Allaitement : aller à l’essentiel

Sabrina(°), bébé hurlant à l’appui, appelle parce que son bébé d’un mois n’a pas pris un gramme en quinze jours. Nous faisons le point sur la fréquence des tétées.

” Il tète quatre fois par jour, il dort beaucoup”, m’annonce Sabrina. Et la durée des tétées? “Moins de dix minutes, il s’endort très vite”.

La fréquence, c’est primordial

J’explique en détail à Sabrina que, à l’âge de son bébé, téter quatre fois à peine dix minutes, ce n’est pas suffisant, et que cela peut expliquer la prise de poids inexistante. Il y a fort à parier que son bébé s’est mis en “économie d’énergie” et qu’il faut très vite redresser la barre pour que l’allaitement se poursuive.

Je tente donc de faire comprendre à la jeune maman que dans la situation dans laquelle elle se trouve, elle doit impérativement augmenter la fréquence des tétées de façon radicale, sous peine de voir l’allaitement s’arrêter en quelques jours. Il faut absolument nourrir ce bébé, et si ce n’est pas le lait de Sabrina qui est donné, ce sera du lait artificiel. Et si le lait artificiel est introduit, un cercle vicieux va s’instaurer, et de moins en moins de lait maternel sera produit.

Trouver le bon moment

Sabrina est très hésitante : comment faire? Son bébé dort tout le temps. Je lui explique comment repérer les signes d’éveil du bébé pour lui proposer le sein lors d’un micro-réveil, avant qu’il ne replonge en sommeil profond. Pour reconnaître ce moment particulier, il suffit d’être attentif et repérer quand le bébé tète dans son demi-sommeil, porte les mains à sa bouche ou quand ses yeux bougent sous les paupières…

Par ailleurs, Sabrina a deux autres enfants. Ses journées sont bien remplies. J’essaie de dresser un planning de sa journée pour voir à quel moment introduire au moins une ou deux nouvelles tétées. J’arrive à discerner une plage vers 18 heures. “Impossible, répond-elle, c’est l’heure du bain”. J’insiste sur le fait qu’ajouter des tétées est indispensable pour la poursuite de cet allaitement, rien à faire, la sacro-sainte heure du bain prime.

Aller à l’essentiel

J’ai beau lui expliquer que son bébé n’est pas si sale, qu’il n’a pas nettoyé le garage ou creusé une tranchée… Que si elle nettoie soigneusement le siège à chaque change, il peut rester sans problème plusieurs jours sans bain. Mais je sens bien que je touche à un point très sensible. Quand je laisse Sabrina, je ne suis pas sûre du tout que ce bébé pourra poursuivre son allaitement…

Et pourtant, lorsque j’appelle pour un suivi quelques jours plus tard, c’est une toute autre Sabrina qui répond. Elle a supprimé le bain et d’autres contraintes non indispensables le temps que les choses aillent mieux. Elle a su faire des choix pour ajouter trois tétées par 24 heures. Les résultats se font déjà sentir : le bébé est plus éveillé, les tétées plus efficaces. Sabrina est plus posée à l’heure du repas du soir et, cerise sur le gâteau, l’ambiance familiale s’est améliorée!

Tous concernées!

Nombreuses sont les mères qui s’imposent le bain quotidien à l’heure où bébé est énervé, où les grands font leurs devoirs et posent plein de questions, à l’heure où il faut préparer le repas, à l’heure où la fatigue de la journée ressurgit. C’est une corvée au lieu d’être un moment de plaisir partagé. Or le bain quotidien est non seulement loin d’être indispensable, mais en plus il peut abîmer la peau du bébé, qui est fragile et immature. Autant le réserver à un moment où l’on a le temps et l’envie, et à chacun de trouver le rythme qui lui convient, pour que le bébé sorte de son bain relaxé, et le parent qui le lui donne, aussi!

Ne nous laissons pas conduire par les diktats de la société, et décidons par nous-même de ce qui nous est utile. Notre allaitement et toute notre vie ne s’en porteront que mieux!

(°) par souci de confidentialité, le prénom a été modifié. La personne a accepté que son témoignage soit publié.

3 réflexions sur « Allaitement : aller à l’essentiel »

    1. Bonjour,

      Parfois nous le prenions ensemble ce bain et finalement ça relaxait tout le monde ! Une tétée dans le bain bien détendus, suivie d’un enveloppement rapide dans des serviettes chaudes sans essayer de rhabiller BB ni maman trop rapidement, juste un linge ou une serviette pour protection et hop dans le lit avec encore une petite tétée … un lâcher prise magique qui me permettait de finalement me dégager du temps de qualité avec le reste de la famille car une fois BB bien relaxé par l’effet bain + tétée il dormait le plus souvent d’un sommeil juste et profond et j’avais ainsi le loisir de pouvoir vaquer à mes activités plus sereinement, de donner du temps à mon premier. Tout le monde y gagnait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *