Le tire- lait et Magalie

Aujourd’hui, j’aimerai partager avec vous l’histoire de Magalie et Marie.

Magalie a su tard qu’elle portait un enfant, elle était déjà enceinte de sept mois. Elle attendait ce moment depuis cinq ans et désespérait presque de pouvoir tomber enceinte.

Bien que déçue de l’avoir remarqué si tard, vous pouvez sans peine imaginer la joie qu’elle a ressenti quand elle a su qu’elle attendait une petite fille.

Son souhait le plus cher était de la mettre au monde le plus naturellement possible et de l’allaiter.

Elle a dû batailler pour retarder le déclenchement pour raisons médicales et ainsi laisser toutes les chances à son bébé de démarrer sa nouvelle vie plus sereinement.

Elle a accouché un beau jour du mois de mai, sans péridurale presque comme elle l’avait souhaité.

Marie semble bien téter au début même si elle s’endort vite. Marie est fatiguée, c’est normal elle a quand même subi deux jours de contractions déclenchées avant sa naissance. Elle perd rapidement beaucoup de poids. L’équipe de la maternité lui propose alors un tire-lait mais la culpabilise par rapport à sa capacité à allaiter : «  vous n’avez pas assez de lait ! Ca ne fonctionnera pas»

Je la vois à sa sortie de la maternité, Marie a six jours. Magalie tire péniblement toutes les trois à quatre heures de petites quantités entre trente et quarante millilitres. Je regarde Marie téter, elle tète bien mais s’endort très vite, nous sommes donc obligés de la compléter avec du lait de préparation pour nourrissons pour l’instant….

Dans un premier temps, je lui conseille un tire-lait plus adapté avec des téterelles à sa taille, et de tirer plus souvent nuit et jour.

Je lui suggère également de comprimer le sein pour augmenter le débit quand Marie tète, ce qui augmentera ses apports et l’aidera à rester éveillée plus longtemps.

Au bout de quelques jours, le travail paye, elle arrive à tirer 80 ml par biberon. Le cododo  et le portage en peau à peau l’aident beaucoup, notamment à se reposer.

Vu la prise de poids et l’éveil de Marie, j’encourage Magalie à lui proposer plus souvent le sein pour doucement repasser à l’allaitement en direct et oublier le tire-lait.

En les revoyant quelques jours après, Magalie m’avoue qu’elle n’a pas osé le faire. En effet, de voir ces quantités la rassurent tant, qu’elle préfère tirer toutes les deux heures plutôt que mettre Marie au sein ainsi « elle est sûre qu’elle mange assez ». Elle aimerait continuer aussi à la mettre au sein mais plus épisodiquement.

Pour pouvoir maintenir une production suffisante, je lui suggère de continuer à tirer très souvent jour et nuit.

Aujourd’hui, Marie a six mois, elle commence la diversification. Magalie continue d’exprimer son lait dont la production a encore augmenté. Certains jours, elle tire jusqu’à 1700 ml sur 24 heures. Elle continue de tirer toutes les deux à trois heures jour et nuit. Elle souhaite diminuer son nombre de tirages une fois que Marie sera bien diversifiée pour être sure d’avoir toujours assez de lait même si son congélateur déborde de sachets de lait . 🙂

(°) Par souci d’anonymat, les prénoms ont été changés. Ce témoignage est publié avec l’accord de l’intéressée

5 réflexions sur « Le tire- lait et Magalie »

  1. Bonjour,

    J’ai accouché d’un petit garçon il y a 4 jours.
    J’ai commencé à l’allaiter mais je me suis découragée ayant connu 2 premiers allaitements pas toujours faciles avec beaucoup de douleurs.
    J’aimerai pouvoir tirer mon lait et lui donner mais encore une fois je me dis que la tâche va être dure surtout avec les 2 grands.

    Comment faut-il s’organiser ? Quelle quantité donner à bébé, les mêmes que le lait artificiel?
    Je suis un peu perdue.

    Merci pour votre aide

    Marie

    1. Bonjour Marie,
      Les quantités sont différentes avec le lait maternel et artificiel. Vous en êtes au début donc l’idéal c’est de bien stimuler la production donc des tirages fréquents entre 8 et 10 par 24 heures. Vous pouvez exprimer votre lait à tout moment, par exemple quand vous avez le temps toutes les heures et quand c’est plus difficile toutes les 3-4 heures, l’essentiel est d’avoir le nombre de stimulations.
      La durée de tirage peut être de quelques minutes les premiers jours à 10-15 mn à partir d’une semaine voire plus si votre lait continue de couler après le quart d’heure.
      Vous trouverez d’autres informations dans cet article : http://leblogallaitement.com/les-secrets-du-tire-lait-reveles-2/#more-1205

      Bon courage, n’hésitez pas à voir une personne formée en allaitement pour vous aider.

  2. Bonjour, depuis que ma petite Yasmine a 3 jours, je tire mon lait parce que, je suis sortie de l’hôpital avec des plaies à la place des mamelons. Malheureusement, le personnel infirmier ne m’a aucunement assisté pour la mise au sein et la petite avait une mauvaise prise.

    J’ai tenté à 2 reprises de la remettre au sein, mais après 36 heures, mes mamelons redeviennent très douloureux, même si une infirmière du CLCS m’aide à la mettre au sein. Elle s’est habituée à tèter le biberon.

    Bref, par souci d’offrir ce qu’il y a de mieux à ma princesse, je tire mon lait et lui donne au biberon. Je tire jour et nuit.

    J’aimerais savoir comment les autres mères dans ma situation font pour s’organiser avec une tâche aussi intense. Comment partir avec son bébé pour un après-midi alors qu’il faut tire le lait? On ne tire pas son lait dans un lieu publique et chez certaines personnes, c’est délicat.

    Julie

    1. Bonjour Julie
      Bravo pour votre courage ! Effectivement c’est moins facile de tirer son lait n’importe où que d’allaiter. Ce n’est pas forcément la régularité qui compte mais plutôt le nombre de stimulations donc si vous ne pouvez pas tirer pendant quelque heures ce n’est pas grave, soit vous tirez plus souvent avant votre départ soit après votre départ.
      Il existe aussi des tire lait manuels ou compacts sur batterie pour désengorger rapidement si vous seins sont trop tendus durant cette absence.
      Je m’adresse à toutes les mamans qui tire-allaitent, avez vous d’autres astuces pour organiser vos journées ?
      Vos témoignages sont les bienvenus 🙂

      1. Bonjour,

        Quand je vais dans la famille, j’emmene mon tl avec moi et je m’isol pour “faire mon travail de maman”. Poir les sorties courses, je tire avant et apres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *