Comment s’installer pour allaiter ?

La rédaction du blog de Grandir Nature m’a demandé d’écrire pour vous un billet sur les positions d’allaitement. Voilà qui peut être tout à la fois très attendu et totalement absurde ou déraisonnable.

  • Très attendu parce que le thème des positions d’allaitement est une des préoccupations courantes lorsqu’on se prépare à allaiter, « comment vais-je positionner mon bébé ? », « J’ai entendu dire que pour éviter les crevasses il faut positionner son bébé correctement, est-ce vrai? »
  • et très déraisonnable, mais révélateur de la situation de notre époque vis-à-vis de l’allaitement maternel : conceptualiser à l’écrit un geste lié à une activité biologique « naturelle », un geste qui devrait être observé dans la vie quotidienne depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte pour être tout simplement reproduit sans même y penser le jour venu…tout comme nous apprenons les bases de la cuisine en passant du temps à côté de tous ceux qui préparent les repas pendant notre enfance !

Alors pourquoi ai-je décidé de l’écrire tout de même ? Pour vous donner le plus possible les clés pour vous sentir le plus possible à l’aise une fois bébé arrivé !

« À l’aise », c’est notamment de là que tout part : vous sentir confortablement installée pour vous occuper de votre bébé et interagir avec lui. Alors, pour « apprendre » à positionner bébé nous allons ensemble avant tout « désapprendre ». Comme dit le vieil adage : « Qui trop se hâte reste en chemin »

Désapprendre les directives : pendant que vous êtes en train d’essayer d’apprendre ce qui serait une « bonne » ou une « mauvaise » position, en regardant un schéma stéréotypé vous risquez de vous focalisez sur des points non essentiels. La priorité est d’apprendre à vous relier à vos propres sensations et au comportement de votre bébé afin de se positionner par réponse à ce qui se vit entre vous deux.

Plutôt que de raisonner en terme de « bonne » ou « mauvaise » position, percevoir que nos bébés, tout comme nous, ont des morphologies et des tailles différentes créant ainsi un éventail très large de possibilités de positionnement au sein autant que de couples mère-enfant différents ; ainsi ce qui fonctionne pour les uns ne fonctionnera pas forcément pour les autres et il est bien réducteur de « décrire » 5 ou 6 positions au regard de la diversité des mères et des bébés !!

Plutôt que d’entretenir l’idée terrifiante qu’il y a des bébés qui « ne veulent pas » téter, assumer le fait que ce bébé et sa maman n’ont pas été installés dans un environnement et une position qui permette à tous deux de parvenir à allaiter, le plus souvent par oubli de prise en compte des caractéristiques morphologiques individuelles et des compétences respectives d’une mère et de son nouveau-né, des contraintes inutiles empêchant ces compétences de s’exprimer.

 

Alors avant de vous lancer à corps perdu, et l’expression n’est pas vaine, sur un panorama des positions les plus fréquemment utilisées et appréciées, ce qui serait contre-productif, prenons le temps de cet exercice d’ici au prochain billet pour mieux gagner en confiance et cheminer vers cette extraordinaire rencontre avec votre bébé.

Prenez le temps pour vous-même, avec une serviette roulée faisant office de bébé, de sentir, repérer et « noter » dans votre corps toutes les positions dans lesquelles vous vous sentez bien et détendue tout en ayant à maintenir contre votre buste ce « poupon » improvisé ;  faites-le en réalisant que ce confort à trouver n’est pas pour 2 minutes mais plutôt pour 30 minutes… plusieurs fois par jour ! Observez les sensations de votre dos au niveau des lombaires, des épaules, de la nuque : êtes-vous bien relâchée ?  Les sensations de vos bras : pouvez-vous les utiliser facilement sans lutter pour tenir la posture choisie? Et vos jambes ? Trouvez les positions pour lesquelles vous avez le moins d’efforts à faire.

Observez vos seins : dans toutes ces positions comment se placent-ils naturellement, où se dirigent alors vos mamelons (vers le haut, le bas, le côté ..?), où se placerait donc votre bébé pour les atteindre ? Comment serait son corps ?

 

Prêtes ? Alors allez-y avec joie et décontraction, amusez-vous de vos observations et essais !

À très bientôt dans le prochain billet pour la suite !

 

[Auteure] : Dr Muriel Mermilliod, consultante en lactation IBCLC
[Biographie] : Formatrice en allaitement maternel, consultante en lactation IBCLC et chirurgien-dentiste, le Dr Muriel Mermilliod est l’une des meilleures spécialistes françaises des aspects pratiques et théoriques de la lactation humaine, des compétences et des besoins des nouveau-nés et de leurs mères.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *