Vous avez dit sevrage?

Dernièrement, j’ai accompagné une maman, prénommée Leila*, dont le bébé de 7 mois et demi faisait une grève de tétée.

Bien évidemment, l’entourage s’est précipité pour donner son avis, entrevoyant enfin un terme à cet allaitement qui n’avait que trop duré. « C’est pas grave, tu l’as allaité presque 8 mois, tu ne vas pas en faire tout un plat ! C’est normal qu’il s’arrête, passe à autre chose ! » Et les mots « désir normal de sevrage » ont inévitablement été lancés. La maman, quant à elle, sentait bien qu’il y avait « quelque chose » qui n’allait pas.

J’étais bien sûr d’accord avec elle car je pense qu’un sevrage normal (entendez « physiologique ») ne peut survenir à 7 mois et demi, c’est bien trop précoce. Rappelons que les données actuelles concernant la physiologie de l’espèce humaine dans un milieu non perturbé sont davantage en faveur d’une fin de l’allaitement après 2 ans, voire 6 ou 7 ans.

De plus, un sevrage physiologique n’est pas aussi brutal que ce qui arrivait à cette maman. Au contraire, le sevrage est progressif, c’est une période (et non un moment précis !) qui commence le jour de la première introduction d’un aliment autre que le lait maternel, et qui se termine le jour de la toute dernière tétée. Donc lorsqu’un bébé de 7 mois-et-demi refuse le sein soudainement, et que cela dure plusieurs jours, il faut comprendre pourquoi.

Parfois, il suffit que le bébé ait mordu sa maman, laquelle a alors poussé un cri qui l’a terrorisé.

Dans le cas que je relate aujourd’hui, Leila avait dû s’absenter 5 jours pour son travail en confiant le bébé au papa, avec des stocks de son lait qu’elle avait tiré.

Au retour de sa maman, le bébé a refusé catégoriquement le sein. Désemparée mais espérant qu’on pouvait encore faire quelque chose, elle m’a alors appelée pour que je l’aide à résoudre cette crise.

Tandis que j’examinais avec elle les circonstances de son problème, elle me confia également être surprise que son bébé « ne lui fasse la tête que pour ça », car, en dehors des moments où elle lui proposait le sein, il était charmant.

Je lui ai donc donné les deux conseils majeurs que je donne en pareille situation, à savoir :

– revenir aux conditions de la naissance (peau à peau, position naturelle, bain ensemble, maternage intensif, etc )

– et surtout, donner beaucoup de temps au bébé, lui parler et… l’écouter!

Dernièrement, Leila m’a rappelée. La grève de tétée a duré en tout une semaine, pendant laquelle elle a continué à tirer son lait. Elle a passé beaucoup de temps avec son bébé, a fait du peau à peau, l’a observé et a fini par comprendre que pendant ces 5 jours sans sa maman (entre hommes !), son petit avait grandi d’un coup !

Et il voulait que sa maman le voie bien, qu’elle voie à quel point il avait changé ! Seulement elle, elle continuait à lui donner la tétée, comme à un bébé…. Il a donc fallu que Leila reconnaisse et accepte ce changement avant d’expliquer à son enfant que téter, ce n’est pas que pour les bébés, que les grands aussi tètent. Et l’allaitement a alors pu reprendre.

Oui, les enfants, même petits, savent communiquer et se faire comprendre. Bravo à ce couple mère–enfant pour avoir su lever cette difficulté. Car au-delà de l’allaitement, c’est toute la relation qui est en jeu !

* le prénom est modifié pour des raisons de respect de la vie privée. La maman dont il est question a donné son accord pour que son témoignage soit publié.

 

18 réflexions sur « Vous avez dit sevrage? »

  1. Bonjour,

    J'ai l'impression d'etre un cas rare, en effet je n ai pas eu de souci pour allaiter ma fille, exclusivement jusqu'à 7 mois en ayant repris le travail à ses 2mois en tirant mon lait, elle va avoir 12mois, elle tete encore au sein le matin et parfois le soir avant le diner, mon entourage me prend pour une folle! Je pensais sevrer ma fille naturellement pensant que la lactation s'arreterait d'elle meme (j'ai eu mon retour de couche a 9mois). Aujourd'hui, je culpabilise de vouloir la sevrer me disant que mon lait doit etre meilleur pour elle que le lait en poudre, et mon mari ne comprend pas pourquoi je veux arreter si ca lui plait a elle, mais j'ai peur que ce soit plus difficile encore plus tard car dernierement je la sens tres collee a moi.

    Merci d avance de votre avis.

    1. Bonjour Magali!

      Non, vous n’êtes pas un cas rare! Heureusement, il y a plein de femmes qui allaitent sans aucun souci! Au sujet de votre question, ce n’est pas parce que c’est plus tard que ce sera plus difficile! C’est normal à 12 mois d’être encore très collée à sa maman. Il y aura un bon moment pour le sevrage, et vous le sentirez. Ce sera plus facile si c’est le moment où votre enfant est prêt (je vous invite à lire à ce sujet mon billet “Allaitement long“). Par contre, respectez vous : on n’allaite pas un bambin de 1 an comme on allaite un bébé de 1 mois. Ce qui est super, c’est que vous avez le soutien de votre mari : ça vaut des points!!

  2. Bonjour,

    Je lis votre histoire et je m'y retrouve un peu…

    Mon petit bonhomme ( 6 mois) a décidé de ne plus teter un soir…Il a pris qq gorgées puis a tourné la tete pour regarder et faire autre chose. Je me suis dit que la télé devait plus l'intérresser. J'ai du le completer avec un biberon de lait en poudre. J'ai retenté le lendemain de lui redonner au calme…Meme scénario que la veille, quelques gorgées et fini…

    Je me suis dit qu'il avait peut etre pris " la décision" de ne plus téter. Moi meme je voulais doucement commencer le sevrage mais vraiment doucement…Et je suis allée a la consultation de lactation, les seins gorgés de lait (malgré un tirage le matin mais pas 2 jours avant) et j'ai demandé d'arreter… Malheuresement j'ai entendu parler de la greve de la tetée juste apres et je venais de prendre cette décision d'arreter l'allaitement avec une aide hompéopathique…

    Cela fait maintenant 15 jours que je prends ce traitement mais j'avoue avoir encore un peu de mal a me faire au deuil de ne plus l'avoir contre moi…

    Sur les conseils d'une amie,je refais cette bulle d'amour quand je lui donne le biberon et ca passe doucement…

    Le jour ou un 2e enfant sera la je ferais plus attention a ces signes car j'avais réussi a concilier allaitement travail et creche…

    Je voulais juste partager ceci…L'allaitement est une belle chose et un beau moment avec son enfant…

    1. Merci Céline, d’avoir partagé cette expérience, qui est tout à fait classique. Les femmes sont toujours tres tristes lorsque cela arrive. Et malheureusement c’est vraiment le manque d’information et/ou la pression sociétale qui mène à cette situation, qui aurait probablement pu être arrangée. Il vous reste bien sûr le maternage proximal sous toutes ses formes! Mais il est vrai que dans ce maternage, l’allaitement a une place absolument unique…

  3. Me concernant, mon fils va avoir 1 an et cela fait bientot 1 mois que l'allaitement a pris fin, tranquillement. Bizarrement c'est maintenant que cela est dificile pour moi.

    Au debut mon mari lui a proposé le biberon le matin, puis doucement matin et soir. Mon fils réclamait le sein les premiers jours en plus des biberons, puis de moins en moins.

    Il réclamait même en journée, mais une fois installé, il ne voulait pas têter. Comme si il verifiait que j'étais toujours disponible.

    Rapidement, peut être plus vite que je ne le pensais, il a stoppé les têtées et ne boit que le biberon.

    Mais attention, il refuse de le boire seul. Ce qu'il fait avec le bib d'eau. Son bib de lait s'est Papa ou Maman qui le tient, lui refuse de le tenir.

    Je suis ravie que cela se soit bien déroulé mais je suis partagée entre une grande fierté de voir mon fils grandir et  une grande tristesse de ne plus partager ce moment magique de l'allaitement.

  4. Bonjour,

    J’allaite mon fils depuis sa naissance et je vais reprendre le travail le 16 avril, un peu avant ses 4 mois…
    Il ira alors en creche. Je pensais le sevrer mais je n’en ai pas du tout envie. On m’a explique qu’il faudrait que j’introduise un biberon de lait maternisé par jour pendant quelques jours puis 2 puis 3, tout en conservant une tétée au sein matin et soir.
    L’idéal serait que je tire mon lait, mais meme avec le meilleur appareil je ne tire que 40 ml ou 60 ml le matin. Y a-t-il une méthode pour tirer plus tout en allaitant bébé ?
    Je pourrais peut-être aussi tirer mon lait au travail mais je crois avoir droit à une demi-heure par jour.
    Merci d’avance pour tous les conseils qui me seront donnés.

    Une internaute qui vient de découvrir votre blog et qui se sent moins seule du coup.

    1. Bonjour Mitsou973,
      Vous détendre et masser vos seins avant le tirage pourrait vous aider à augmenter les quantités.Mais aussi, faire téter votre bébé d’un coté pendant que vous tirez de l’autre, favorise l’écoulement de lait car votre enfant déclenchera plus facilement le réflexe d’éjection du lait qu’un tire-lait.
      Au travail, vous pouvez bénéficier d’une heure d’allaitement par jour selon le Code du travail.
      Pour de plus amples renseignements, je vous invite à me joindre en message privé.
      Je vous souhaite bon courage pour votre reprise et la poursuite de votre allaitement 🙂

  5. Bonjour,
    Je suis aussi dans une période délicate …
    Bébé à 9 mois et demi et a progressivement arrêté de téter … Dès qu’il voit mon sein il refuse catégoriquement et pleure jusqu’à ce que je l’assoie et le laisse faire autre chose. Cela ne dure que quelques secondes car je ne veut pas le forcer (pour ne pas le dégouter), je lui propose régulièrement comme avant, dans divers positions mais rien n’y fait. Seulement cela fait 3 semaines qu’il ne tète plus du tout et je n’arrives pas à le refaire téter.
    J’avais commencé à stimuler ma lactation mais rien ne sort au tire lait (rien n’est jamais sorti, mes seins ne sont pas tire-lait!).
    Est-ce un sevrage ? 9 mois et demi c’est très tôt non ?
    j’ai peur de m’être tarie …
    merci

    1. Bonjour Camille,
      Je ne sais pas si c’est le sevrage mais les études montrent en général que le sevrage naturel se situe plutôt après deux ans.
      Il est probable qu’il y ait eu plusieurs facteurs qui ont entraîné cet arrêt progressif. Mais si vous le souhaitez il est tout à fait possible de relancer votre lactation. Dans ce cas-là , je vous conseille fortement de vous rapprocher de la consultante en lactation la plus proche de chez vous.

  6. Bonjour,
    Je vis une situation delicate avec ma fille de 6mois et demi.
    J’ai commence la diversification un peu avant ses 6 mois qui s’est tres bien passe. Elle a parallellement commence son adaptation en creche. Bien qu’elle ne soit pas fan des biberons, ils ont quand meme pu la nourrir a la creche a l’aide de petit pots.
    Suite a une otite, ma fille refuse categoriquement tout sauf le sein. Elle passe donc de longues journees a la creche sans manger ni boire et elle se rattrape goulument la nuit.
    Cette situation m’angoisse car je dois reprendre le travail dans quelques jours.
    J’adore l’allaiter et vise un allaitement long et pourquoi pas un sevrage naturel. Comment faire pour qu’on soit a nouveau sur la meme longueur d’onde.
    Merci pour votre reponse et blog.

    1. Bonjour Sam
      En espérant que la situation se soit débloqué depuis votre message…
      Sinon, faites confiance à votre enfant, elle comprendra rapidement qu’elle devra manger autre chose parce que vous serez absente la journée.Il ne faut pas la forcer et lui proposer les aliments peut-être en même temps que vous mangez.
      N’hésitez pas à nous faire un retour. Bonnes Fetes !

      1. Bonjour Valerie.
        j’ai decide de ne pas la forcer mais de lui proposer tous les jours. Finalement elle a fini par re-manger d’elle meme. Ce midi, elle a tellement bien mangé et tété…me voilà bien soulagée.
        Comme vous le dites, nous devrions faire plus confiance a nos enfants et a leur capacité d’adaptation.
        Je vous ferai un retour apres quelques semaines de creche

        Merci

          1. 9 mois plus tard et que de changement. Ma fille a maintenant 15 mois mange tres bien et s’epanouie a la creche. Nous arrivons tout doucement a un sevrage totale. J’ai recemment supprime la tete du matin qui etait notre dernier moment. Nous le vivons bien toutes les 2 mais j’avoue que quand elle reclame, par exemple apres une longue journee de creche, je ne l’en prive pas. Ca ne dure jamais plus de 3min, je pense que c’est plus du reconfort qu’autre chose. Je suis contente d’avoir pu allaiter et surtout d’avoir pu la sevrer en douceur au moment voulu.
            Merci encore pour votre site.

  7. Bonjour,
    Mon fils a commencé à à se détourner du sein. Après avoir mis de côté la piste des douleurs dentaires, j’ai fini par insister, et insister, en me disant que ça passerait. Désormais il me mord violemment dès le départ et je n’ai pas trouvé le moyen de lui faire comprendre qu’il ne faut pas mordre. La mort dans l’âme, j’essaye de faire mon deuil d’un allaitement qui a été un combat quotidien mais qui a tout de même duré plus de 7 mois et demi. Que c’est difficile, avec en plus les seins gorgés de lait…
    Merci pour tout le soutien que vous apportez aux mamans.

  8. Bon jour,
    Mon petit à 6 mois et je reprends le travail le mois prochain. J’ai commencé la diversification le mois dernier, ça se passe bien. Le hic s’est qu’il est habitué à s’endormir au sein. Du coup chez Mamie et chez Nounou il refuse le biberon et les repas et hurle sans arriver à s’endormir… J’essaie donc de ne plus lui donner le sein dans la journée (je souhaite garder la tétée du matin et celle du soir) mais il hurle dans son lit sans s’endormir…. Il rejette la sucette aussi. Je ne sais pas quoi faire; faut il insister ou avez vous d’autres idées et conseils?
    Merci d’avance

    1. Bonjour Isabelle,
      je vous conseille de ne rien changer à votre façon de faire, plutôt continuez à l’endormir au sein. Profitez de vos derniers moments avec lui, il s’adaptera plus facilement si vous n’êtes pas là.
      Lors de nouvelles acquisitions, il vaut mieux accompagner votre bébé doucement plutôt qu’insister parce qu ‘il ne comprend pas pourquoi il doit changer ses habitudes. N’hésitez pas à lui expliquer, à lui parler.
      Bon courage pour votre reprise du travail .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *