Une petite réflexion sur le Devenir Parent ….

Dans mon travail de consultante en lactation IBCLC, je rencontre des parents qui ont des visions stéréotypées de ce que va être la vie avec leur bébé ou bien qui n’ont pas forcément réfléchi aux changements de vie que ce petit être allait leur amener. Ils se sentent plus ou moins perdus en fonction des conseils ou de la préparation qu’ils ont reçus. Quand on a passé plusieurs années seul ou en couple, que l’on était plutôt libre de ses faits et gestes, de ses envies, la responsabilité d’un petit être n’est pas toujours facile à appréhender.

Bien sûr tous ces parents savent bien qu’un enfant n’est pas autonome à sa naissance (et longtemps après non plus d’ailleurs). Cela dit, un grand nombre de revues ou d’émissions de télévision nous conditionne, sans compter notre propre famille, nos amis.

J’ai coutume de rappeler qu’un petit être humain est très immature à la naissance1 . Selon les anthropologues, la croissance du cerveau trouve son origine notamment dans l’acquisition de la bipédie. C’est le bassin qui a dû s’adapter pour assurer la marche verticale des hommes. Ce faisant, il est devenu plus étroit. La bipédie a rendu possible l’activité des bras, des mains en simultané avec les pieds et cela a augmenté la taille du cerveau. On peut donc dire, que par rapport aux autres mammifères, les bébés humains naissent très prématurément. Pour avoir le même niveau de “finition” qu’un bébé chimpanzé, le bébé humain devrait avoir une gestation de 18 mois. Mais à 18 mois, un bébé ne pourrait plus passer par le bassin maternel à cause de son cerveau qui serait alors trop grand déjà…

Pour résumer, à la naissance, votre bébé manifeste un besoin bien plus impérieux d’être contre vous et avec vous qu’un petit singe (qui lui-même a encore de nombreux mois d’avance)…

Donc première chose à prévoir, de bons bras et/ou un bon outil de portage physiologique (proprement utilisé). Pour ce dernier, je conseille toujours aux parents d’essayer avant d’acheter, de repérer leur besoin et leur envie, et de prendre un cours de portage…

Poursuivons ; votre bébé naît immature. Il n’est donc pas capable de rationaliser. Par exemple, comprenez qu’il n’a pas la capacité de se calmer seul. Imaginez que vous êtes à deux mètres de lui, qu’il est éveillé mais qu’il ne vous voit pas, ne vous sent pas. Il se croit seul et par conséquent, il pleure.

Sans rentrer dans les détails, sachez que ceci provient de son cerveau archaïque2 qui lui dit «attention danger, je suis seul ». Ainsi, oui, il va s’arrêter quand vous l’aurez dans vos bras. Et non, ce qu’il exprime n’est pas de la comédie. Et il n’est pas non plus en train de vous manipuler. Les dernières études en neurosciences valident et défendent les soins de maternage3. Plus on aura aidé les bébés et les jeunes enfants à « gérer » leurs émotions, plus ils parviendront à les maîtriser avec le temps. Il faut du temps et beaucoup de patience et de répétition avec les jeunes enfants. Ces soins permettent aux connexions cérébrales de se multiplier, se consolider et aussi au bébé d’intégrer un sentiment intérieur de sécurité.

Tout ça pour vous dire que vous aurez beau acheter tout le matériel de puériculture disponible, la seule chose dont votre enfant aura besoin c’est de vous, de votre odeur, de vos paroles empathiques (« tu te sens triste », « tu te sens mal » etc.) pour se sentir bien et s’apaiser.

Pas facile tout ça, n’est-ce pas ? Rappelez-vous que cela ne dure pas et que c’est un passage obligé, nécessaire dans votre métier de parent et que cela vous aidera à savourer davantage d’être à ses côtés.

1http://www.fondation-lamap.org/fr/page/18709/le-developpement-du-cerveau-apres-la-naissance

2http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-Hors-serie-sur-la-JIA-2005-Le-portage-kangourou.html

3https://naitreetgrandirautrement.wordpress.com/2015/06/03/les-neurosciences-a-lappui-du-maternage/

Suggestions de lectures pour en savoir plus

– Pour une enfance heureuse, du Dr Catherine Gueguen

– Au cœur des émotions de l’enfant, d’Isabelle Filliozat

– Porter mon bébé : Comprendre, choisir et réussir le portage en écharpe de Céline Guerrand-Frénais et Cécile Cortet

– Shantala : Un art traditionnel, le massage des enfants de Frédérick Leboyer

– Le massage des bébés de Vimala Mcclure

[Auteure] : Clémence Gricourt, consultante en lactation IBCLC, instructrice en massage bébé AFMB/IAIM, monitrice en portage AFPB et animatrice d’ateliers de communication parent-enfant

[Biographie] :

Issue d’une famille de quatre filles, Clémence Gricourt a baigné dans le maternage dès sa plus tendre enfance. Aujourd’hui mère de trois enfants, elle voue sa carrière à transmettre les valeurs qui l’animent. Consultante en Lactation IBCLC, formée au CREFAM à Paris, elle a ajouté à ce cursus déjà très riche un panel de compétences complémentaires : instructrice en massage bébé IAIM et AFMB, conseillère en portage AFPB, animatrice d’ateliers “Faber et Mazlish” qui permettent la pratique d’une écoute et communication bienveillante avec les touts petits mais aussi les plus grands, ados et adultes. Enfin, elle est praticienne Rebozo. Clémence est également co-fondatrice de l’association Amiénoise “la boite à outils de la famille” qui propose des ateliers et des rencontres sur le thème de la parentalité.

4 réflexions sur « Une petite réflexion sur le Devenir Parent …. »

  1. Ooooh comme c’est vrai…
    Ma bambinette a 14mois et je suis comme il se dit dans la bienveillance et la parentalité positive (bien que je n’aime pas rentrer dans des cases). Nous n’étions pas vraiment “préparés”, nous avions quelques idées en piochant ici et là puis elle est arrivée… Ma bambinette nous a appris la bienveillance, le portage, les tétées nutritives et les tétées confort (je continue l’allaitement, c’est primordial), le fait de la bercer, le co dodo,… Notre entourage familial et amical ne comprend pas, selon eux nous allons droit dans le mur, nous allons en faire une capricieuse, une timorée, elle ne sera jamais autonome, nous l’habituons mal et j’en passe… Nous les laissons dire et rigolons intérieurement… Nous avons écouté nos instincts alors oui notre vie a radicalement changé et les soirées film sont bien loin derriere nous mais qu’importe face à ce petit être tout doux d’amour…

  2. pour ma première la famille du papa et même lui même disait que je la portai trois qu’il fallait la laisser pleurer, sa développerai ses poumon et qu’elle serait accroché à moi. têtu comme je suis j’ai fait comme je voulait. au final elle est super indépendante, trop même parce-qu’elle n’a pas peure de s’éloigner, et elle dort toute la nuit et refuse de dormir avec nous. Sa cousine de allait dans le lit de ses parents à 4 ans quand elle se réveillait. elle a 2 ans 1/2. alors materner à fond (tout en les laissant prendre leur indépendance à LEUR rythme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *