Accompagner un allaitement

Suite à l’initiative "Pour le droit au soutien à l'allaitement maternel" que j’ai relayée dans mon précédent billet, je me suis demandé si chacun avait la même définition de ce qu’est ou ce que devrait être un soutien à l’allaitement. C'est pourquoi je souhaiterais aujourd’hui vous faire partager ma vision de ce qu'est l’accompagnement d’un allaitement.

 

Les problèmes d'allaitement ne se résolvent pas comme par magie

En y réfléchissant j’ai pris conscience que je reçois souvent des mails de mamans allaitantes en difficulté, qui m’exposent leur cas en une ou deux phrases, parfois en style SMS, puis me demandent quoi faire pour relancer leur lactation, pour que leur bébé prenne plus de poids, ou encore qu'il soit plus efficace au sein. Elles s’attendent à ce que je leur donne une solution toute faite, en une ou deux phrases également, un peu comme un petit coup de baguette magique qui ferait que par miracle leur lait coule à flot, leur bébé fasse ses nuits et ne pleure plus…

 

Malheureusement ça ne marche pas comme ça !

D’une part parce qu’on ne peut pas répondre à ce genre de question sans une connaissance approfondie de la situation. D’autre part et surtout parce qu’on ne peut pas agir à la place de la personne qui demande de l’aide. On ne peut que marcher à ses côtés, en lui apportant nos connaissances, afin qu’elle les fasse siennes et puisse les mettre en pratique.

 

L'allaitement est naturel mais peut se révéler compliqué

Il est à noter également, car cela n’arrange rien, que la jeune mère allaitante a une fâcheuse tendance à laisser les problèmes empirer et à attendre le dernier moment avant de demander l'aide d'un professionnel formé au suivi de l'allaitement. Ce qui aurait pu être facilement réglé devient de fait une situation compliquée. Mais tiraillée entre les divers conseils « bienveillants » de l’entourage, la jeune maman navigue bien souvent à vue…

L'allaitement, cette pratique de maternage si profondément ancrée en chaque mère de l'espèce humaine, faisant partie intégrante de notre féminité et de notre humanité, renvoie à tellement d'éléments intimes (vision de son propre corps, expériences passées vécues ou vues chez d'autres femmes, croyances, appréhensions, fantasmes) qu'on comprend d'emblée que la baguette magique "Allaitement facile" n'existe pas. On comprend aussi d'ailleurs le succès des laits bovins dé-bovinisés qui permettent de simplifier le problème d'une manière radicale.

Comme dans toute relation d’aide, l’accompagnement d’un allaitement demande donc beaucoup d’humilité, et surtout de patience. Car sur le chemin qui mène à un allaitement épanoui et serein, on marchera à chaque fois à un rythme différent, on trébuchera sur des embûches variées. Accompagner un allaitement est donc toujours une nouvelle aventure, qui nécessite du temps, du temps et encore du temps. Ce temps dont manque cruellement le personnel soignant des maternités. Quand viendra donc l’ère bénie où l’Etat veillera à ce que la santé soit un des secteurs prioritaires où investir ?

 

Soutenons les professionnels de l'accompagnement maternel

 En attendant ces temps enchanteurs, soutenons tous ceux et celles qui oeuvrent pour un réel accompagnement de la personne. Et donc dans la thématique qui nous intéresse, soutenons les maisons de naissance, les plateaux techniques permettant aux sages femmes libérales de pratiquer l'Accompagnement Global à la Naissance, les équipes qui se distinguent dans leurs méthodes de prise en compte des patients. Et les soutenir, cela peut être tout simplement dire « merci pour ce que vous avez fait pour m’accompagner » car, dans cette société où on prend son téléphone ou sa plume surtout pour se plaindre, les bons retours des patients encouragent les soignants. Ils leur donnent l’énergie nécessaire pour poursuivre encore et encore dans cette voie de l’accompagnement respectueux de chaque individu.

Quant à moi, je tenais à vous dire que depuis 10 ans je prends un grand plaisir à marcher à côté de chaque nouvelle mère qui me fait l’honneur de me demander de l'aide, en partant de là où elle est, avec son bagage propre, vers là ou elle veut aller, par le chemin que je pense être le plus commode pour elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *