Allaitement, sommeil de la mère et sommeil de l’enfant

La fatigue, voire l’épuisement maternel est un motif fréquent de consultation de jeunes mères. C’est également l’une des premières causes d’arrêt de l’allaitement maternel. Les mères, souvent influencées par leur entourage, peuvent être amenées à penser que l’allaitement est la cause de cette fatigue.
Qu’en est-il vraiment ? Que faut-il savoir au sujet du sommeil de la mère et de l’enfant durant l’allaitement ? Quelles solutions pour « survivre » à cette période éprouvante de la vie de jeune mère ? C’est ce que nous allons découvrir.

Le sommeil de l’enfant en bas-âge :

Le sommeil est un processus qui évolue tout au long de la vie. Un nouveau-né dort en moyenne 18 heures par jour dont 2 à 3h consécutives au maximum. Il existe de grandes variations individuelles dans la première partie de la vie (les « petit dormeurs » qui dorment 8h par jour et les « gros dormeurs » qui dorment jusqu’à 20h par jour !). Cette différence est déjà beaucoup moins importante aux alentours de 12 mois (1). A cet âge, les études montrent que les enfants dorment en moyenne entre 10 et 14h par jour.
La qualité du sommeil évolue, elle aussi, en fonction de l’âge de l’enfant. Plus l’enfant est jeune, plus la proportion de sommeil léger est importante. Un nouveau-né passe plus de la moitié de son temps total de sommeil en sommeil léger. C’est durant cette phase que la croissance cérébrale est maximale. Plus la maturité du bébé augmente, plus la proportion de sommeil lent profond augmente et plus les phases d’éveil sont importantes.
D’autre part, il est important de savoir que le nouveau-né qui s’endort passe par une phase de sommeil léger d’environ 20 minutes avant d’entrer en sommeil profond. Durant cette première phase de sommeil, il est donc susceptible d’être réveillé à la moindre stimulation. Il est donc préférable d’attendre la phase de sommeil profond pour poser bébé dans son lit sans le réveiller ; mais attention, les phases de sommeil profond ne durent pas très longtemps car le sommeil léger reste majoritaire à cet âge !

Le sommeil du nouveau-né est réparti de manière équivalente le jour et la nuit. Ce n’est qu’au bout de quelques mois que le rythme « nuit-jour » se met en place. Les études montrent que plus on tente de réguler le sommeil des tout-petits, plus le cycle « nuit-jour » se met en place tard … Tout vient à point à qui sait attendre !

Les attentes des parents concernant le sommeil des enfants en bas-âge, souvent culturelles, sont simplement IRREALISTES ; ce qui peut induire de l’inquiétude !

A retenir (2):

A 3 mois, quelques bébés commencent à dormir parfois 5h consécutives,
A 5 mois, 50% des bébés dorment 8h consécutives durant quelques nuits,
A 12 mois, 27% des bébés ne dorment pas régulièrement entre 22h et 6h et 13% des bébés ne dorment pas régulièrement plus de 5h consécutives,

Existe-t-il un lien entre la nourriture reçue et le sommeil de l’enfant ?

Le nouveau-né sort d’une période durant laquelle il était nourrit en continu par le placenta. Il doit, à la naissance « apprendre » à réguler entre autres sa température et sa glycémie. Ceci explique un rythme soutenu de tétées les 3 premiers jours (avant la « montée de lait », un nouveau-né doit s’alimenter 10 à 12 fois par 24h au moins et il n’est pas rare que, les premiers jours, les bébés tètent toutes les 40 minutes). Les mères doivent en être averties afin de s’adapter à cette situation et se méfier d’un bébé qui dormirait trop. Le « sommeil refuge » du nouveau-né est une des premières raisons qui induisent une perte de poids importante durant les 3 premiers jours ainsi qu’un retard à la « montée de lait » et un risque important d’engorgement chez la mère.

Spécificités d’espèce :

La composition du lait d’un mammifère est une composante d’espèce. Son sommeil aussi !

Autrement dit, la composition du lait de femme est très spécifique aux besoins du nouveau-né. La particularité de l’être humain est qu’il nait prématurément. La première partie de la vie est une sorte de « gestation extra-utérine ». En effet, le petit humain n’est pas suffisamment mature pour se déplacer seul avant plusieurs mois. Durant cette longue période, c’est la croissance cérébrale qui va monopoliser le plus d’énergie. Pour cela, il a besoin principalement de nourriture pour son cerveau ; c’est-à-dire de lactose. Aussi, le lait de femme est-il particulièrement riche en lactose (7% de lactose contre 4% de graisse et 1% de protéines).
Le lactose est très digeste (3). Vingt minutes après la tétée, l’estomac est vide et le bébé peut de nouveau être prêt à se ravitailler (c’est ce que l’on appelle les « tétées groupées ». Elles peuvent durer jusqu’à 2h voire plus). Suite à un groupe de tétées, la vidange des seins étant de plus en plus importante, la part de graisse augmente progressivement. Ceci permet alors à l’enfant d’accumuler de l’énergie plus durable pour dormir 1 à 2h consécutives. La méconnaissance des « tétées groupées » amène souvent les parents à penser, à tort, que leur enfant à des coliques ou que le lait maternel n’est pas suffisant.
Les préparations pour nourrissons étant à base de lait animal, la proportion de lactose, graisse et protéines est bien différente de celle du lait de femme. Ceci induit un « effort » de digestion plus important, ce qui a pour corollaire de modifier le sommeil de l’enfant en augmentant, de manière anti-physiologique, la proportion de sommeil profond(4). Mais la quantité totale de sommeil est identique que l’enfant soit allaité ou non (5) ; c’est la répartition qui est différente (6)!

En conclusion de cette première partie, notons qu’une meilleure connaissance de la physiologie du sommeil de l’enfant durant l’allaitement permet aux jeunes parents d’avoir des attentes plus en adéquation avec la réalité de la vie avec un jeune enfant. Ce faisant, moins inquiets du comportement de leur bébé, les parents sont généralement moins susceptibles de remettre en question les capacités nourricières des mères. Cela favorise la poursuite de l’allaitement conformément aux objectifs parentaux et aux recommandations de l’OMS qui préconise l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois et en complément de la diversification alimentaire jusqu’à au moins 2 ans.

1. Galland et al. 2012. Normal sleep patterns in infants and children: A systematic review of observational studies
2. The Consolidation of Self-regulated Sleep Across the First Year of Life. Henderson et al, 2010. Calibri (Corps)
3. “Comparison of Evoked Arousability in Breast and Formula Fed Infants.” Archives of Disease in Childhood 89: 22-25.
4 .Horne, R.S.C., Parslow, P.M., Ferens, D., Watts, A.M. and Adamson, T.M. (2004). “Comparison of Evoked Arousability in Breast and Formula Fed Infants.” Archives of Disease in Childhood 89: 22-25.
5.S Callahan, N Séjourné, A Denis ; Fatigue and breastfeeding : an inevitable partnership ? J Hum Lact 2006; 22(2) : 182-87
6.Blyton, D.M., Sullivan, C.E. and Edwards, N. (2002). “Lactation is associated with an increase in slow-wave sleep in women.” Journal of Sleep Research 11: 297-303

[Auteure] :
Céline Dalla Lana est sage-femme et consultante en lactation. Elle nourrit également une passion pour la formation des professionnels de santé.

[Biographie] :
Céline Dalla Lana est sage-femme libérale, elle accompagne les femmes en cabinet libéral et à domicile depuis de nombreuses années, en proposant un suivi prénatal et un soutien spécifique à l’allaitement maternel.
Son mémoire de sage-femme portant sur l’allaitement a été récompensé pour sa présentation innovante et la pertinence de l’enquête statistique qui y est proposée.
Son travail a servi de référence à l’élaboration des recommandations pour l’allaitement maternel de l’ANAES – HAS (Haute Autorité de Santé).

24 réflexions sur « Allaitement, sommeil de la mère et sommeil de l’enfant »

  1. Bebe de 12 mois, toujours allaite qui ne fait pas encore ses nuits…. Et qui n’a pzs d’heures fixe pour les siestes non plus…. Je suis,toujours son rythme!! Et j’en profite pour dormir.l’apres midi quand Melle fait sa sieste.

  2. Bonjour Valérie, Merci pour cet article qui tombe à pic! Ma fille de 8 mois est toujours allaitée (quasi exclusivement, un peu de solide par-ci par -là) et elle ne fait toujours pas ses nuits. Elle peut aller jusqu’à se réveiller toutes les 2 h! Evidemment à chaque fois je la prend et lui donne une tétée qui peut être soit un câlin, soit nutritive.
    Du coup, par rapport aux conseils de tous ordres (laisse-là pleurer, donne lui un bib, arrête l’allaitement…) je me demande si je fais bien. Va-t-elle vraiment prendre une mauvaise habitude et me réveiller ainsi toutes les nuits juste pour le plaisir? J’ai du mal à penser qu’elle soit vicieuse! Quand est ce que c’est un caprice?

    Pouvez-vous s’il vous plait me donner un avis sur la question? Suis-je une mauvaise mère parce que ma fille ne fais pas ses nuits à 8 mois et plus?
    Elvire

    1. Bonjour Elvire,
      Tout d’abord, désolée du retard de réponse nous avions des soucis avec la publication sur le blog. 🙁
      Je vous rassure, il est tout à fait normal que votre enfant ne fasse pas ses nuits. La plupart des enfants de cet age ne le font pas, c’est physiologique.
      De plus, les caprices n’existent pas à cet âge là, les enfants s’expriment par besoins. Est ce que vous travaillez ? Si c’est le cas, il est tout à fait possible qu’elle vienne téter souvent la nuit pour faire le “plein” de maman quand vous êtes là.
      Si ce n’est pas le cas, c’est donc son rythme journalier qui va évoluer peu à peu en grandissant.
      Donc courage, écoutez votre ressenti, vous faites tout ce qu’il faut pour elle. 🙂

      1. Bonjour Valérie,
        Merci pour votre réponse. Effectivement je travaille toute la journée depuis qu’elle a 3 mois environ. Je la vois le midi dans la journée car je vais chez la nounou pour allaiter. D’ailleurs pour aller dans votre sens, elle a tendance à dormir pratiquement toute la journée chez la nounou! Elle se réveille quand j’arrive le midi et le soir. Par contre avec nous le week end, il est rare qu’une sieste dure une heure!

        Par ailleurs, elle est toujours exclusivement au lait car pas intéressée pour l’instant par les solides et ces derniers jours elle ne prend que 60 ml sur les biberons de lait tirés. Du coup dans ces conditions, je préfère lui donner tout ce qu’elle réclame la nuit pour être sûre qu’elle a sa ration de nourriture!
        En tout cas merci pour vos conseils!

        Elvire

  3. Un bébé allaité ou pas demande de la patience … Il est dur de se plier au rythme d’un nouveau né qui est totalement en décalage avec notre propre rythme de vie. Notre culture voudrait que le nouveau né fasse ses nuits rapidement, qu’il se règle également, et dorme dans son lit loin de bras de ses parents. On croit trop souvent à tord qu’un bébé allaité manque de lait, qu’il pleure plus, dort moins et est plus dépendant. Ou encore que le lait artificiel étudié scientifiquement couvre mieux les besoins de l’enfant. Et pourtant, quel lait peut-il être le mieux adapté à l’enfant humain que le lait de l’humain ? Tout nouveau né pleure et ce n’est pas qu’une question de faim. Tout nouveau né est différent allaité ou pas. Certains se règleront vite, d’autres pas… Certains dormiront beaucoup et d’autres moins… Ils faut savoir et pouvoir se laisser vivre en dehors des préjugés et des “on dit” pour allaiter sereinement. Etre entouré et écouté. Allaité est beau, allaité est difficile. Cela demande de savoir se donner du temps à soi et à l’enfant pour s’harmoniser. Etre à l’écoute de son instinct et de son enfant. Et savoir être patient car il faudra savoir donner même quand cela est difficile et rendu compliqué par la fatigue et le jugement des autres. Mais l’allaitement n’est pas responsable du sentiment de fatigue, d’impuissance parfois face à un bébé que l’on apprivoise et qu’on apprend à connaitre, des maladresses ou de la faim. Enfin, merci de cet article. Pour dire : maman d’une petite fille de 2 mois allaité exclusivement qui dort de 22h à 6h du matin parfois 8h du matin ! Est plutôt bien réglé dans ses siestes et parfaitement éveillée. Avec une courbe de croissance géniale. Pourtant au début c’était chaotique : bébé ne dormait qu’au bras. Il m’a même fallu dormir des nuits avec elle sur le ventre… On m’avait dit qu’elle ne dormirai jamais dans son lit, qu’elle serait toujours au sein, que je faisais mal de la nourrir à la demande et qu’elle ne se règlerait pas. J’ai entendu qu’elle avait faim quand elle pleurait parce que mon lait était pas assez ceci ou cela… Manque de connaissance, préjugés et apriori de nos sociétés modernes pas adapté culturellement parlant à se laisser porter par la nature.

  4. Bonsoir,
    Bébé allaité de 6 mois, qui se lève la nuit toutes les 2h pour téter… Cododo car je suis très fatiguée. A la PMI ils m ont conseillé de le sevrer, ç est à dire, de le laisser pleurer la nuit : j en suis incapable ! Je suis perdue et épuisée…
    J ai même essayé les céréales (pour le caler) sur les conseils d une maman qui allaite, il les refuse…
    Je suis preneuse de conseils !
    Merci d avance

    1. Bonjour Mamounette,
      Tout d’abord, désolée du retard de réponse nous avions des soucis avec la publication sur le blog.:(
      Peut-être la situation a -t-elle évoluée depuis votre message… mais si ce n’est pas le cas, voici quelques renseignements :
      Le sommeil ne dépend pas seulement de l’alimentation mais également des structures cérébrales, de l’évolution de votre bébé.
      Ce n’est pas la faim qui réveille votre bébé mais c’est parce qu’il n’enchaîne pas un autre cycle de sommeil qu’il a envie de manger ou peut-être tout simplement de téter pour se rassurer.
      Donc oui si le cododo permet de vous reposer, n’hésiter pas à le faire, ou d’allaiter couché même en journée.

  5. Bonjour
    Ici c’est un bébé de quatre mois et demi, allaité exclusivement et qui ne fait toujours pas ses nuits, mais ça ne m’inquiète pas. En revanche il ne s’endors qu’au sein ou dans les bras (à part de rares fois) et j’aimerai faciliter son endormissement sans moi petit à petit (pour qu’il ne pleure plus comme un malheureux parce qu’il est épuisé et n’arrive pas à s’endormir seul, ou ne veut pas parce qu’il est curieux), mais je n’arrives pas à le faire parce que mes essaies de mettre de la musique ou autre ne fonctionnent pas.

    1. Bonjour Elodie,
      La plupart du temps, les enfants savent s’endormir seuls quand vous êtes absente de la maison ou quand il est loin de vous.
      Vous pouvez continuer à instaurer le rituel de coucher que vous avez choisi tout en restant à proximité de votre enfant pour qu’il soit rassuré par votre présence. Il est possible que votre enfant mette un peu de temps avant de s’habituer à ce rituel, c’est normal, c’est nouveau pour lui.

      1. D’accord.
        Pour le moment il associe que téter quand il fait nuit ou presque nuit = dormir, mais à travers les lectures ailleurs c’est vu comme quelque chose de mal. Qu’en pensez-vous vous-même ici ? (j’ai dû tout lire et si ça a été dit, alors ça m’a échappé)
        Pour moi je ne pense pas que ce soit gênant (instinctivement je ne vois pas pourquoi ce serait un problème), mais voilà j’ai peur de me tromper.

        1. Si pour vous, ce n’est pas un problème alors continuez comme vous le sentez. Effectivement, votre instinct est bon ça ne pose aucun souci.

  6. Bonjour,
    Merci pour ce beau site, merci de prendre le temps de répondre aux mamans via ce blog, c’est tellement précieux quand on est un peu perdue (comme moi en ce moment…).
    Ma fille a 9 mois et demi, elle ne fait pas ses nuits et ne se rendort que si je l’allaite, on a essayé biberon et câlins plusieurs fois pendant des périodes significatives mais en vain. Selon les périodes ça me convenait plus ou moins mais là je vois arriver le début de la garderie dans quelques semaines et la reprise du travail par la même occasion. Ma fille mange très peu de solides (j’ai même l’impression qu’elle mange moins qu’au début), je ne veux pas forcément la sevrer prochainement mais je m’inquiète pour la garderie et mon changement de rythme avec le travail… Des suggestions? Merci!

    1. Bonjour et merci Céline,
      Il est courant qu’un enfant ne fasse pas ses nuits à cet âge, le sommeil ne dépend pas que de l’alimentation mais aussi du développement de son cerveau.
      Avez vous essayer la DME, diversification alimentaire menée par l’enfant ? Votre enfant pourrait peut-être manger plus de cette façon.
      Lors de la reprise du travail, votre rythme, et celui de votre enfant, vont changer, il y aura d’autres ajustements à faire encore.

      1. Merci Valérie, j’ai lu votre article avec beaucoup d’attention. Intuitivement c’est déjà ce que nous avons mis en place petit à petit car nous sentions qu’au bout de quelques temps notre fille se lassait des purées/compotes. Votre réponse m’encourage à continuer dans ce sens 🙂

  7. Bonjour Valérie,
    déjà pas mal de conseils dans votre article et réponses, merci.
    Bébé de 6mois1/2 qui ne fait pas ses nuits (ok c’est normal) mais se réveille toutes les 3h (en général je lui donne le sein – cododo) et maintenant entre : résultat je suis vraiment épuisée et j’aimerais trouver des pistes d’évolution.
    Est ce que la diversification peut influer sur la qualité du sommeil des nuits ? Qu’est ce qui favorise / défavorise l’enchainement des cycles de sommeil ?
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour Amélie,
      A cet age-là, l’alimentation intervient moins sur le sommeil. La diversification n’intervient pas sur la qualité du sommeil mais la nouveauté de la diversification peut perturber son sommeil.
      Pour favoriser l’enchaînement des cycles, l’instauration d’un rituel peut aider éventuellement et le fait qu’elle s’endorme et se réveille dans le même environnement.

  8. Bonjour, merci pour votre article et les compléments apportés sur les questions des mamans. Allaitement exclusif pour mon fils de 3 mois. L’allaitement se passe bien mais comme beaucoup il réclame le sein toutes les 2,3h la nuit. En fait pour être plus précise, il n’arrive pas du tout a dormir seul dans son lit sauf si nous le mettons sur le ventre. Sur le ventre il est capable de dormir 3,4h! Et la, évidemment, loin d’être conseillés nous sommes plutôt sermonnés… c’est loin d’etre medicalement accepté. Mais c’est sa position preferee! De nature tres stressée, j’ecoute les preconisations. Du coup je le laisse dans notre lit car il parvient a dormir sur le dos dans notre lit même s’il ne tient que 2h. Mais il semble que ce ne soit pas très conseillé non plus…
    La nuit je l’allaite exclusivement allongé.
    Au final je suis un peu perdue entre la nécessité de dormir et les conseils médicaux… un avis?

    1. Bonjour Sophie,
      Avec l’allaitement, vous pouvez avoir votre bébé dans votre lit mais avec certaines conditions:
      – le matelas doit être ferme
      – pas d’oreiller ou coussin sous sa tête
      – qu ‘il soit au dessus de la couverture
      – que vous et votre conjoint ne fumez pas, ni consommez dans l’alcool dans les heures qui précèdent votre coucher
      – que vous ne soyez pas obèse
      – que votre bébé soit allongé à coté de vous uniquement et pas entre le papa et vous.
      – sécurisez le coté “vide”
      Les études ont montré qu’une mère allaitante va instinctivement s’endormir sur le coté en protégeant son enfant. Ces conditions ont été mises en place par rapport au risque de mort inattendue du nourrisson.
      Votre bébé a été en contact avec vous in utero pendant 9 mois, il a encore énormément besoin de ce contact, c’est ce qui explique les réveils fréquents.
      Ces réveils permettent également de maintenir une bonne production de lait.

  9. Bonjour,
    J’allaite exclusivement ma fille, elle aura 6mois dans 10j.En rentrant de la maternité elle à tout de suite dormi dans son lit dans son cocoonababy collé à notre lit, elle s’y endormait seule avec sa tetine je l’y mettait lorque je voyais qu’elle etait fatiguée et elle s’endormait soit avec son mobile soit d’elle meme, elle se reveillait de temps en temps lorsqu’elle perdait sa tetine je lui remettait et elle redormait aussitot. Lorsque je lui donnais le sein je la reposais dans son lit et elle y dormait jusqu’a la prochaine tété, elle ne fait pas ses nuits, avant elle se reveillait facilement 4-5 par nuits voir plus. Au fil du temps quand je la reposais elle commencait a chouiner je la bercait un peux en tapotant sur le coté de sa cuisse, puis apres ca ne marchait plus et j’etais vraiment epuisée du coup jai commencé à la faire dormir avec moi en cododo car des que je la posais cetait des hurlements. Aujourd’hui elle a bientot 6mois ne veut plus la tetine du jour au lendemain elle n’en a plus voulu, j’ai essayé enormement de marques differentes pour voir si une lui convenait en vain, les biberons idem.. et maintenant elle ne dort qu’avec mon sein dans la bouche lorsque je lui retire ou qu’il s’echappe naturellement de sa bouche elle se met à pleurer, elle tete sans forcement boire mais des que j’ai une montée de lait je l´entend boire, peut-elle boire meme si elle n’a pas faim je dois dormir en position tetris sur le coté mon bras au dessus de sa tete mes jambes repliées, j’ai terriblement mal aux épaules a force de ne pas bouger la nuit. Je ne sais pas comment faire pour qu’elle dorme sans avoir besoin de mon sein, je sais que les bebes ont besoin de se rendormir dans les memes conditions qu’ils se sont endormi, comment la déshabituer ? la laisser pleurer n’est pas concevable pour moi. Que ce soit le jour ou la nuit elle ne s’endort qu’au sein, dans la poussette ou voiture. Si je la poser dans son lit elle se reveille immediatement en pleurant.

    En esperant que vous aillez quelque petits conseil. Merci à vous

    Johanna

    1. Bonjour Johanna,

      Je ne peux pas vous répondre, sans vous poser d’autres questions sur son environnement , sur votre environnement.
      Vous pouvez me joindre en MP : consultante-lactation@grandir-nature.com.
      En attendant, peut-être qu’ une séance d’ostéopathie vous ferez du bien à toutes les deux.
      Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *