Quelques conseils pour l’introduction du biberon lors de la reprise du travail

La reprise du travail approche et vous commencez à angoisser… Nous avons déjà parlé de cette période délicate sur ce blog, mais puisque vous vous posez toujours autant de questions, voici quelques compléments. Tout d’abord, gardez le cap : quel que soit le mode de garde, continuez de faire confiance à votre enfant!

Expliquez bien votre projet d’allaitement à la personne qui veillera sur votre bébé dès les premiers contacts (inscription, période d’adaptation…). Une coopération étroite entre les parents et la personne qui garde le bébé facilitera l’adaptation et la poursuite de l’allaitement. N’hésitez pas à lui faire un petit papier récapitulatif avec toutes les informations sur la conservation et l’utilisation du lait maternel que vous aurez glanées.

Se constituer un stock

Quelques semaines avant la reprise, vous pouvez commencer à tirer votre lait pour constituer un petit stock afin de nourrir votre bébé pour les deux ou trois premiers jours de travail, et de quoi pourvoir aux imprévus. Ensuite, vous tirerez chaque jour pour le lendemain.

Ne vous inquiétez pas si vous tirez peu de lait au début, il faut que vos seins s’adaptent à cette nouvelle stimulation et cela peut prendre quelques jours.

Quantité pour un biberon

La quantité dans un biberon dépend de l’âge de l’enfant, et du nombre de tétées qu’il demande dans une journée. Observez-le! Si vous avez besoin d’aide pour vous organiser, demandez-nous conseil, nous sommes là pour vous. On admet qu’en moyenne un enfant de un à six mois boit environ 750 à 800 ml de lait maternel par 24 heures.

Pour ne pas gâcher de lait en attendant d’avoir bien saisi le rythme de votre bébé, proposez à la personne qui le garde des petits biberons, quitte à ce qu’elle en donne deux de suite.

L’introduction du biberon

Inutile « d’entraîner » votre bébé à prendre le biberon, c’est le rôle de la personne qui va le garder. Profitez plutôt de votre bébé et expliquez lui votre future absence, ce que vous allez faire, éventuellement tout ce qui vous réjouit dans votre reprise de travail (allez, même dans le pire des cas, vous trouverez bien quelque chose! Il est important que votre bébé vous voie sereine). Le papa aussi peut participer à cette transition, ou l’assistante maternelle lors de la période d’adaptation .

Vous en profiterez pour vous absenter et prendre du temps pour vous. Ainsi, votre bébé comprendra que quand vous êtes présente, il peut téter directement au sein et lors de vos absences, ce sera une autre façon de manger.

Inutile d’acheter différentes marques de tétines, votre enfant prendra le biberon quand il se sentira prêt. Ne le forcez pas, il pourrait se braquer, essayez plutôt pendant des moments d’éveil calme.

Comment donner le lait maternel ?

Comme je l’ai dit plus haut, commencez par donner de petites quantités pour éviter le gaspillage de lait. Votre bébé doit apprendre une nouvelle façon de s’alimenter et il peut refuser la tétine au début.

Le sein est si doux dans sa bouche par rapport au silicone ou caoutchouc de la tétine….

Après quelques jours (c’est plus ou moins long selon les enfants), quand il a compris comment prendre le biberon, soyez vigilants sur la rapidité de la prise. En effet, les enfants allaités ont une musculature de la mâchoire bien développée donc ils peuvent prendre en très peu de temps de grandes quantités de lait sans pour autant se sentir rassasiés. Le sentiment de satiété apparaît vingt minutes après le début du repas, il est donc important de faire durer la prise du biberon sur ce laps de temps au minimum.

Prévenez bien la personne qui gardera votre enfant, sinon elle risque de vous demander des quantités de plus en plus importantes de lait alors que votre corps produit uniquement ce dont votre enfant a besoin. L’idéal est de continuer à donner à la demande suivant le même rythme qu’à la maison.

Pour rappel, la quantité que vous produisez, reste à peu près la même de 1 à 6 mois mais c’est la composition de votre lait qui évolue en fonction de l’âge de votre bébé. Alors qu’avec les PPN (préparations pour nourrissons), la composition est toujours la même, c’est pourquoi il faut augmenter les quantités et donc espacer les biberons.

En résumé, voici comment je vois la préparation à la reprise du travail: profitez jusqu’à la dernière minute de l’allaitement à la demande, sans stress, avec votre bébé. 

Et laissez à l‘assistante maternelle ou au personnel de la crèche, le soin de l’adaptation à une tétine de biberon.

2 réflexions sur « Quelques conseils pour l’introduction du biberon lors de la reprise du travail »

  1. Il est certain que les mamans ne sont pas rassurée quand il faut confier son bébé à une tierce personne. Mais avec des consignes claires , cela se passe heureusement , souvent bien. Dieu merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *