cette évocation? Car nombreux sont les bébés qui en souffrent à un moment donné, un peu ou beaucoup, la période la plus critique se situant entre 1 et 3 mois.

Comme d’habitude lorsqu’il y a un problème, il est aisé de pointer l’allaitement du doigt, surtout si la maman allaite exclusivement. Mais dans le cas des coliques, les causes sont multiples et mal définies (une jolie formule pour dire qu’on ne sait pas grand-chose!), sans oublier qu’on les rend facilement responsables de pleurs qui peuvent être liés à une autre difficulté vécue par le bébé. Un écueil classique.

Tout ceci rend donc la question des coliques relativement délicate à traiter. Néanmoins une chose est sûre : si votre bébé émet fréquemment des gaz et des bruits intestinaux importants, et s’il se tortille pendant ou entre les tétées, le tout assorti de pleurs pouvant durer deux ou trois heures, et ceci au moins trois fois par semaine, il est évident que son intestin lui fait des misères et qu’on peut parler de coliques.

Continuer la lecture de Coliques : la faute à l’allaitement? (première partie)

Soutenons l’Accouchement à Domicile le 26 octobre!

L'accouchement à domicile (AAD) est aujourd'hui, par manque de plateaux techniques hospitaliers ouverts aux sages-femmes libérales, la clé de voûte de l'Accompagnement Global de la Naissance. Je pense que ce suivi global est le seul véritable accompagnement de qualité pour des grossesses normales.

 

En décalage parfait avec les clichés véhiculés par la télé-sensation, et au vu des contraintes actuelles en France, l'AAD n'est pratiqué que par une frange de la population des parents (1%), lesquels sont d'ailleurs très bien préparés et agissent en toute conscience.

 

Voilà encore un billet sur la citoyenneté liée au maternage. Ce n'est pas que j'aime particulièrement me battre et signer des pétitions, mais le fait est que l'indignation, pour celles et ceux qui veulent simplement le respect de la vie et de leur humanité, est aujourd'hui un des seuls recours.

 

Continuer la lecture de Soutenons l’Accouchement à Domicile le 26 octobre!

Lette ouverte de la COFAM

Dans le cadre de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel, la COFAM (COordination Française pour l'Allaitement Maternel) a publié une lettre ouverte à la Ministre de la Santé.

Je la relaye ici car elle dresse un tableau très réaliste de la situation de l'allaitement en France (en page 2), et des solutions pour y remédier (en page 3).

Quand je parle avec mon entourage, le sentiment général est que l'allaitement se porte bien en France. Or, s'il se porte mieux qu'il y a 20 ou 30 ans (heureusement!), il se porte moins bien qu'il y a 5 ans.

Il est donc temps  de réagir pour que tout les efforts qui ont été faits dans les années 2000 ne soient pas vains.

 

Continuer la lecture de Lette ouverte de la COFAM

SMAM 2013 : « Soutenir l’allaitement au côté des mères »

C'est le thème de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel de cette année (SMAM pour les intimes), qui s'ouvre ce dimanche 13 octobre.

Partout dans le monde, des actions de promotion de l’allaitement ont lieu : conférences, ateliers, rencontres entre parents et professionnels, expositions… Sans oublier bien sûr cet événement d'exception, la Grande Tétée.

 

Une action qui ne laisse pas indifférent

 

La Grande Tétée plaît à certaines personnes et peut en choquer d’autres. De mon point de vue, c’est une action très importante. Ce bonheur d'être ensemble, mères et enfants (et pères s’ils le souhaitent aussi), à partager un acte naturel de maternage, est bien plus que du prosélytisme comme certains médias essaient de le faire entendre. C'est un moment de convivialité et d'humanité. Il donne la force de continuer, dans une société Française extrêmement peu allaitante  qui marginalise les femmes ayant fait le choix du lait maternel. Ces femmes ne font pourtant que respecter la physiologie de leur espèce.

 

Continuer la lecture de SMAM 2013 : « Soutenir l’allaitement au côté des mères »

Bébé refuse le biberon

Une petite histoire pour vous dire que rien n’est jamais perdu !

Je viens de suivre une mère dont le petit Hugo(°) de trois mois refusait le biberon depuis plus d’un mois. Je précise que ledit biberon contenait du lait maternel et que sa maman avait vérifié que le goût n’en était pas altéré.

Avant sa reprise de travail, nous avons absolument tout essayé, notamment que le biberon soit donné par une tierce personne quand la maman a quitté la maison.

Lorsqu’elle a recommencé à travailler, elle a placé tous ses espoirs dans la nounou. Malheureusement, celle-ci n’a pas rencontré plus de succès. Le petit n’avalait pas une goutte ! Et il se rattrapait tranquillement le soir. Et la nuit bien évidemment.

Or ce matin, la maman m’a appelée, triomphale.  « Ca y est, il l’a pris ! ».

Elle m’a raconté…

Avant-hier, la grande fille de la nounou est passée. Tout de suite, Hugo n’a eu d’yeux que pour elle. Il était en extase ! Elle a pris le biberon sur la table, témoin de l’ultime essai de la journée. Elle l’a proposé à Hugo, qui l’a avalé d’un coup, sans la quitter des yeux.

Depuis, il prend le biberon sans problème, avec n’importe qui !

Mesdames , ne cherchez pas à tout comprendre de votre bébé ! Et laissez-vous surprendre

 

 

 

(°) le prénom est modifié pour une raison de respect de la vie privée

Allaiter en écharpe

Régulièrement, de jeunes mères m’appellent pour discuter avec moi d'un problème : elles n’arrivent pas à allaiter en écharpe (écharpe de portage pour les non-initiés !). Ce à quoi je leur réponds la plupart du temps : « Ce n’est pas si grave ! »

L’écharpe de portage, c’est surtout… pour porter !

Car allaiter en écharpe, c’est pratique quand on ne peut pas faire autrement. Mais sinon, cela présente potentiellement plus de soucis que d’avantages. Faire prendre des habitudes à un bébé n’est jamais neutre. Un bébé est une éponge, il prend ce que vous lui donnez comme argent comptant, mais si les informations sont contradictoires, cela peut le perturber.

Continuer la lecture de Allaiter en écharpe

Un des bébés les plus prématurés de France a été allaité 5 mois (2/2)

Je continue comme promis la belle histoire de l'allaitement de Louise.

Sandra, je le rappelle, était extrêmement volontaire pour mener à bien son allaitement le plus loin possible. Je vais tenter de vous expliquer pourquoi elle a dû arrêter avant les six mois de Louise. Je dis bien "tenter", car cette situation était très complexe, tant la vie de Louise ne tenait parfois qu'à un fil. Ce billet est un peu long, je vous prie de m’en excuser, mais il fallait tout cela pour bien expliquer…

 

Continuer la lecture de Un des bébés les plus prématurés de France a été allaité 5 mois (2/2)

Un des bébés les plus prématurés de France a été allaité 5 mois (1/2)

Cet article relate une extraordinaire histoire de courage, de patience et d'amour entre une maman et son bébé né de manière extrêmement prématurée. C’est une première pour moi, le prénom de la maman qui témoigne aujourd’hui n'a pas été modifié, d'une part parce que cette mère n’a pas souhaité être anonyme, et d'autre part parce qu'il s'agit d'une amie, que je n'avais pas envie non plus « d'anonymiser ».

Sandra, j'ai beaucoup pensé à toi, à vous, durant ces derniers mois, et je suis heureuse de raconter ici votre belle mais difficile histoire. Je te remercie pour la confiance que tu m'as accordée en me permettant de la relater.

 

Née à 23 semaines… 

Louise est née en janvier, après seulement 23 semaines de gestation. Sandra, sa maman, était en grave danger, et la naissance a dû être déclenchée car aucun délai n'était plus possible.

 Quand Sandra raconte la naissance de sa fille, elle dit que c'est Louise qui a choisi de vivre. Le bébé ne pesait que 442 grammes à la naissance. Le lendemain, elle ne pesait plus que 401 grammes. Normalement, un bébé qui naît avec un poids inférieur à 500 grammes est tout de suite orienté vers les soins palliatifs car il est considéré comme non viable. Mais Louise en avait décidé autrement…

 

Continuer la lecture de Un des bébés les plus prématurés de France a été allaité 5 mois (1/2)

Homéopathie et allaitement

J'ai parlé aujourd’hui à une maman sur le point d'arrêter de nourrir son bébé au sein car, souffrant d'un problème de santé indépendant de son allaitement, elle craignait de ne pouvoir se soigner sans nuire à son bébé.

Je lui ai donc recommandé d'aller voir un médecin en lui disant que l'homéopathie pouvait être très efficace pour régler le mal dont elle souffrait, et elle m'a répondu un « non » catégorique. Devant ma surprise, elle m'a expliqué que  « l'homéopathie, c'est dangereux, car ça passe dans le lait ».

 

Continuer la lecture de Homéopathie et allaitement

Merci Papa, merci Maman!

Je vous offre aujourd’hui le témoignage qu’une maman m’a envoyé, parce qu’elle souhaite le partager avec d’autres mères. Seuls les prénoms ont été modifiés pour une question de respect de la vie privée.

Ce témoignage montre bien le parcours du combattant vécu par la plupart des femmes qui travaillent. Pour allaiter longtemps elles doivent tout le temps réfléchir, s’adapter, gérer leurs stocks de lait, leur production … tout cela sous les quolibets de l’entourage. De vraies chefs d’entreprise !

Je n'ai rien à rajouter ou commenter à cette démonstration : il est évident à la lecture que le soutien de personnes clefs est absolument nécessaire.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à partager vous aussi si vous le souhaitez vos expériences de soutien décisif ou de manque de soutien de votre entourage proche.

 

Continuer la lecture de Merci Papa, merci Maman!

Allaiter son deuxième bébé

J'ai parlé récemment avec une maman de deux enfants, l'un de trois ans, l'autre de trois semaines. Elle m'appelait pour un problème d'allaitement, mais après dix minutes de conversation, je n'arrivais pas à cerner quel était ce problème. L'allaitement semblait se dérouler tout à fait correctement.

 

La petite phrase anodine

Elle m'avait dit plusieurs fois qu'elle allait arrêter alors j'ai mis toute mon énergie à comprendre pourquoi. Et soudain, elle a prononcé une petite phrase a priori anodine, entre descriptifs de tétées et prise de poids : « En plus, je néglige complètement mon aîné, je n'ai plus de temps pour lui». Là, le déclic s'est fait dans ma tête.

Continuer la lecture de Allaiter son deuxième bébé

Allaitement : tout est possible !

J’ai une jolie histoire pour vous en cette belle soirée d’été. Une histoire, racontée avec l’accord de l’intéressée (je pourrais dire de l’héroïne), qui montre bien qu’en matière d’allaitement, on ne peut augurer de rien, et que tout est possible.

Cette jeune maman d’un bébé de un mois et demi n’avait jamais pu lui donner le sein correctement. Il était très endormi après la naissance et tétait mal. Des compléments de lait artificiel ont été donnés et très vite le sein n’a plus été proposé. Scénario classique jusque là, mais cette maman n’avait pas dit son dernier mot…

 

Continuer la lecture de Allaitement : tout est possible !