Votre bébé aussi s’installe confortablement pour téter

Vous avez lu notre précédent billet et vous êtes bien exercée ? Bravo à vous !

Aujourd’hui, nous allons parler un peu du nouveau-né. Nous allons voir comment il s’investit pleinement à la recherche d’une position confortable pour téter.

Comme vous le savez, le nourrisson n’est ni un adulte en miniature ni un petit qui ne sait rien faire. Il a ses propres compétences, particulièrement quand il s’agit d’atteindre l’objectif de téter puisque d’un point de vue biologique, sa survie en dépend (il n’est pas informé que nous disposons des préparations infantiles « au cas où »). Autrement dit, tout chez votre bébé est prévu pour qu’il puisse téter. Aussi, connaître ce qui l’aide à bien téter est un atout indéniable.

 

Les études menées depuis plusieurs dizaines d’années ont identifié différents réflexes chez le nouveau-né. Ce sont des réponses que votre bébé peut manifester dès la naissance suite à différentes stimulations. L’équipe de Suzanne Colson* a voulu explorer la contribution de ces réflexes à l’alimentation du nouveau-né en questionnant l’existence d’un lien éventuel avec les positions d’allaitement. Vous pourrez le voir notamment :

  • porter la main à la bouche
  • étendre et fléchir les doigts
  • ouvrir la bouche
  • propulser la langue en avant, lécher
  • faire des mouvements avec les bras
  • faire des mouvements avec les jambes
  • soulever la tête
  • redresser la tête
  • balancer la tête (un peu comme un pic-vert)
  • fouisser
  • s’agripper par les mains
  • s’agripper par les pieds
  • ramper
  • sucer
  • contracter les mâchoires
  • déglutir

 

Pour bien visualiser tout cela, nous vous encourageons vivement à regarder les vidéos et photos de l’auto-cheminement lorsque le nouveau-né est placé en peau-à-peau dans la première heure suivant l’accouchement.

 

Maintenant, imaginez dans quelle position d’allaitement vous vous seriez mise spontanément. Est-ce que ce serait assise le dos droit en tenant bébé dans le creux de votre bras ? Dans cette position, si votre bébé redresse la tête, que se passe-t-il ? S’approche-t-il du sein ? S’il pousse sur ses bras (comme pour ramper s’il était à plat), se rapproche-t-il du sein ? S’il porte la main à la bouche, que se produit-il alors ?

Essayez et imaginez toutes les façons dont vous aimeriez vous placer spontanément.

Et visionnez de nouveau la vidéo de l’auto-cheminement : que se passe-t-il lorsque bébé manifeste ces réflexes ? Est-ce qu’il s’approche ou bien s’éloigne du sein ? Et comment la maman est-elle placée elle-même ?

La vidéo montre que lorsque le bébé bouge ses bras, un peu comme s’il « pédalait », il se trouve alors hissé vers le sein. En revanche, lorsqu’une mère est assise le dos bien droit, elle a tendance à plaquer son bébé contre elle pour l’amener au sein, ce qui conduit le bébé à se débattre et à réaliser des mouvements qui la gênent ; cette façon que le bébé a de tambouriner sur le sein est vécue comme un signe de protestation. La maman risque alors de penser que son bébé ne veut pas du sein, s’y énerve alors qu’il travaille selon ses capacités pour y arriver.

De même, si vous êtes assise le dos bien droit et que vous tentez de plaquer votre bébé contre vous et qu’il se met alors à effectuer des mouvements d’avant en arrière avec la tête, vous avez l’impression qu’il s’énerve et s’éloigne du sein lorsque sa tête part en arrière. Vous êtes incitée à appuyer davantage sur sa tête pour l’en empêcher. Le résultat est alors que votre bébé va se montrer plus agité alors que si vous êtes plus inclinée vers l’arrière, comme sur la vidéo, la gravité amènera systématiquement votre bébé vers le sein et non à l’opposé.

 

Cette invitation à prendre le temps d’observer, imaginer, ressentir vous prépare à être plus réceptive à l’ensemble de notre panorama et comprendre par vous-même l’impact de la posture de votre corps et de celui de votre bébé au cours de la tétée, sur la facilité que vous aurez tous deux à y arriver. Alors une dernière fois à vos essais, et à très vite pour découvrir et aborder ensemble la première des positions proposées !

 

[Auteure] : Dr Muriel Mermilliod, consultante en lactation IBCLC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *