Allaitement après un cancer du sein : faisons le point

 Le cancer du sein est l’un des cancers les plus répandus touchant principalement les femmes au-delà de 50 ans mais il peut aussi frapper de jeunes femmes. Heureusement, les progrès continus dans la mise au point de thérapies efficaces et les taux de guérison qui ne cessent de croître font que les malades reprennent une vie normale et peuvent envisager, pour les plus jeunes, une grossesse, ce dont on ne peut que se réjouir. Qu’en est-il de l’allaitement ? On connaît assez peu de choses sur ce sujet. Ces jeunes mamans « warriors » osent-elles franchir le pas et tenter l’aventure ? Si oui, y parviennent-elles et quels sont les principaux obstacles rencontrés ?

Il existe peu d’études épidémiologiques relatives à l’allaitement après un cancer du sein. Quelques-unes suggèrent que l’allaitement est possible mais s’accompagne de grosses difficultés. Faisons le point sur la base d’une étude publiée en 2010 dans « The Breast » qui, sur la base d’un petit échantillon de mamans, évoque les réussites et les difficultés.

 

Quels sont les taux d’allaitement et durées chez les mamans interrogées
Les auteurs de l’étude ont mené une enquête auprès de femmes jeunes ayant été traitées pour un cancer du sein invasif et qui ont pu, par la suite, mener à terme une ou plusieurs grossesses. Un petit échantillon de 20 mamans a pu être constitué : l’âge médian au moment du diagnostic de cancer du sein est de 32 ans (fourchette variant de 27 à 37 ans) et l’âge médian à l’accouchement de 36 ans. Ces mamans ont subi divers traitements : chirurgie (15/20), radiothérapie (15/20), chimiothérapie (14/20) et hormonothérapie (12/20).

Sur la base des réponses aux questionnaires, il apparaît que la moitié de l’échantillon a tenté l’allaitement dont une maman avec deux grossesses ayant réussi à allaiter les deux fois plus de 6 mois. 4 autres mamans ont allaité pendant un mois et ont sevré à cause d’un manque de production lactée ou d’une mastite. 6 mamans ayant subi une chirurgie mammaire conservatrice (seule la tumeur et quelques tissus environnants sont retirés) ont allaité sur une période variant de 7 à 17 mois. Sur les 20 mamans, 5 ont pu bénéficier de conseils d’une consultante en lactation : toutes les 5 ont réussi à allaiter sur une période allant de 9 à 17 mois.


Focus sur les mamans qui n’ont pas allaité

Parmi les 10 mamans qui n’ont pas tenté l’allaitement après leur cancer du sein, une grande majorité (9/10) s’appuyait sur un conseil médical, et une seule n’a pas souhaité allaiter sur décision personnelle. Ainsi certains obstétriciens ou oncologues ont recommandé aux mamans de ne pas tenter l’allaitement, car ils considéraient par exemple que cet acte pouvait être non sécure pour la mère (crainte que la stimulation hormonale liée à l’allaitement puisse induire de nouvelles tumeurs) ou qu’a priori, l’allaitement ne pourrait pas se faire techniquement. D’autres décisions déconseillant l’allaitement étaient motivées par un véritable souci de santé de la mère.

 

Cas des mamans ayant été traitées par chirurgie + radiothérapie

Pour ces 15 mamans, un nombre important d’entre elles (14/15) ont rapporté une hypoplasie mammaire* durant la grossesse : 8 d’entre elles n’ont pas tenté d’allaiter, 5 ont allaité du sein n’ayant pas été touché et 2 ont tenté l’allaitement des deux côtés. Avec le sein opéré, les mamans ont rencontré des difficultés telles que des soucis pour que le bébé s’accroche, des douleurs ou une faible production lactée. Pour les mamans ayant allaité des deux côtés, les mamans n’ont réussi que sur une courte période car la production lactée se réduisait.


Que retenir ?

Les auteurs sont conscients de la petite taille de l’échantillon pour être véritablement représentatif. Mais l’étude montre néanmoins plusieurs points. L’allaitement après un cancer du sein et les traitements qui en découle est faisable et ne présenterait pas, sur la base de ce qu’on peut observer, de danger pour la maman, Un fort sentiment de manque de confiance dans l’allaitement après un cancer du sein habite la plupart des mamans ; elles se disent inquiètes de ne pouvoir allaiter que d’un seul côté et ont peur de manquer de lait, L’allaitement par le sein traité est dans tous les cas, problématique : accrochage difficile du bébé, douleurs, moindre production lactée.

Enfin, les auteurs insistent beaucoup sur le fait que le facteur clé pour un allaitement prolongé après un cancer du sein est un bon accompagnement avec des conseils judicieux. Les informations données par les oncologues à destination des mamans souhaitant allaiter ne sont pas toujours justifiées surtout si elles ne reposent pas sur une véritable contre-indication médicale. Des données scientifiques montrent en effet que l’allaitement après un cancer du sein, n’est pas dangereux et peut même protéger des risques de rechute, notamment à cause du fort taux de prolactine qui joue un rôle dans la réduction de l’incidence du cancer du sein. Mais les études doivent encore s’accumuler pour creuser davantage la question et vaincre les réticences.

 

*l’hypoplasie mammaire est un déficit de tissu mammaire qui résulte parfois des traitements par radiothérapie. Lors d’une grossesse, seul le sein non traité se prépare à la lactation.

 

[Références] :
1- Azim HA et al., “ Breastfeeding in breast cancer survivors: pattern, behaviour and effect on breast cancer outcome.” The Breast 19, pp 527-531, 2010

2- Azim Jr HA, Bellettini G, Gelber S, Peccatori FA., “Breast-feeding after breast cancer: if you wish, madam.” Breast Cancer Res Treat 114:7e12, 2009

[Auteure] : Pascale Baugé

2 réflexions sur « Allaitement après un cancer du sein : faisons le point »

  1. Bonjour
    J ai 34 ans, je suis maman depuis septembre 2017 d’un petit garçon, EDEN.
    J ai eu un cancer du sein à 21 ans, 2 opérations, chimio, radiothérapie, herceptine et hormontherapie… soit un peu plus de 6 ans de traitement.
    Quand je suis enfant tombée, j’ai eu une hypoplasie totale du sein traité.
    Je voulais allaiter.
    Bébé arrive, je me lance donc. Le sein traité, rien bébé n’en voulait même pas… je l’ai mis plusieurs fois et c’était très douloureux.
    Le sein non traité a mis du temps à avoir la montée et c’était aussi très douloureux… avec un DAL, je suis sortie de la maternité au bout d’une semaine.
    Après une mastite, bébé a eu des complements au biberon avec mon lait tiré à 10 jours de vie…
    La mise en place de l’allaitement avec un sein fut longue et difficile.
    J ai eu 3 mastites en tout… mais quel bonheur d’allaiter son bébé.
    Eden a bu son dernier bibi à 1 mois, car il préférait largement le sein.
    Nous sommes donc à 13 mois d’allaitement excussif avec un seul sein et c’est tout simplement magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *