Sucettes et allaitement : compatibles ?

Qu’on l’appelle tétine, tutute, totote ou toute autre dénomination plus ou moins enfantine, la sucette est très utilisée par les parents. Et on peut les comprendre : d’un coup de baguette magique, les pleurs les plus terribles s’arrêtent immédiatement (bon pas toujours je vous l’accorde mais il faut reconnaître que c’est plutôt efficace !). Cependant il y a un revers à la médaille…

 

L’utilisation de la tétine impacte négativement l’allaitement…

D’une part, et c’est le sujet qui nous intéresse, l’allaitement peut souffrir de l’utilisation de cet objet. Ce n’est pas pour rien que dans les conditions de l’IHAB (Initiative Hôpital Ami des Bébés), l’utilisation de la tétine est proscrite (que ce soit une tétine de biberon ou une sucette). En effet, ces deux objets perturbent la prise du sein, car la mâchoire du bébé n’est pas positionnée de la même façon qu’au sein. De plus, il est normal que le bébé s’apaise avec une sucette, car téter provoque la libération d’endomorphines, hormones apaisantes par excellence. La nature ayant bien prévu les choses, ce besoin de succion du bébé est là pour garantir une bonne stimulation des seins de la mère. SAUF s’il s’exerce sur autre chose que les seins ! L’utilisation d’une tétine masque donc une demande et peut amener à une baisse de la lactation.

 

Mais elle influe aussi sur la croissance morphologique et psychologique de l’enfant

D’autre part, de nombreux problèmes sont liés à la sucette, un mauvais développement, notamment de la  mâchoire, une dépendance telle qu’il s’agit d’un vrai sevrage lorsqu’on décide de l’enlever à un enfant déjà âgé, sans oublier des conséquences psychologiques. Au sujet de ces dernières, réfléchissez juste à ce qui se passe dans la tête d’un bébé si, à chaque fois qu’il est mal, à chaque fois que quelque chose l'incite à crier ou pleurer, on lui met un objet dans la bouche… C’est extrêmement perturbant ! Cela peut aller jusqu’à induire des troubles de l’alimentation, ou des comportements tels que le tabagisme.

S’ajoutent à cela des inconvénients mineurs, comme par exemple le fait de devoir se lever toutes les nuits pour aller chercher la sucette sous le lit (vécu !), ou s’arrêter à chaque aire d’autoroute entre Marseille et Strasbourg parce la tétine est tombée, qu’on est seule dans la voiture, et que le bébé hurle tellement que la conduite devient impossible (vécu aussi !)

 

Dans la trousse de secours !

Donc, non à la sucette ? Je serais plus modérée. Et je mettrais la sucette dans la trousse des premiers secours, à côté du doliprane. Personnellement, je ne prends d’antalgiques que lorsque la douleur n’est pas supportable, cela doit m’arriver à peu près tous les 5 ans. Ils sont donc très efficaces. Et sans effets secondaires !

C’est ma position face à la tétine : ne l’utiliser que rarement, quand vraiment ça ne va plus, plutôt que de jeter le bébé par la fenêtre. Et se dire qu’on l’enlèvera le plus vite possible. Dans ces conditions l’allaitement ne sera que très peu perturbé, et on aura enfin pu prendre la douche dont on rêvait depuis trois jours.

28 réflexions sur « Sucettes et allaitement : compatibles ? »

  1. réfléchissez juste à ce qui se passe dans la tête d’un bébé si, à chaque fois qu’il est mal, à chaque fois que quelque chose l'incite à crier ou pleurer, on lui met un objet dans la bouche… C’est extrêmement perturbant !

    Je me demande juste si on ne peux pas dire exactement la même chose de la tétée systématique en réponse aux pleurs et autres demandes du bébé?

     

    Une maman allaitante (garçon de 3 ans toujours allaité, et fille de deux mois et demi allaitée exclusif)

     

    1. Oui, en effet, excellente remarque, mais cela depend de l’âge du bébé : on ne réagira pas pareil s’il a 1 semaine ou 6 mois, s’il est en poussée de croissance ou non, si c’est la canicule ou non…. Et puis décrypter les pleurs d’un bébé s’apprend heureusement au fil des jours…

  2. Mon bébé et moi avons eu une nuit terrible à la maternité. c'est mon deuxième enfant et j'ai allaité les deux. il ne s'est appaisé qu'avec mon petit doigt dans la bouche, et j'ai passé une nuit blanche en le tenant ainsi dans mes bras. je le mettait au sein, mais cela ne l'appaisait pas, et finalement on a trouvé ce moyen avec la sage-femme. on aurait dit qu'il avait envie de sucer, mais pas de manger.

    De retour chez moi, j'ai aussitôt acheté une sucette, bien que cela soit déconseillé lors de l'allaitement. Mon fils suçait son pouce ou sa sucette. Il a assez rapidement abandonné sa sucette, mais pas le pouce. L'allaitement s'est très bien passé (j'ai juste utilisé des bouts de seins les 3 premières semaines). J'ai allaité jusqu'à 3 mois et demi en exclusif, puis jusqu'à 5 mois en mixte car j'avais repris le travail.

    1. Merci beaucoup pour votre témoignage. En effet, ce genre de situation est difficile. Votre vécu montre bien, enfin je le crois, que le petit d’homme est fait pour naître dans un environnement apaisant, plein d’attentions, où la maman soit très entourée, pour qu’elle n’ait pas à passer une nuit blanche mais qu’elle ait du relais…. Comme nous sommes très éloignés de ces pratiques qui ont pourtant probablement fondé l’humanité!

  3. Bonjour,

    completement de votre avis pour la sucette, mon bébé ne dormait pas la journée meme aprés avoir tété …Ses yeux remplis de someil, j'ai attendu qu' il ait 2 mois puis je lui ai proposé malgré tout. maintenant il dort la journée et n'a pas changé sa facon de tété…sauf qu'il dort mieux la nuit enfin surtout moi 4 à 5 h au lieu de 2h avant!

  4. bonjour je suis maman d'une petite fille de 4 mois qui prend la sucette depuis le 2éme jour de vie. Je voulais vous raconter mon expérience avec la sucette et avec mesdébuts d'allaitement.

    j'ai eut un accouchement très long et difficile, donc éprouvant pour tout le monde, la tétée d'accueil ne sais pas faite de suite j'ai eut une hémorragie qui m'a empecher de vivre la descente du bébé au sein et on me l'a mise finalement au sein 2h après car elle ne voulais pas téter en salle d'accouchement. j'ai dut avoir la péridurale que je ne voulais pas mais la situation devenait dangereux pour tout le monde et les chance de finir en césarienne était de plus en plus importante (ouf j'ai éviter ca!)

     

    arrivée dans la chambre les sage-femmes on essayé de me remettre ma petite au sein elle prenait bien le sein mais semblait très fatiguer et n'avait pas une tétée efficace !! pfouf toute les 3h je voyais débarquer la sage-femme, fallait déshabiller la petite pour la réveiller et tout et tout…. Après une journée de visite de ma famille et après avoir mûrement discuter avec ma soeur nous étions d'accord pour dire qu'elle était fatigué et qu'elle avait besoin de repos.

    c'est a 20h que j'ai craqué j'ai fondu en larme et me suis faché en expliquant que je voyais bien que ma petite etait fatigué qu'il fallait qu'elle se repose et que si elle ne téte pas toute les 3h y'a pas de drame! voila c'était dit.

    La sage-femme me propose de laisser passer encore 2h et de voir si elle réclame, 2h plus tard la poupette dormais a points fermé et ne voulais toujours pas se réveiller pour téter.

    la sage-femme m'explique que là ca commence a faire long que peut-etre elle serait en jaunisse donc qu'ils allaient la tester, ok enfin on m'écoute!!!

    il font le test il est positif, nous attendons la confirmation sanguine. 3h du matin le verdicte tombe mademoiselle fait une jaunisse, il faut la mettre sous lampe UV

    et nous voila parti pour 24h sous lampe, ma puce est dans le bureau des sage-femme je ne suis pas tranquille je ne dors pas !! on me l'enméne toute les 3h pour la tétee(même si elle dors on me l'enméne) bref je ne dit rien je m'exécute tranquillement avec un moral en berne !! puis au bout de 12h madame commence a se réveiller et a me demander de plus en plus, ceci au grand desarois du personnel car il faut qu'elle fasse son traitement complet!

    sans me demander mon avis on lui donne une tétine remplis de coton je vois ca je leurs dit stop, on a ce qu'il faut bien mieux que ce truc en silicone pas très adapté ! je n'était pas contre pour la sucette et sur ce coup là elle nous a bien sauvé la vie, mais j'aurais aimé qu'on m'en parle!!!

    l'allaitement a repris son cours, au bout de 24h de lampe les séance se sont raccourcit et espacé (séance de 3h toute les 3h) , bien sur le personnel me l'nemenait toute les 3h ou moin d'ailleur car elle était bien réveiller et voulais etre avec sa maman la sucette la fesait patienté , mais c'était pas maman alors ca marchait pas très bien comme solution, bref.

    la derniére séance d'uv fut comique (humour noir !)  j'attendais le retour de ma fille avec impatience mais je m'était écroulé de fatigue ! 3h après la fin de la séance je vois débarquer la puéricultrice qui m'explique que ca fait 3h qu'elle dors dans ses bras mais ca fait 5h quelle n'a pas manger il faudrais la faire téter.

    (déjà imaginez ma tête , comment ca 3h ! et vous me l'avais pas ramené !! bref passons) elle me la colle dans les bras et sors et là je regarde ma fille qui dormait a point fermé et mon instinct de mére m'a souffler de la reposer dans le berceau et d'attendre qu'elle se réveil, 1h après elle sais enfin fait entendre et a tété éfficacement cette fois!

     

    aujourd'hui l'allaitement se déroule toujours aussi bien et poupette prend encore la sucette, pour combien de temps je ne sais pas (et oui mademoiselle commence a prendre son pouce) la preuve que l'allaitement et la sucette ne sont pas incompatible il faut juste allier les deux et quand un enfant a faim il sais rejetter la sucette sans soucis

    1. Merci de votre retour d’expérience.
      Dans certaines circonstances, c’est la loi du moins pire qui prime, vous l’avez compris.

  5. Personnellement, je déteste cet objet!! Je ne l'ai jamais donnée à mes 3 enfants, même si parfois, à bout de nerfs et épuisée, j'avais envie qu'ils se taisent!

    Je considère que si l'enfant a envie de téter, alors autant lui donner le sein, ou bien on peut le calmer en le portant.

    Beaucoup de professionnels de l'enfance disent de cet objet que c'est un "bouchon" pour bébé, et moi, je suis de cet avis! Ce n'est pas du tout une décision du bébé mais bien celle des parents qui veulent mettre leur bébé en "pause" (très chouette votre photo pour l'article ;)). Surtout quand on voit les parents les fourrer dans la bouche du bébé (ou plus tard, du petit enfant!) à tout bout de champ, dès qu'il est fatigué ou qu'il pleure un peu trop fort…

    Je ne parle même pas de certains professionnels en maternité qui veulent toujours coller cet objet dans la bouche, alors qu'on n'a rien demandé! Je me rappelle pour mon 1er, que j'avais laissé un peu en pouponnière pour me reposer après ma césarienne, une dame était venue avec lui en me disant "mais vous n'avez pas une tétine, il n'arrête pas de pleurer?!"… Euh, il a peut être juste envie de sa maman!

    Sans parler du "sevrage" de la tétine, très douloureux, quand vers 3 ou 4 ans (ou plus tard…), les parents s'opposent tout d'un coup à cet objet "miracle" et demande à leur enfant de la jeter…

    Le pouce est complètement différent car c'est l'enfant qui décide le mettre à la bouche. De plus, on ne peut pas jouer avec le pouce dans la bouche, mais avec une tétine si!

    Bref, je suis entièrement d'accord avec votre article. Quand on peut éviter d'utiliser la tétine, mieux vaut le faire. Et dans l'idéal, le sevrage devrait se faire avant 9 mois et la fameuse crise de séparation 😉

    1. Merci pour cette belle synthèse de ce que beaucoup de parents pensent sans oser le dire, par peur d’être catalogués trop radicaux…

  6. J'étais et suis toujours contre la tétine… Mais mon fils de 2 mois et demi lui est pour !!! Je l'allaite et il n'a jamai eu de biberon, mais son père lui a acheté une tétine. À la maternité, il n'en a jamais voulu… Depuis quelques semaines, il y a pris gout, et maintenant il la réclame systématiquement surtout pour dormir… J'essaye d'éviter de la lui donner… Mais souvent je craque, alors une fois qu'il dort, quand il la fait tomber je ne la lui rend pas car il ne s'en rend pas compte en général ce qui m'embête, c'est qu'il ne s'endort plus au sein depuis que cette  tétine est arrivée… C'est comme si le sein était réservé à l'alimentation, et il ne fait presque plus de tétée câlin alors ça me rend un peu triste. Quand il a fini de téter il rejette le sein et pleure jusqu'à ce que je lui donne sa tétine, même si je le berce ou que je lui chante des chansons… L'avantage c'est qu'il s'endort beaucoup plus facilement… Si j'avais su , j'aurai plus réfléchi avant de la lui donner 

    tétine est arrivée…

    1. Cela peut être aussi passager, donc continuez à ne pas lui donner systématiquement, et à proposer câlins et bercements… portage? massages?

      Et puis comme vous le dites, du coup le sein ne sert plus à l’endormissement, et cela peut etre vu en effet de façon tres positive!

      Continuez à câliner votre bébé, et il redeviendra câlin.

      Et puis si un jour la tétine vous embete vraiment, eh bien vous l’arrêtez. C’est vous le chef. Il y aura des moments difficiles car votre bébé sera frustré, mais la frustration est un passage obligé sur cette terre, alors autant que ce soit dans des bras aimants…

  7. bonjour,

    j ai allaité mon garçon jusqu à ses 18 mois, et au début ( aillant eu une grossesse difficile psychologiquement à vomir durant les 9 mois à ne pas vraiment réussir à manger ;  forcement après l accouchement j étais encore plus exténuée) étant très très fatiguée je me suis mise à pleurer parce qu il voulait toujours être au sein, mon mari à donc été acheter une sucette. Mon fils l' a très bien prise…..c est moi qui n ai pas réussi à l accepter. C etait encore plus dure pour moi de le voir avec cet objet que je voyait comme un substitut de moi même; une intrusion entre mon bébé et moi;  que d être fatiguée. Je lui ai retiré. Avec le temps il à moins demandé le sein ma fatigue est devenu gérable ; et il n a jamais prit son pouce ni une autre tétine.c etait un réel soulagement une fois l objet de ma frustration retiré, comme si la tétine  etait une barrière, qu elle m empêchait d être une bonne maman ; laisser cet objet me voler les tétees-calins cela m etait insupportable (c est comme ça que j ai ressenti les choses.)

    1. Bravo d’avoir eu le courage de comprendre dela et de mettre des mots dessus (dans une société où cet ojet est archi banlisé) et encore plus de vous être donné les moyens de vous en passer…

  8. Bonjour, je suis maman d’une petite de 4 mois et demi. Je l’allaite exclusivement et aimerais continuer l’allaitement exclusif jusqu’à ses 6 mois. Cependant, princesse ne s’endort qu’au sein. La journée elle ne dort que si je la garde dans mes bras et le soir la tétée peut durer jusqu’à 2h… C’est une petite fille assez pleureuse, elle hurle dès que je ne suis plus dans son champ de vision, etc. Je souhaiterais introduire la tétine entre les tétées, quand elle pleure ou cri, pour essayer de l’endormir autrement qu’au sein. Mais évidemment j’ai peur de dérégler les mises au sein et ma lactation. Est-ce que je dois persister à essayer de lui faire accepter la tétine (elle n’a pas encore la technique, elle ne la garde pas en bouche) ou bien me résigner, au risque de ne jamais réussir à la faire garder pour retrouver une vie professionnelle ?
    Je suis tiraillée entre le désir d’être une maman parfaite et le désir de retrouver un peu de temps pour moi et pour mon couple.

    1. Bonjour,
      En effet, la sucette risque d’interférer dans votre allaitement.Il vaut mieux l’éviter. Mais votre bébé saura s’endormir seul quand vous n’êtes pas là.
      Les enfants ont une grande capacité d’adaptation et comprennent vite, ils trouveront d’autres moyens pour s’endormir.

  9. Bonsoir, merci pour cet article et bravo pour la photo. Au moins le message est clair et c’est une confirmation de ce que j’avais toujours pensé. J’ai maintenant 3 enfants de 6 ans 3 ans et 4 mois. D’eux j’ai appris énormément mais j’ai fais beaucoup d’erreurs mais comme on dit, c’est comme ça que l’on apprend. C’est mon deuxième qui m’a ouvert les yeux et aujourd’hui il y a comme une étiquette sur son front. On voit bien qu’il est très attachée à cette sucette, c’est presque son sein à lui et on le voit bien il ne s’en sépare qu’à de rares occasions. Après sa naissance l’allaitement s’était très bien mis en place mais le petit demandait beaucoup et à satisfaire ses besoins je me suis retrouvée très épuisée et j’ai commencé à avoir des problèmes de tensions et pour m’aider mon médecin m’a conseillé la sucette et de ne plus allaiter à la demande. Il fallait le régler pour une tétée toutes les trois heures. Suite à cela ça a été les pires semaines de ma vie. La sucette à eu un impact bien négatif sur l’allaitement et fatiguée,plus de lait. Il a fallu avoir recours au lait en boîte. Il avait refusé. Il hurlait et j’ai finis par craquer. J’ai fais des recherches etc… Et j’ai pris un rendez-vous avec une consultante en lactation. Elle m’a été d’une grande aide et j’ai pu allaiter mon petit à la demande. Et j’ai pu avoir du lait. Malheureusement pas en grande quantité. Et j’ai pu poursuivre l’allaitement jusqu’à ses huits mois sans la sucette car il était toujours au sein. Je ne vous raconte pas ma déception…
    Quand je vois la sucette et constamment dans la bouche, je me vois remplacée. J’ai l’impression d’avoir échoué.
    Alors quand il a un problème des crises ou autre j’apprécie qu’il se réfugie dans mes bras parce que c’est mon devoir et pas celui d’une sucette de répondre à ses besoins. Et ces efforts finissent par payer.
    Ainsi pour ma petite dernière j’ai acheté une sucette. Mais elle ne l’a jamais parce que elle est toujours avec moi,sur moi en écharpe ou dans mes bras avec du lait à volonté.
    Elle a quatre mois. Pourvu que ça dure.
    Merci les filles et merci à vous d’avoir écrit cet article.

  10. bonsoir,
    apres une belle grossesse et un accouchement idéal , mon bebe a a tres bien commence l allaitement au point qu il n a perdu tres peu de poids les premiers jours et sa courbe s est envolee! aujour d hui a 3 semaines je me pose la question de la sucette physiologique car son besoin de succion est trop important et j ai peur de ne pas tenir l allaitement exclusif durant les 6 mois que je me suis fixee….. Par exemple entre 2 tetes, puis je lui donner de temps en temps la sucette? qu en pensez vous? merci pour votre réponse

    1. Bonjour Camille,
      Il vaut mieux éviter le plus possible d’introduire la sucette pour deux raisons. La première: les bébés se calment souvent trop bien avec la sucette et en oublient de téter ce qui entraîne une absence de stimulation et donc à plus ou moins long terme une diminution de votre production.
      La deuxième raison c’est la succion du bébé: la sucette, il la pince ou la mâchouille, certains enfants feront pareil avec votre sein 🙁 .
      En conclusion, il existe des situations où la sucette vous ” sauve la vie” donc n”hésitez pas à l’utiliser mais avec grande prudence.

  11. Bonjour,
    Article très intéressant, merci.
    J’ai l’impression que pour chaque enfant tout est différent.
    J’ai un aîné qui a 3 ans, né par césarienne. L’allaitement s’est très bien mis en place dès le début. Nous avons évité la tétine le premier mois et nous donnions le petit doigt. Cependant c’est un enfant qui, dans ses tous premiers mois de vie, dormait très peu la journée (en règle générale 2 siestes de 15 min, heureusement les nuits se passaient très bien). Vers ses deux mois, nous avons essayé la tétine et j’avoue que cela lui a permis de dormir plus en journée et de nous rassurer (j’avoue que son peu d’heures de sommeil m’angoissait même s’il était en forme et avait une très bonne croissance). Il a pas mal utilisé la tétine pour s’endormir et à la crèche. C’est un garçon qui décide beaucoup de lui-même et on a eu la chance qu’il décide de lui-même d’arrêter la tétine vers 16 mois, quelques semaines après avoir fait ses premiers pas !!!
    Nous venons d’avoir une petite fille. L’allaitement se met bien en place j’ai l’impression. Contrairement à notre aîné, elle tête moins goulument et a tendance à se fatiguer vite sur le sein. Cependant, en même temps, on voit qu’elle est en demande de succion quand on la porte. Et des fois, elle me refuse le sein (comme si elle ne voulait pas à manger mais juste téter). Enfin, elle est en grosse demande de contact, nous l’avons souvent sur nous mais pour dormir, une tétine permet de passer les 15 secondes qui la font s’endormir sans être sur nous (après elle la lâche et je ne lui la redonne pas, si la première fois ne marche pas, je la reprends avec moi). Donc je suis en pleine réflexion sur : est-ce que je tente la tétine ou est-ce vraiment à proscrire ? Que penser de donner son petit doigt à la place ? Dois-je l’aider à trouver son pouce (car on voit qu’elle le cherche) ? Merci pour vos réponses

    1. Bonjour Laetitia,
      L’idéal est d’éviter le plus possible la tétine ou même le pouce, les deux peuvent interférer dans votre lactation. En effet, certains bébés se calment trop bien et en oublient de téter.Votre petit doigt peut être solution parce que la succion ne sera que temporaire.
      Mais si vous pensez que la sucette est inévitable, restez toujours bien attentive à ce que la succion au sein ne change pas, ni le nombre de tétées.
      Je reste à votre disposition pour d’autres questions si besoin. 🙂

  12. Bonjour,

    J’étais totalement contre la tétine jusqu’à il y a quelques jours. En effet, mon fils d’un mois était confronté à d’énormes coliques sûrement dues à un RÉF (5 jets par sein) avec engorgement récurent. Ses coliques et donc la douleur le poussaient à téter davantage pour se rassurer, d’où mise au sein et impossibilité de faire autrement pour loulou que de gober le lait qui était produit avec régurgitations, douleurs, rots, gaz… J’avais l’impression que c’etait un cercle vicieux: faim-tétée-débit rapide-avale de l’air-coliques-pleurs-besoin de succion-tête-gobe-coliques etc … Les « tétées douleur » (jour comme nuit) pouvaient durer jusqu’à 2h30 et il était épuisé (se tortillant et hurlant à la mort sur mon épaule, moi ne sachant plus quoi faire: marcher, sautiller, danser, pleurer avec lui??)!
    J’ai donc craqué et instauré la tutute (en silicone, en forme de goutte) après les tétées le temps que ses coliques passent et Léon est depuis plus vite débarrassé de son problème.
    Depuis il mange ce dont il semble avoir besoin, régulièrement et paisiblement avec moins de coliques, il dort mieux. Je lui retire bien sûr la tutute dès qu’il est apaisé voire endormi.

    Je vais suivre sa courbe de croissance (jusqu’ici parfaite) et espérer que ma lactation ne diminuera pas ou du moins se stabilisera (je souffre encore beaucoup de montées de lait, à cause des tétées à rallonge?).
    Le voir souffrir ainsi était trop dur pour nous.. si les conséquences ne sont pas mauvaises et qu’il garde donc la tutute, à partir de quand faut-il absolument l’éviter (addiction)?
    Merci.

    1. Bonjour Betty,
      Effectivement quelquefois nous n’avons pas le choix que d’introduire la sucette pour le bien de son bébé. C’est très bien de continuer à surveiller sa courbe et votre production.
      Il n’ y a pas de moment -clé où il “faut” l’éviter, c’est à vous de voir, le tout c’est d’éviter le systématisme et de l’utiliser à bon escient, lors de douleurs par exemple ou pour l’endormissement quand votre bébé a bien mangé.
      Moins il la prendra dans le temps, mieux ce sera mais cela dépendra de lui aussi.

  13. Mon fils de 23 mois est toujours allaité et il a une sucette depuis son 2eme jour de vie. A la base, nous n’étions pas du tout d’accord a lui donner une sucette mais nous avons très vite remarqué que cela lui permettait de s’apaiser. Aujourd’hui il lui est très compliqué de s’en séparer, nous essayons pourtant de lui faire laisser dans le lit uniquement pour le dodo mais il voudrait l’avoir constamment dans la bouche… quoiqu’il en soit, cela n’a en aucun cas entravé mon allaitement. Cela ne l’empêche pas non plus d’avoir des tétées “calin” ou “réconfort”. C’est un peu comme si le sein et la sucette ne lui apportaient pas le même reconfort. Et la sucette permet aussi le relais câlin quand je ne suis pas la… mais la route va être longue pour supprimer cette sucette. Nous ne sommes pas pressés tant qu’il en a encore besoin.

    1. Bonjour Mélanie
      Merci pour votre témoignage. Chaque enfant est différent et c’est très bien que votre enfant puisse passer de l’un à l’autre sans que ça ne pose de soucis mais ce n’est pas le cas de tous.
      Donc, en prévention, on déconseillera la tétine mais elle sera introduite si besoin au cas par cas.
      Et comme vous le dites elle n’est pas facile à retirer 😉

  14. Bonjour , mon fils est né il y a 3 semaines et 3 jours . Dès son 5 eme jour de vie il a été hospitalisé pour une bronchiolite. Donc il avait une tétine pour l’apaider Car il était sous sonde gastrique masque à oxygène et tout ça .. une fois rentré à là maison nous avons enlevé la tétine par peur de tuer ma lactation . Mais j’etais Épuisée entre l’accouchement , l’hémorragie que j’ai eu juste après l’hopital Tout ça … il demande beaucoup à tétée pour d’endormir exemple le soir de 20:00 à 23:00 il est au seins .. j’ai tout essayé le doigt , le bercer , lui parler , même un tee-shirts avec mon odeur dessus rien n’y fait il veut les seins . Je suis tellement épuisée que ce matin je lui ai acheté une tétine naissance de chez Mam.. et là il s’est endormi avec .. il prend très bien les seins , les tétée se passait bien à l’hopital Même avec la sucette .. d’apres vous , dois-je continuer ou arrêter parce que j’avoue que cela me soulage vachement ..

    1. Bonjour Cynthia , j’étais en congé. Je vois votre message.
      Comment ça se passe actuellement ? Où est en votre fatigue ?
      Il est vrai que la sucette peut soulager mais il faut savoir l’utiliser à bon escient pour éviter une diminution de votre production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *