La maladie est un passage

Voici le témoignage d’Hortense, maman de Charlotte et Edouard, et de Juliette.

Une petite boule qui roule sous le sein, et le verdit qui tombe ; c’est un cancer. Et comme par hasard toutes les copines, elles, font un bébé au même moment. Alors on pleure beaucoup et on se soigne. Sérieusement.

La maladie n’est pas un état mais un passage. La vie regagne du terrain lentement, lentement… Et 8 ans plus tard il est temps d’y croire, croire que ce corps peut maintenant porter la vie.

Et le premier cadeau, ce sont de beaux jumeaux. Charlotte et Edouard. Second cadeau royal lorsque j’apprends que, malgré la maladie, je peux allaiter… avec un seul sein, mais qu’importe !  C’est un paradoxe, il me fait rire : quand la plupart des femmes ont deux seins et un enfant, moi j’ai deux enfants et un seul néné ! Evidemment, pour nourrir les morphales, c’est un peu sport…

Et puis… nouveau présent de la vie 5 ans plus tard. Ce n’est plus royal, c’est impérial. Une nouvelle petite fille, mais unique cette fois : une jolie Juliette. Mon premier souvenir, quand j’ouvre les yeux après un accouchement trèèèèès douloureux, c’est bébé Juliette qui cherche mon sein, comme un petit animal. Que j’ai aimé ce moment ! Que j’ai aimé cette animalité même qui nous reliait avec force, évidence et simplicité. Merci la vie, tu nous fais vivre des choses épatantes !

Ma fille, tu m’as fait pleinement maman. Cet allaitement nous a soudées à jamais. Il était évident pour toutes les deux malgré la difficulté au départ, le doute de pouvoir te nourrir avec un seul sein et aussi parce qu’on ne peut pas croire que ces seins dont l’un a été malade, l’autre peut aussi nourrir !

Dans 15 jours tu as un an et tu tètes toujours. Nous nous offrons ces moments de telle douceur où je suis toute à toi et tu es toute à moi. Merci d’être toi, merci à la vie de m’avoir offert tous ces cadeaux. Merci aux personnes qui nous ont encouragées et qui y ont cru aussi pour nous.

La maladie n’est pas un état mais un passage.

Un passage vers la guérison – mais aussi vers plus de vie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *