38 semaines : accouchement sans risque?

J'accouche le 3 janvier.

 

Ce genre de phrase m'emplit toujours de compassion pour le bébé qui doit naître. Car derrière une telle certitude, il y a évidemment un déclenchement programmé.

Bien sûr, cela peut être pour raison médicale. Ce n’est que rarement l’outil qui est discutable, mais surtout l’utilisation que l’on en fait, et ici, pour un déclenchement pleinement justifié, combien sont de pure convenance?

Histoire de planifier, de ne pas trop travailler le week end, de pouvoir partir en congé…

 

SA? SG? Quèsaco?

 

Il faut reconnaitre que quand la chose est présentée avec un bel emballage, sans évoquer les risques, la plupart des femmes acceptent avec gratitude qu'on les débarrasse de leur pesant fardeau des dernières semaines.

D'autant plus qu'elles n'ont pas forcément bien saisi la nuance entre semaines de grossesse, SG (dans ce calcul, le début du décompte des semaines commence le jour de la fécondation), et semaines d'aménorrhée, SA (le début du décompte commence le premier jour des dernières règles ; ce calcul compte donc deux semaines de plus que le précédent).

Nombreuses sont les mamans acceptant un accouchement programmé à 38 SA (donc à 36 SG) croyant qu'il s'agit du terme correct pour une grossesse classique, c’est-à-dire de 38 SG.

Bien entendu, les risques vitaux liés à la prématurité sont écartés. Mais il s'agit tout de même de prématurité. Si les bébés humains pouvaient naître à 38 SA sans conséquences, croyez moi, cela se ferait! L'accouchement serait plus facile donc moins dangereux pour les femmes. La nature choisit toujours l'efficacité!

 

Une prématurité légère mais avérée

Cette légère prématurité de la naissance à 38 SA n'est absolument pas reconnue comme telle, et c'est bien le problème. Les conséquences étant négligées et donc non prises en compte, cela maximise les risques.

Un de ces risques concerne l'allaitement. Les deux-trois dernières semaines de grossesse sont de la « finition » certes, mais quelle finition!  Le bébé prend une centaine de grammes par jour. Autrement dit, il prend des forces!

Savez-vous qu'une quarantaine de muscles et 7 nerfs faciaux sont impliqués dans une tétée correcte ? C'est énorme ! Donc plus le bébé est mature et tonique, mieux il sait utiliser ces muscles pour se nourrir correctement.

De nombreux témoignages de mamans déclenchées à 38 SA me confortent dans ce sentiment. Elles ont «gagné» deux semaines de grossesse mais elles perdent 1 mois à mettre en place l'allaitement (quand elles y arrivent, ce qui n'est pas toujours le cas, tellement les difficultés sont présentes et non reconnues).

La plupart du temps, le bébé est un peu faible, pas très réveillé, il s'endort trop vite au sein. Alors il ne prend pas assez de poids. Vous imaginez la suite n'est ce pas? On commence donc à complèter avec des préparations pour nourrissons (lait bovin artificiellement dé-bovinisé), et ce qui devait être un allaitement sans problème prend des allures de catastrophe pour la maman qui n'avait absolument pas anticipé tout cela.

C’est à se demander si certains gynécologues n’ont pas séché les cours sur l’accompagnement et le soutien à allaitement pour suivre des spécialisations marketing à la place. Ha non, j’oubliais, c’est impossible : aucune heure de cours sur l'allaitement n'est prévue dans leur cursus, ils ne peuvent donc pas les zapper.

 

Patience, patience…

Alors, ne soyez pas trop pressée, et patientez, sauf urgence médicale, jusqu'à ce que votre bébé se sente prêt à naître….

 

Je n'ai volontairement pas parlé de l'impact psychologique terrible pour le bébé que représente le fait d'être chassé du giron maternel, alors que, physiologiquement, c'est à lui de donner le signal du départ. Car c'est un sujet qui à lui seul mérite des pages !

19 réflexions sur « 38 semaines : accouchement sans risque? »

  1. Bonjour  Merci pour vos articles que je lis toujours avec beaucoup d'intérêt sans parler de vos précieux conseils personnels pour mener à bien l'allaitement de ma fille. Petite parenthèse nous vivons bientôt 9 mois d'allaitement exclusif, même si ce n'est pas sans efforts et contraintes avec une activité professionnelle, mais quel bonheur de partager ces tétées privilégiées! Excusez moi je m'égare! Pour revenir à votre article, ma fille est née avec 3 semaines d'avance sans déclenchement mais du coup avec seulement 2kg620!  Il est souvent évoqué l'incompétence des professionnels entourant les jeunes mamans, je tenais à rendre hommage à la sage femme qui nous a suivi après la naissance et qui a soutenu mon projet d'allaitement. Ma fille a mis près de 3 semaines à retrouver son poids de naissance. Mais la sage femme lui a fait confiance et n'a pas paniqué ; elle a même réussi à me rassurer! Elle n'a donc jamais eu aucun complément et a pu bénéficier d'un allaitement exclusif!  Nous avons eu beaucoup de chance ma fille et moi d'avoir rencontré les bonnes personnes : cette sage femme au début puis vous qui m'avez permis de poursuivre l'allaitement malgré ma reprise professionnelle. Merci!!! bien à vous  Claire et sa Choupette

    1. Oui, Claire, vous avez raison de souligner qu’il y a aussi bien sûr des professionnels de la naissance qui ont fait l’effort de se former, et qui font l’effort de comprendre ce que vivent chaque maman et chaque bébé. Car c’est bien souvent cela qui rend l’allaitement problématique à la maternité, dès qu’une difficulté se présente. C’est qu’il faut beaucoup de temps à consacrer : écoute, compréhension au cas par cas… Et malheureusement, l’accompagnement à l’allaitement n’est pas rémunérateur (pas à court terme en tous cas!) donc il passe souvent à la trappe. En tous cas, bravo à votre trio gagnant dans la mise en place de cet allaitement (quatuor sans doute si l’on compte le papa!)

  2. Si le bébé prend 100g par jour les 3dernières semaines comme vous le dites, cela veut dire qu’il prend 700g par semaine c’est énorme non ?

    1. Bonjour
      En effet , en vérifiant nos sources , nous avons remarqué une faute de frappes le foetus prend 100 à 200 g PAR SEMAINE et non par jour.
      Merci d’avoir relevé cette erreur

  3. Vos propos me touchent car j’ai accouché de mon premier enfant à 27 semaines d’aménorrhée et c’est là que j’ai découvert l’importance capitale du lait maternel pour la survie de mon fils, mais aussi les galères de l’allaitement sans aucune aide.
    Ma fille est née à 37 semaines d’aménorrhée, 2,3kg, et personne ne comprenait ma petite inquiétude concernant l’allaitement, qui s’est d’ailleurs révélée fondée puisque ma fille n’arrivait pas à téter et dormait tout le temps. J’ai même dû me fâcher avec la sage-femme qui voulait à tout prix que ma fille prenne un biberon 1/2 heure après l’accouchement, et me disait que j’étais inconsciente de refuser vu le poids de ma fille alors que je demandais juste à essayer une autre méthode pour ne pas compromettre l’allaitement et étais prête à accepter le biberon si ça ne marchait pas. Sur mon insistance on a eu l’autorisation de lui donner à la seringue mais on nous l’a jetée sur le lit en nous disant débrouillez-vous, puis j’ai donné des compléments pendant 2 jours au doigt sans aucune aide, et enfin ma fille a réussi à téter mais il fallait que je l’aide à attraper le sein ce qui n’était pas facile avec en plus l’engorgement carabiné lié à la première montée de lait et les crevasses… Mais je suis heureuse d’y être arrivée, ma fille avait repris son poids de naissance au bout de 4 jours, elle a à présent 2 mois et l’allaitement se passe merveilleusement bien et la prise de poids est très bonne! Mais sans une première expérience de l’allaitement je n’aurais pas persévéré. Alors courage à celles qui sont en difficulté au début, ça vaut vraiment la peine de persévérer tellement c’est agréable une fois l’allaitement bien installé!

  4. Moi j’ai du etre déclenché pour les deux à 39 semaine à cause d’une cholostase. Pour le coup ils ont pris un risque car j’ai lu apres coup qu’il faut déclenché à 38 semaine car après sa devient dangereux. Et ce meme si le traitement fonctionne. Comme pour l’allaitement la cholostase est tres peut étudié. Pour le coup je comprend pas que des femmes veulent etre déclenché par convenence. On est quasi obligéde prendre la péri (douleurs plus fortes et qui arrivent tres rapidement), monito obligatoire avec verif du col tres frequent, dechirure elevé d’èpisio et de déchirure, risque elevé de forceps ou césarienne…pour la premiere j’ai eu du mal a demarer l’allaitement. En plus des 15 jours d’avance jai eu une anemie.

  5. En ce qui me conscerne, pour mon premier bébé la nature à été parfaite puisque né 1 semaine avant terne avec un poid et une santé irréprochables. Il savait parfaitement téter et avec vigueur et le personnel m’a semblé formé à l’accompagnement à l’allaitement mais pas à l’écoute de la mère puisque je desirais un allaitement exclusif que je n’ai jamais pu donner. Et oui durant 2 jours elles m’ont refusé des biberons pour mon fils alors que je ne produisais pas de lait, de fait mon bébé n’était pas bien et moi non plus. Quand j’ai quitté la maternité (dégoûtée de mon expérience!) J’ai mis en place ma technique personnelle, mon fils à tété mon sein pendant 2 mois avant chaques biberons avant de reussir à tirer une goûte de lait ( imaginez si j’avais écouté les sages femmes qui prétendaient que mon bébé avait forcément du lait puisqu’il restait au sein alors que de l’autre côté elle ne semblaient pas comprendre pourquoi il perdait du poid … cruches! ) au final mon fils à pris les seins jusqu’à 3 ans sans que je ne puisse jamais le rassasier mais il aura profité du maximum que je pouvais lui donner et c’est pas grâce au personnel médical qui soit m’a trop poussé en m’interdisant le biberon soit m’on demandé pourquoi je m’acharnais puisqu’il prenait déjà le biberon … bref seul contre tous et tous pensent être pour moi et mon bébé. Les futures mère ne sont pas assez soutenu dans leur individualité. Les professionnels généralisent trop les cas au point d’attendre les conséquences avant de prendre les bonnes décisions surtout quand c’est votre premier bébé. J’attend le second bébé et si la première naissance ne m’a value que des déconvenues en salle de travail et durant les premiers jours d’allaitement ou tout m’était imposé sans se soucier de mon confort et de celui du petit, cette fois je pense mettre au monde mon bébé dans ma position et allaiter quand et si je le veux avec ou non le consentement des sages femmes car après m’être renseignée j’ai apris que par exemple quand je me suis mise à quatre pattes pour accoucher, j’aurais évité une déchirure qui à eu des complications par la suite alors que les sages femmes m’ont obligé à me mettre sur le dos alors que je ne me sentais pas en mesure d’affronter cette épreuve dans cette position. Bref, je suis persuadée que la nature fait bien mieux les choses que les professionnels et qu’ils devraient accepter d’aider la nature au lieu de tenter de la controler.

    1. Bonjour Erica
      N’hésitez pas à montrer vos désirs à l’équipe médicale. Quelquefois eux-mêmes ont oublié la physiologie, tellement ils sont confrontés à la pathologie….

  6. Je vois remercie pour votre article ,je suis enceinte de 31 sa vu que mon mari peut emmener a être en déplacement professionnel, on avait pensé à demander un déclenchement a 38 sa,sans penser au risque que cela engendrait. Après avoir lu votre article on laissera la naissance se fait toute seule.

  7. Bonjour je m’appelle anziza dris je suis enceinte de 38semaine et je voulais aller me faire déclenché mais j’ai vu les message je préfère atandre les 3semaine qui resté pour mon bébé naître naturellement inchallh aminé merci pour conseil

  8. Bonjour. Je sais que cet article date un peu… Mais je voulais parler de mon dernier accouchement: en Suisse c est un peu différent. (Le terme est à 40 SA) Ma fille avait un retard de croissance in utero avec placenta tout petit calcifié. On me propose donc un déclenchement à 38 Sa. Et à 37 je perds les eaux, elle vient naturellement. 1,830kg , 45cm. Aucun complément si ce n est mon lait mat ou colostrum les premiers jours à la seringue. 2 Sages femmes formées en lactation. On devait sortir de l hôpital à 2kg et j ai pu rester avec elle 7 jours et à 1.990kg on a pu sortir. Allaitement 13 mois. Elle a aujourd’hui 4 ans et demi et est tout à fait dans la bonne courbe. Les premiers jours à la maternité elle a perdu 10% de son poids pourtant COMME TOUS LES BÉBÉS. La sage femme non formée voulait lui donner le lait de vache en poudre mais la SF formée en lactation (Leche League) a dit non. Au tire lait par contre je ne dirais presque rien, alors qu au sein ma fille était efficace. Pour dire que les personnes formées nous disent bien que le tire lait n est pas représentatif! Du coup les gens non formées nous disent que le lait n est pas nourrissant ou y a pas assez etc… Fausse croyance dommage.

    1. Bonjour Paloma
      Merci de votre témoignage, que ce soit en Suisse ou en France, les professionnels de santé ne sont pas toujours formés à l’allaitement et donc ce genre de discours contradictoire existe aussi….

  9. Bonjour je suis enceinte de 37 semaines. Et ma gynecologue m’ a prescrit comme date de cesarienne á38 semaines vu les antecedents Que je les porte pdt mes anciennes grossesses. Mon bb pese maintenant 2kg700 j’espere que dans une semaine atteindra les 3kgs et que tt ira bien…

  10. Bonjour je viens partager mon expérience, je suis enceinte de mon 3ème enfant et mon terme et prévu le 17 novembre 2018. Malheureusement j’ai des RAI positifs depuis le début de la grossesse depuis un mois les dosages ne cesse de progresser. Depuis 3 semaines je suis suivi 2 fois par semaine à la maternité pour monitoring/ échographie / prise de sang pour un risque d’anémie foetale. Pour le moment bébé se porte bien mais afin d’éviter que la situation ne se degrade je vais être déclenchée à 38 SA. Je tiens à préciser que mon gynécologue ma expliquer que le bébé serait prématuré. Qu’il pouvait être en couveuse et avoir des difficultés à réguler sa température et donc être attentif à bien le couvrir et qu’en cas d’allaitement il aura à probablement des difficultés de succion et que l’équipe sera présente pour nous accompagner. Alors arrêtez de généraliser il y a aussi des professionnels de santé qui font bien leur travail…Et n’accepte pas de déclencher sans raisons médicales.

    1. Bonjour Ela,
      Oui vous avez raison mais hélas, ces professionnels sont encore trop rares. C’est pourquoi nous avions fait ce petit billet pour que vous soyez vigilantes au démarrage de l’allaitement quand le déclenchement ou la césarienne est nécessaire pour éviter tout risque de pathologie pour l’enfant comme pour la mère.
      Merci de votre témoignage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *