Contraception et allaitement

Quelle contraception utiliser qui soit à la fois fiable, compatible avec l'allaitement et sans danger?

C'est une question qui m'est posée bien souvent, par des mamans allaitantes qui vivent une baisse de lait. Car oui, les contraceptifs hormonaux font baisser de façon significative la production de lait.

 

J'avais appris en formation que le problème était lié à l'utilisation de pilules contenant des oestrogènes. C'est vrai, mais pas seulement ! En effet, les nombreux témoignages que je reçois montrent clairement que chez la plupart des femmes, les pilules à progestérone jouent également sur les quantités de lait. Et ça, les prescripteurs ne le disent pas assez.

 

La pilule contraceptive s'est généralisée malgré ses nombreux inconvénients

Souvenons nous que ces pilules sont bourrées d'hormones, substances faites pour modifier le fonctionnement de l'organisme en profondeur et de façon puissante. Qui peut décemment imaginer que leur utilisation en routine pendant des années voire des dizaines d'années soit sans conséquence sur la santé? Car la liste est longue, la baisse de lait étant même peu de chose face au risque de cancer ou de maladies cardio-vasculaires. De plus, elle diminue voire anéantit la libido de bien des femmes. Alors, pourquoi risquer de se ruiner l'allaitement et la santé si on n'a même plus envie?! Juste pour faire comme tout le monde? Malgré les récents scandales sur les pilules de troisième et quatrième génération, la contraception orale est peu remise en question.

Le dernier gynécologue que je suis allée voir n'en revenait pas que je ne prenne pas la pilule.

"Mais alors, vous souhaitez une grossesse!"

"Mais non!"

"…??"

"J'utilise d'autres méthodes!"

Sans même me demander quelles sont ces méthodes :

"Vous ne voulez vraiment pas que je vous en prescrive une? Même une mini-dosée?"

"Non, merci, vraiment, ça va!"

"Bon…" Temps de réflexion… "Alors je vous prescris une pilule du lendemain."

Là, j'ai pris son ordonnance en me mordant la lèvre pour ne pas rire et je suis partie sans discuter car à ce stade avancé, il n'y a plus rien à faire.

Mais cela m'a fait beaucoup réfléchir sur la prescriptionnite hormono-dépendante aigüe dont souffrent certains membres de ce corps de métier.

 

Si j'arrête la pilule, je peux faire quoi à la place ?

Il est vrai que les alternatives ne sautent pas aux yeux. Voici ma vision actuelle sur les méthodes de contraception possible de la femme allaitante ou non :

-Les patch, stérilets hormonaux (DIU), implants, anneaux : ce sont des déclinaisons sous diverses formes des traitements hormonaux, qui sont potentiellement tout aussi dangereuses que la pilule. Elles peuvent pertuber complètement la physiologie, surtout quand elles sont prises pendant des années. Un livre du Professeur Joyeux, cancérologue réputé, qui devrait être publié prochainement, dénonce clairement tout cela.

-Les préservatifs : ça va bien un moment!

-Le stérilet au cuivre : il est souvent mal supporté, et occasionne chez certaines femmes des règles hémorragiques

-Les diaphragmes, spermicides, etc, ont une efficacité moindre que les méthodes ci dessus, et il me semble qu'ils conviennent mal aux femmes jeunes ou très fertiles

-Les méthodes naturelles d'observation, telles que la méthode Billings, ou la symptothermie (cette dernière étant la plus fiable) ne sont pas à la portée de toutes les femmes, car elles sont très contraignantes et demandent une réelle formation. Elles présentent un risque élevé en cas de mauvaise utilisation. De plus, elles ne sont pas utilisables pendant l'allaitement.

-La stérilisation, masculine ou féminine, est un acte chirurgical, plus ou moins invasif suivant la technique utilisée, mais qui n'en reste pas moins une atteinte à l'intégrité corporelle (ce n'est rien de le dire!) et psychologique.

-L'abstinence : une vie sexuelle épanouie est un des facteurs clefs de la santé de l'homme et de la femme, donc non à l'abstinence!

Alors, que faire?

 

Privilégier une contraception à la fois fiable ET sans danger

En cas d'allaitement exclusif, la MAMA (Méthode de l'Allaitement Maternel et de l'Aménorrhée) assure 98% de protection (donc un indice de Pearl équivalent à celui du préservatif) pendant les 6 premiers mois, sous réserve cependant de respecter scrupuleusement l'intégralité des conditions suivantes :

*L'allaitement doit être exclusif

*L'allaitement doit se faire à la demande jour et nuit

*Il ne doit jamais y avoir plus de 6 heures entre deux tétées la nuit et 4 heures en journée

*La sucette ne doit pas être utilisée (masque le besoin de succion)

*La femme doit être en aménorrhée (pas de de retour de couches)

Mais si toutes ces conditions ne peuvent être remplies, tout n'est pas perdu pour autant. Je n'ai bien sûr pas LA solution car elle variera de toute façon d'une femme à l'autre. Personnellement, j'utilise depuis trois ans, avec succès, des ovules spermicides à base d'huiles essentielles. Cependant, je suis dans ma quarantième année et ma fécondité n'est forcément plus ce qu'elle était. Je ne conseillerais donc pas cette méthode à ma fille lorsqu'elle sera en âge de faire ce choix crucial. Il me reste quelques années pour trouver quoi lui dire quand elle me posera la question.

J'ai donc décidé de tester sans plus tarder un moniteur de fertilité du joli nom de Pearly, qui affiche un indice de Pearl justement de 0,7 (donc similaire à la prise d'une pilule). Certes son prix est élevé (345 euros), mais il dure au moins dix ans, ce qui revient à 34,5 euros par an, carrément moins cher que les pilules non remboursées! Et puis si ce genre d'appareil se démocratise, le prix ne cessera de baisser (regardez les ordinateurs, les tablettes et autres téléphones portables!). Je précise que je n'ai aucun intérêt dans la société qui le commercialise et que je me dévoue de façon totalement désintéressée pour le tester! Je vous raconterai prochainement mes expériences avec cet appareil (dans la limite de la décence bien entendu).

27 réflexions sur « Contraception et allaitement »

  1. Bonsoir,

    J'aurais souhaité croire en la méthode MAMA mais malgré un allaitement exclusif, pas de biberon ni tétine, et des tétées rapprochées depuis 4 mois, j'ai eu mon retour de couche il y a déjà 2 mois… (c'est mon 3ème enfant, et j'avais aussi eu un retour de couche rapide pour mon 2ème)

    J'ai 31 ans, j'ai des cycles réglés au milimètre, et aucun souci de fécondité ; je ne peux prendre aucun risque ni fantaisie avec des méthodes basées sur l'observation des cycles (je suis tombée enceinte très rapidement à chaque fois…

    Je ne veux plus de méthode hormonales, mais alors quoi? DIU cuivre?
    Dur dur…. Et je ne veux plus d'enfant!

    1. Epineux problème… Si vous supportez bien le DIU au cuivre, pourquoi pas?

       Quelle méthode d’observation utilisiez vous?

      1. Je me suis finalement fait poser un DIU en cuivre. Cela fait juste 1 mois, je n'ai donc pas encore de recul.

        Il y a aussi une méthode définitive dont vous n'avez pas parlé : la ligature des trompes ainsi que la méthode Essure. Mais dans ce cas, on tire un trait sur sa fertilité. Mais je trouve que ça peut être une solution après 35 ans et quand on ne veut plus d'enfant…

        1. En effet, je n’ai pas parlé des méthodes définitives, je ne suis pas assez calée sur le sujet.

          Personnellement, je trouve cela un peu trop anti-physiologique (On place un corps étranger dans son propre corps, de manière définitive) et risqué (l’implant contient du nickel, bien connu pour son potentiel allergique voire cancérigène). Et puis même si la méthode Essure n’est pas de la chirurgie à proprement parler, on n’en est tout de même pas très loin… Pour l’instant on dispose de très peu de recul, cette méthode n’étant pratiquée que depuis une quinzaine d’années.

  2. Moi aussi je me pose des questions. On m’a prescrit la micro-pillule microval que je vais commencer. Je voudrais bien tester la MAMA mais seulement c’est ma premiere et je ne sait pas si j’ai eu le retour de couche ou pas. J’ai toujours des saignement qui se sont arretes que une journee et ont repris et qui sont bien rouge comme les regles. De plus j’ai une bonne fertilité puisqu’il a suffit que d’un mois apres l’arret de la pilule pour que je tombe enceinte. Le moniteur de fertilité m’interresse mais on ne peut pas l’utiliser lors de l’allaitement et le preservatif c’est pas notre truc (surtout mon mari). En plus sa nous est arrivé qu’il casse. et quant au DIU, j’ai déjà du mal a acepter le tampon. Hors de question qu’on me mette un truc dans l’uterus! alors je vais tester microval tout en surveillant le poids, tetees, et couches de la petite et au moindre changement je l’arrete (ou si j’ai des effets secondaire). Si j’etais sure de ne pas avoir de retour de couche je tenterai la MAMA.

  3. Bonjour,

    je viens de trouver ton lien sur le net comme je suis heureuse de pouvoir partager avec une femme qui partage son expérience "récente" car tout les forums ou blog que je trouve ont plus de 10ans et donc plus très à jour… lol

    J'ai 34ans et je viens d'accoucher de ma princesse et biensûr avec mon compagnon nous cherchons un nouveau contraceptif. Ce qu'il y a de sûr c'est que je ne veux plus entendre parler de la pilule, trop de dégats !! Mon gynéco me déconseille fortement le moniteur de fertilité (pas surprenant) et j'hésite encore je dois bien le dire (sans parler de son prix…).

    J'hésite encore fortement pour le stérilet en cuivre.

    Alors je me disais si j'arrive à convaincre mon homme pour l'achat du moniteur de fertilité, et pour nous rassurer je pensais compléter la contraception justement par des ovules spermicides.

    Mais là encore (je suis très nature, écolo-bio) je ne suis pas prête à utiliser des produits chimiques et à m'en "tartiner" l'utérus… C'est alors que je te lis et que tu dis utiliser un spermicide à base d'huiles essentielles… Là je suis super intéressée… !!!! Peux -tu me dire où tu trouves ce genre de produit, son tarif, enfin dis moi tout sur ce spermicide s'il te plait, car je ne crois pas que l'on puisse espérer de l'aide ou des infos objectives de la part du corps médical à ce sujet…

    D'avance je te remercie pour ta réponse

    Amitiés

    Caroline

    1. Bonjour Caroline, je t’envoie la recette en mp ainsi que les références. Je n’ai pas encore assez de recul sur le moniteur de fertilité car je ne l’utilise que depuis 3 mois, mais pour l’instant je suis tres positive!

      1. Bonjour, je suis moi même très intéressée par la recette deces ovules, pouvez vous me la communiquer ? Je cherche un moyen de contraception sûr et sans hormones, alors ça pourrais bcp m’aider ! Merci

        1. la recette est dans les commentaires, il faut descendre un peu dans la file de commentaires.
          Et sinon, j’utilise depuis plusieurs mois le diaphragme Caya, associé au gel spermicide Caya, qui se place à l’intérieur du diaphragme. Cela augmente donc la sécurité : barrière physique (le diaphragme) et milieu hostile aux spermatozoides (le gel). c’est super facile à mettre, et tres confortable pour Madame et Monsieur.

  4. Bonjour Valérie,

    Je viens de découvrir le blog et ta page facebook que je trouve vraiment intéressante. J'ai 29 ans et allaite depuis 4 mois mon bébé avec grande joie, bien que le début ne fut pas si intuitif et facile que ca… Je n'ai toujours pas repris la pilule "Antigone" prescrite par mon gynéco car je suis contre toutes ces doses hormonales. Donc pour l'instant, allaitement exclusif, pas de retour de couche, mais bébé dort 8h d'affilée la nuit… donc j'ai quand même un peu peur que je ne sois pas protgégée! Du coup on reste au préservatif, mais voilà c'est temporaire… il me faudra une solution à plus long terme! J'aimerais bien tester le moniteur de fertilité, mais j'ai un peu peur de la fiabilité (je suis tombée enceinte au premier essai bébé dès l'arrêt de la pilule) et vu le prix c'est un sacré budget aussi! Je suis également intéressée par ton spermicide à base d'huiles essentielles, peux tu aussi me donner les références?

    Merci en tout cas pour tous ces précieux conseils sur le blog!

    1. Bonjour Aurélie, oui je comprends que tu ne sois pas sure à 100% si ton bébé dort 8 heures d’affilée (en tous cas, ça a de bons cotés! Et ca cloue le bec à tous ceux qui disent qu’un bébé allaité ne peux pas “faire ses nuits!”). Je t’envoie la recette par mail!

  5. Bonjour,

    moi aussi je serait interréser par la recette. J'ai vite arrété la micro pillule parceque sa me baissé le lait et le préservatif ne nous convient pas.

  6. Bonjour,

    j'ai à nouveau un stérilet en cuivre (suite à mon 2e enfant) parce que cela m'a semblé une contraception efficace et assez naturelle; en revanche j'ai du supporter des règles conséquentes et j'aimerai plus d'infos sur le spermicide à base d'huiles essentiellles ainsi que sur le moniteur de fertilité… merci

    1. Voici la recette des ovules spermicides à base d’huiles essentielles (à faire préparer par votre pharmacie):

      Ovules “contraceptives” aux HE :
      -HE origan d’espagne
      -HE lavande officinale
      -HE romarin à camphre
      -TM ananas sativa
      -TM saponaire
      aa 0.05grammes
      Mettre 2 à 3 gouttes dans un excipient non gélatineux. choisir des ovules de
      petite taille.
      ref : journal de Michel Dogna, n°74, sept 2009.
       
      L’ovule doit etre placé au fond du vagin, avant le rapport (juste avant convient!). Il doit rester en place plusieurs heures ensuite pour que l’action spermicide ait bien lieu

       

      Promis j’écris cette semaine mes premiers retours sur l’utilisation du moniteur de fertilité.

      1. Bonjour Valérie,
        Merci pour le partage de cette information. Avez vous une indication sur la durée de conservation de ces ovules? Car la pharmacie me propose d’en commander 30.
        Merci

        1. Bonjour Elise,
          Je n’ai pas d’idée sur la durée de conservation mais à mon avis au maximum 6 mois.
          Le pharmacien devrait pouvoir vous le dire comme il doit noter sur la boite la péremption.

  7. Le moniteur de fertilité, suite de l'aventure….

    J'utilise depuis 6 mois le Pearly, petit frère du Ladycomp (moins ergonomique, plus économique, mais même technologie et même efficacité d'après le fabriquant).

    Je dois vous avouer que pour l'instant son utilisation n'est pas pour moi un franc succès. Non pas qu'une grossesse se soit déclarée, mais en fait mes températures n'ont pas une amplitude suffisante entre pré et post ovulation, ce qui fait que l'ovulation n'est pas détectée par l'appareil! Ou alors je n'ai pas eu d'ovulation depuis 6 mois et la ménopause me guette mais je ne crois pas. J'ai eu des règles à peu près normales. Mon hypothèse pour l'instant est que je ne rentre pas dans les courbes, peut être à cause de mon alimentation un peu particulière (végétarienne à tendance crue).

    Qu'importe, je peux vous donner tout de même quelques informations utiles.

    Tout d'abord je me suis bien documentée et je pense vraiment que c'est une méthode fiable SI LES CONSIGNES SONT RESPECTEES.

    C'est une méthode totalement naturelle et non invasive.

    Tous les matins dans la minute qui suit le réveil, vous devez prendre votre température buccale avec un capteur relié à l'appareil. Il y a une plage horaire pour la prise de température (+ ou – 3 heures par rapport à la prise de la veille), mais je pense que c'est plus fiable si on le fait à des heures fixes (quitte à se rendormir après). Les contraintes sont les suivantes :

    -vous devez ne devez pas être malade, avoir eu une nuit agitée et/ou festive, avoir de la fièvre : ces situations donneront une température trop élevée qui faussera l'interprétation

    -vous devez avoir dormi au moins 5 heures d'affilées, et si vous vous êtes levée dans la nuit pour une tétée, un petit pipi ou le cauchemar de l'aîné, alors il faut avoir redormi 1h30.

    Forcément, plus la famille est grande, plus le risque de ne pas réunir ces conditions l'est aussi… Mais par contre, si on y arrive et qu'on a une plus jolie courbe que la mienne, alors c'est vraiment cool!

     

    Voila où j'en suis, je reposterai si j'ai du nouveau!

  8. Bjr, jsuis la maman d'un petit garçon né 16janvier2014, mon medecin traitant m'a posé un implant contraceptif le 17fevier et depuis mon fils developpe un rash cutané qui ressemble à un peu de tout à la fois : bouton d'acné, allergie, chaleur… Quand jle baigne, il en fait une poussée sur le torse… Jvois mon medecin lundi mais jai peur de devoir choisir entre la contraception et l'allaitement… Jsais que les hormones passent en petite quantité dans mon LM néanmoins mon petit ne se plaint pas et jnai jamais remarqué de demangeaison…

    PS: mon bébé me fait ses nuits depuis ses 38jours de vie (env 21h30/7h) 😉

    1. Bonjour, en effet, c’est une situation délicate car vous ne pouvez pas utiliser la MAMA du coup…. Après, ces réactions ne sont peut etre qu’une coincidence? En tous cas, quel dommage d’arreter l’allaitement pour cela…

  9. Bonjour, ravie de lire ce billet, car je suis moi aussi perdue sur la contraception que je dois adopter. Où se procurer les ovules spermicides ?
    Merci.

  10. Bonjour à toutes celles qui cherchent la recette des ovules aux HE!
    Elle est dans les commentaires, remontez un peu dans la file.
    Petite précision, depuis que j’ai écrit cet article, j’ai testé pendant plusieurs mois( avec succès et bonheur) le diaphragme Caya, associé au gel spermicide Caya (gel qui se place à l’intérieur du diaphragme). Cela augmente donc la sécurité : barrière physique (le diaphragme) et milieu hostile aux spermatozoides (le gel). c’est super facile à mettre, et tres confortable pour Madame et Monsieur.

  11. Bonjour,
    Je suis l’heureuse maman d’une petite de 4 mois, co-allaitée avec sa grande soeur, à la demande et espaçant depuis peu les TT de nuit (1 à 2 réveils waouuh !). RDC depuis 2 mois (enfin le mois dernier juste qques saignements, je reste septique…), hors de question d’utiliser une contraception hormonale et je ne souhaite pas de corps étranger. Donc pour moi le moniteur de contraception était une évidence. Je viens d’acheter celui de Clearblue par méconnaissance des autres et surprise il est indiqué qu’il ne peut être utilisé en même temps que l’allaitement. Savez vous pourquoi ? Car allant jusqu’au sevrage naturel de mes enfants ce moniteur m’est inutile si pas efficace en même temps que l’allaitement… Merci pour votre blog 🙂
    Julie

    1. bonjour, je ne connais pas bien le fonctionnement de clearblue,mais j’imagine que c’est contre indiqué pendant l’allaitement surtout si le retour de couches ne s’est pas produit. A partir du moment ou les cycles se remettent en place, il y a de fortes chances que vous puissiez l’utiliser. Mais je vous recommande tout de meme d’appeler leur service conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *